© Joël Kermabon - Place Gre'net

Des parents rassemblés à Grenoble contre le port du masque imposé aux enfants à l’école dès six ans

Des parents rassemblés à Grenoble contre le port du masque imposé aux enfants à l’école dès six ans

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

REPORTAGE VIDÉO – Près d’une centaine de parents opposés au port du masque par les enfants à l’école se sont retrouvés ce samedi 28 novembre 2020 devant la préfecture de l’Isère. Un rassemblement organisé par le collectif Génération de demain Isère, pour qui cette décision relève du choix individuel de chaque parent et non de celui de l’État.

 

 

Un centaine de personnes réunies pour protester contre le port du masque à l'école. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une cen­taine de per­sonnes réunies pour pro­tes­ter contre le port du masque à l’é­cole. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ce samedi 28 novembre 2020 sur le coup de 10 heures, la place de Verdun avait des allures de ker­messe sco­laire. Partout, des enfants s’é­gayaient tan­dis que leurs parents, réunis en petits groupes, dis­cu­taient entre eux du port du masque à l’é­cole. Sur les bancs publics alen­tours, des pan­cartes et des ban­de­roles  colo­rées et quelques pâtis­se­ries “mai­son” pour les petits creux.

 

C’est ainsi qu’à l’ap­pel du col­lec­tif Génération de demain Isère fraî­che­ment consti­tué, près d’une cen­taine de per­sonnes, en comp­tant parents et enfants, s’é­taient donné ren­dez-vous devant la pré­fec­ture. Dans leur col­li­ma­teur, l’o­bli­ga­tion du port du masque à l’é­cole imposé aux élèves dès l’âge de six ans.

 

Une mesure en vigueur depuis la ren­trée des vacances de la Toussaint dont les parents contestent le bien-fondé. Les parents jugent en effet tota­le­ment injus­ti­fiée cette mesure sani­taire, au motif qu’elle « divise gran­de­ment la com­mu­nauté scien­ti­fique ». Et qu’elle relève « en toute conscience » d’un choix indi­vi­duel et non pas d’une déci­sion « brute et uni­la­té­rale » de l’État.

 

 

La « balance bénéfices-risques » du port du masque pour les enfants en question

 

Cette contes­ta­tion, qui a fait tache d’huile depuis Grenoble en pas­sant par Varces jus­qu’au Grésivaudan, vise à mettre à plat « la balance béné­fices-risques que repré­sente une telle déci­sion », explique Karine Pourret. Animatrice du mou­ve­ment, com­mer­çante et mère d’un petit gar­çon, cette der­nière estime que « le pre­mier prin­cipe de la méde­cine est de pro­té­ger sans nuire » et que « cette situa­tion ne peut plus durer ».

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Génération de demain entend bien peser sur les pou­voirs publics en « essayant de se regrou­per avec les dif­fé­rents col­lec­tifs » ayant mani­festé le même jour en France, assure Karine Pourret, très déterminée.

 

Le tout en s’ap­puyant sur les argu­ments adres­sés au Premier ministre Jean Castex par 150 pro­fes­sion­nels de la santé. Selon les­quels « le port du masque dès six ans à l’é­cole peut nuire gra­ve­ment à la santé des enfants ».

 

 

Des risques plus élevés d’auto-contamination 

 

De quoi ren­for­cer le col­lec­tif dans ses convic­tions, si besoin était. « Que pen­ser des troubles liés au port d’un masque huit à dix heures par jour, des dif­fi­cul­tés de concen­tra­tion ? Sans oublier la peur de se faire gron­der par les ensei­gnants quand on le porte mal ? », ques­tionnent les oppo­sants. Qui évoquent, de sur­croît, « des risques plus éle­vés d’auto-conta­mi­na­tion et des inci­dences poten­tielles du port du masque sur l’ap­pren­tis­sage et le déve­lop­pe­ment social ».

 

Quant à cette mati­née, « c’est avant tout pour se ras­sem­bler, se connaître. Et aussi nous unir avec les parents ayant fait le choix de l’ins­truc­tion en famille (IEF) qui risque d’être inter­dite dans le cadre de la lutte contre les sépa­ra­tismes », nous confie Karine Pourret.

