Pollution de l’air dans la vallée de l’Arve : l’État reconnu coupable de carence fautive

sep article



 

FIL INFO – Le tribunal administratif de Grenoble a reconnu l’État coupable de carence fautive concernant le dossier de la pollution de l’air dans la vallée de l’Arve. Sans pour autant le condamner, faute de « lien direct et certain » entre la pollution et les pathologies décrites par les requérants.

 

 

Vallée de l'Arve : l'État jugé coupable.L'Etat est-il coupable de carence fautive dans le dossier de la pollution de l'air dans la vallée de l'Arve ? Réponse dans 15 jours.

L’Etat condamné par la jus­tice pour carence fau­tive dans le dos­sier de la pol­lu­tion de l’air dans la val­lée de l’Arve – DR

Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble a jugé l’État fau­tif concer­nant le dos­sier de la pol­lu­tion de l’air dans la val­lée de l’Arve. En Haute-Savoie, neuf familles accu­saient les pou­voirs publics de carence fau­tive en rai­son d’é­pi­sodes chro­niques de pol­lu­tion aux par­ti­cules fines, au benzo(a)pyrène et au dioxyde d’a­zote.

 

« Le tri­bu­nal consi­dère que la per­sis­tance d’un dépas­se­ment des valeurs limites de trois pol­luants entre 2011 et 2016 dans la val­lée de l’Arve révèle, en dépit de l’adoption et de la mise en œuvre d’un plan de pro­tec­tion de l’atmosphère le 16 février 2012, une carence fau­tive de l’Etat au regard de ses obli­ga­tions », sou­ligne le tri­bu­nal, en résumé de sa déci­sion ren­due le 27 novembre.

 

Après un pre­mier plan de pro­tec­tion de l’at­mo­sphère (PPA) dont les moyens sont jugés « insuf­fi­sants » par le tri­bu­nal, le second PPA, ini­tié en 2019, va-t-il faire mieux ? Il arrive un peu tard pour le juge.

 

 

Plan de protection de l’atmosphère : des feuilles de route très floues

 

« Si le plan de pro­tec­tion de l’atmosphère de la val­lée de l’Arve du 29 avril 2019 com­porte une série de mesures pré­cises et détaillées ainsi que des modé­li­sa­tions cré­dibles de leur impact per­met­tant d’escompter un res­pect des valeurs limites de concen­tra­tion en dioxyde d’azote et en par­ti­cules fines PM10 dans cette zone d’ici 2022, ce docu­ment et les feuilles de route ren­dues publiques le 13 avril 2008, qui d’ailleurs ne com­portent aucune esti­ma­tion de l’amélioration de la qua­lité de l’air qui en est escomp­tée, ni aucune pré­ci­sion concer­nant les délais pré­vus pour la réa­li­sa­tion de ces objec­tifs, ont été adop­tés trop tar­di­ve­ment. » 

 

Pollution de l'air en vallée de l'Arve : l'État jugé coupable. Photographie de la façade du tribunal administratif sur la place de Verdun à Grenoble ©Eléonore Bayrou

Pollution de l’air dans la val­lée de l’Arve le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble a jugé l’Etat fau­tif.  © Eléonore Bayrou

 

L’État res­pon­sable ? Oui, mais pas cou­pable nuance le juge. De fait, les requêtes des familles, qui récla­maient le ver­se­ment d’in­dem­ni­tés, ont toutes été reje­tées. Pour le tri­bu­nal, les élé­ments médi­caux et scien­ti­fiques pro­duits ne per­mettent pas d’établir de « lien direct et cer­tain entre les dépas­se­ments des valeurs limites de pol­lu­tion et la contrac­tion ou l’aggravation des patho­lo­gies invo­quées par les requé­rants ».

 

« Compte tenu des risques éco­lo­giques inhé­rents à la vie dans une zone urba­ni­sée com­bi­nés, en par­ti­cu­lier, avec la dif­fi­culté de lut­ter contre une pol­lu­tion d’origine mul­ti­fac­to­rielle, voire dif­fuse, le dépas­se­ment des valeurs limites constaté entre 2010 et 2016 et l’insuffisance du plan de pro­tec­tion de l’atmosphère adopté en 2012, ne sau­raient suf­fire à carac­té­ri­ser ni une défaillance notoire des pou­voirs publics dans les actions des­ti­nées à pro­té­ger ou amé­lio­rer la vie des habi­tants de la val­lée de l’Arve, ni une atteinte suf­fi­sam­ment grave à leur droit de vivre dans un envi­ron­ne­ment sain pro­tégé ».

 

Des requé­rantes ont indi­qué à France 3 leur inten­tion de faire appel de cette déci­sion.

 

Patricia Cerinsek

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
1211 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. C’est pire à Grenoble, comme le montre le nou­vel indice Atmo.
    https://www.lefigaro.fr/sciences/un-nouvel-indice-de-qualite-de-l-air-plus-rigoureux-mis-en-place-en-2021 – 20200917
    Mais depuis 6 ans les faux éco­lo­gistes au pou­voir à Grenoble ont aggravé la pol­lu­tion auto­mo­bile et mis la pous­sière (can­cé­ri­gène) sous le tapis, au sens propre comme figuré, de la source prin­ci­pale : le chauf­fage « vert » (en fait noir) au bois.
    https://www.placegrenet.fr/2020/04/18/pollution-de-lair-le-confinement-montre-que-les-grenoblois-ont-ete-trompes/291237

    sep article