Squat de l’Abbaye à Grenoble : une centaine de manifestants ont réclamé le rétablissement des fluides

sep article

 

FLASH INFO – Ce samedi 2 janvier 2021 à Grenoble, à l’appel du Dal 38, près d’une centaine de manifestants se sont rassemblés sur le pont Saint-Laurent, en solidarité avec les occupants d’un immeuble squatté quartier de l’Abbaye. Ce à l’instar de plusieurs villes de France où un collectif initié par l’association Droit au logement appelait à manifester pour les réquisitions de logements vides.

 

Le Dal 38 sur le pont en soutien des occupants de l'Abbaye. Une banderole résume les revendications des soutiens aux occupants de l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une ban­de­role résume les reven­di­ca­tions des sou­tiens aux occu­pants de l’Abbaye. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour l’oc­ca­sion, les mili­tants du Droit au loge­ment de l’Isère (Dal 38) ont ins­tallé une ban­de­role sur le para­pet du pont résu­mant leurs reven­di­ca­tions. À savoir : les réta­blis­se­ments de l’eau, de l’élec­tri­cité et du chauf­fage, cou­pés depuis plus d’une semaine. De sur­croît, les mani­fes­tants réclament encore et tou­jours la réqui­si­tion de l’im­meuble. Ce dans l’at­tente d’une solu­tion de relo­ge­ment pérenne pour ses 52 occu­pants.

 

Pris à par­tie, Éric Piolle, le maire de Grenoble, a adressé une lettre au pré­fet de l’Isère ce 31 décembre 2020. Cette der­nière mis­sive lui enjoi­gnant d’a­gir pour « pro­po­ser des solu­tions d’hébergement ou de relo­ge­ment aux per­sonnes occu­pant le bâti­ment ».

 

 

Transformer l’immeuble squatté en hébergement d’urgence ?

 

Seul fait nou­veau pour les mili­tants du Dal 38 et les habi­tants des loge­ments occu­pés : l’es­quisse d’une solu­tion éma­nant du vice-pré­sident chargé de l’ha­bi­tat à la Métropole. « Nous avons appris aujourd’­hui par la presse que Nicolas Beron-Perez allait for­mu­ler une demande à l’État pour que le bâti­ment de l’Abbaye se trans­forme en héber­ge­ment d’urgence », explique Garance, mili­tante du Dal 38. « Pour l’heure, nous n’a­vons reçu aucune pro­po­si­tion concrète. Nous atten­dons que la mai­rie veuille nous rece­voir pour enta­mer des négo­cia­tions », pré­cise-t-elle.

 

Pourquoi cibler la Ville plu­tôt que l’État, auquel revient la com­pé­tence de l’hé­ber­ge­ment ? « Ce qu’on veut c’est que les auto­ri­tés com­pé­tentes, maire, pré­fet, agissent. Le pré­fet n’a­gis­sant pas, il appar­tient à la mai­rie de le faire », rétorque la mili­tante. Laquelle per­siste et signe : « tout le monde ici est pré­sent pour lut­ter et nous conti­nue­rons tant qu’il le fau­dra ! »

 

JK

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
2078 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.