 

 

 

 

« Si l’instruction est obligatoire, l’école, elle, ne l’est pas ! »

 

Dans la petite foule, Philippe, père de deux enfants de 9 et 11 ans se décrit comme « un papa qui fait l’é­cole à la mai­son ». Selon lui, les parents qui ne veulent pas du masque à l’é­cole pour leurs enfants font le choix de les désco­la­ri­ser « parce que, si l’ins­truc­tion est obli­ga­toire, l’é­cole, elle, ne l’est pas ! » Philippe fait par­tie d’un col­lec­tif « encore trop méconnu », regrette-t-il, dont les membres se ren­contrent souvent.

 

Philippe, père de deux enfants, fait l'école à la maison. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Philippe, père de deux enfants, fait l’é­cole à la mai­son. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous allons dans les parcs, les musées, on fait du vélo… En revanche, chaque parent fait l’ins­truc­tion de ses enfants. Ce ne sont pas d’autres parents qui font classe », pré­cise le jeune homme.

 

Philippe, qui estime être dans son bon droit, ver­rait dans l’in­ter­dic­tion de l’IEF une atteinte à la « liberté péda­go­gique des familles ».

 

Quel est le res­senti des autres parents qui, eux, ne contestent pas le port du masque pour leur pro­gé­ni­ture ? « C’est sou­vent, “je ne sais pas, je ne me suis pas ren­sei­gné. On m’a dit que c’é­tait impor­tant, donc je suis les ins­truc­tions” », rap­porte Karine Pourret. Avant de pré­ci­ser que d’autres écoles alter­na­tives comme Montessori ou Steiner pour­raient rejoindre la démarche du col­lec­tif. « Elles ont sans doute une sen­si­bi­lité sur ce sujet », conclut-elle.

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Collectif des demandeurs de papiers 38 annonce une grève de la faim dès le samedi 10 juillet

FLASH INFO - Le Collectif des demandeurs de papiers 38 (CDP 38) organisait un rassemblement devant la préfecture ce mardi 6 juillet 2021. Les militants Lire plus

Pancarte "Ils ne sont grands que si nous sommes à genoux" pendant un rassemblement devant le tribunal de Grenoble le 30 juin 2021(c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net
Rassemblement en soutien aux « décrocheuses de portrait » devant le tribunal de Grenoble

REPORTAGE - Des militants d'Alternatiba et d'ANV-COP21 se sont réunis ce mercredi 30 juin 2021 devant le tribunal de Grenoble. Objectif : soutenir Anne-Marie, Lucie Lire plus

Rassemblement intersyndical contre le maintien des épreuves du baccalauréat 2021

FIL INFO – La dénonciation du maintien des épreuves du baccalauréat était au centre du rassemblement de professeurs devant le rectorat de Grenoble ce jeudi Lire plus

Rassemblement à Grenoble contre la répression policière en Colombie. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : rassemblement en soutien au peuple de Colombie face à la répression du président Ivan Duque

  REPORTAGE VIDÉO - Près d'une centaine de personnes se sont rassemblées parc Paul-Mistral ce samedi 5 juin 2021 pour apporter leur soutien au peuple Lire plus

Rassemblement d'AESH devant le rectorat de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Les AESH à nouveau mobilisés devant le rectorat de Grenoble pour obtenir un statut et plus de reconnaissance

  EN BREF - Environ 70 AESH et enseignants en grève se sont rassemblés devant le rectorat de Grenoble ce jeudi 3 juin 2021, dans Lire plus

Barricade de la rue Voltaire-Lenoir lors de la Commune de Paris.DR
Grenoble : près de 150 personnes ont célébré les 150 ans de l’insurrection de la Commune de Paris

  REPORTAGE VIDÉO - Près de 150 personnes se sont rassemblées sur le parvis de la MC2 à l'occasion d'un temps fort célébrant les 150 Lire plus

SDH - Le futur compte sur nous

Flash Info

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

|

13/10

16h18

|

|

13/10

15h31

|

|

13/10

9h38

|

|

12/10

10h52

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin