Isère : les assistants d’éducation en grève pour obtenir de meilleures conditions de travail

sep article

 

FOCUS – Les assistants d’éducation (AED) manifestaient partout en France, mardi 1er décembre, pour dénoncer les conditions d’exercice de leur métier. Alors que la crise sanitaire a accentué leur charge de travail, ils réclament des moyens supplémentaires afin d’accompagner au mieux les élèves. En Isère, plusieurs vies scolaires de collèges et lycées étaient ainsi fermés toute la journée.

 

 

« Nous, ce que l’on veut [ce sont] des meilleures condi­tions de tra­vail, la pro­tec­tion des élèves et plus de moyens dans cette crise », explique l’une des assis­tants d’é­du­ca­tion (AED) du col­lège Pablo Picasso devant l’en­trée de l’é­ta­blis­se­ment échi­rol­lois. Les élèves qui reprennent les cours en ce début d’a­près-midi viennent de fran­chir les portes après avoir mon­tré leur car­net de cor­res­pon­dance. Mais aujourd’­hui, ils devront se pas­ser de vie sco­laire.

 

Les assistants d'éducation en grève pour plus de moyens Le collège Pablo Picasso à Échirolles. © Tim Buisson – Place Gre’net

Le col­lège Pablo Picasso à Échirolles. © Tim Buisson – Place Gre’net

Les AED ainsi que les accom­pa­gnants d’é­lèves en situa­tion de han­di­cap (AESH) et les assis­tants char­gés de pré­ven­tion et de sécu­rité (APS) ont été invi­tés à faire grève pour dénon­cer leurs condi­tions de tra­vail. A l’o­ri­gine de cet appel, une inter­syn­di­cale com­po­sée du Snes-FSU, du Snalc, de Sud Éducation et de la CGT.

 

Mardi 10 novembre, les ensei­gnants s’é­taient déjà ras­sem­blés place de Verdun à Grenoble pour récla­mer des moyens sup­plé­men­taires afin d’af­fron­ter la crise sani­taire. Une grève sui­vie par 8,38% des ensei­gnants selon le minis­tère de l’Éducation natio­nale, de la Jeunesse et des Sports. Le Snes-FSU affirme, pour sa part, que 45% des per­son­nels en col­lège étaient en grève.

 

 

La crise sanitaire a accru la charge de travail…

 

Mais qui sont ces per­son­nels d’é­du­ca­tion non ensei­gnants qui ont eux aussi décidé de se faire entendre ? Ces pro­fes­sion­nels accom­pagnent les élèves au quo­ti­dien pour les sur­veiller durant les inter­cours, les temps de récréa­tion, de demi-pen­sion, à l’in­ter­nat et pour l’aide aux devoirs. Problème : ils doivent com­po­ser avec des moyens limi­tés.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1160 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.