Le Conseil d’Etat confirme la fermeture des remontées mécaniques

sep article



 

FLASH INFO – Le Conseil d’Etat confirme la fermeture des remontées mécaniques. Dans une ordonnance rendue ce 11 décembre, le juge des référés a rejeté la demande de professionnels de la montagne et de plusieurs collectivités qui réclamaient que soit suspendue la décision de maintenir fermées les remontées mécaniques dans les stations de ski.

 

Téléski de la station du Col de Porte Hivers 2016 ©S.Merindol

Le Conseil d’Etat a confirmé la fer­me­ture des remon­tées méca­niques pen­dant les fêtes de fin d’an­née © S.Merindol

Le 4 décembre, le Premier ministre avait inter­dit au public l’accès aux remon­tées méca­niques, à l’exception des pro­fes­sion­nels et des enfants membres d’une asso­cia­tion affi­liée à la Fédération fran­çaise de ski.

 

Une déci­sion contes­tée de toutes parts, et notam­ment du côté des col­lec­ti­vi­tés par le dépar­te­ment de l’Isère et la Région Auvergne Rhône-Alpes. Quand le maire de Grenoble Eric Piolle consi­dé­rait que le sujet de la fer­me­ture de tels équi­pe­ments « n’é­tait pas un sujet majeur ».

 

« La mesure contes­tée aura des effets éco­no­miques certes très impor­tants pour les zones concer­nées », sou­ligne le Conseil d’Etat dans un com­mu­ni­qué accom­pa­gnant la déci­sion. « Toutefois, il relève que l’épidémie de Covid-19 se main­tient à un niveau élevé, qui crée une forte pres­sion sur le sys­tème de santé, notam­ment dans les régions où se pra­tiquent les sports d’hiver ».

 

 

« La mesure contestée ne porte pas une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés »

 

« Il juge ainsi que la mesure contes­tée, qui a pour objec­tif de limi­ter les conta­mi­na­tions sup­plé­men­taires occa­sion­nées par des flux impor­tants de dépla­ce­ments, ne porte pas une atteinte grave et mani­fes­te­ment illé­gale aux liber­tés invo­quées par les requé­rants, et notam­ment à la liberté d’entreprendre ».

 

Dans les sta­tions de ski, où on se pré­pa­rait à telle déci­sion, c’est le branle-bas de com­bat à quelques jours du coup d’en­voi des fêtes de fin d’an­née. « Dont acte, la déci­sion est prise », com­mente aux Deux Alpes le maire de la com­mune Christophe Aubert. « C’est une forte mise en dif­fi­culté de l’en­semble des domaines en mon­tagne. Mais pas seule­ment, cette déci­sion impacté jusque dans les val­lées ».

 

« Maintenant, on va recher­cher com­ment se faire indem­ni­ser pour tout le pré­ju­dice subi mais on va aussi être force de pro­po­si­tions ». Pour mettre en place d’autres acti­vi­tés autour de la neige notam­ment.

 

commentez lire les commentaires
1078 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.