Grenoble : la suppression de la piste cyclable Tempovélo des quais de l’Isère relance le débat

sep article



 

FOCUS – La piste cyclable Tempovélo des quais de la rive gauche de l’Isère à Grenoble a été supprimée le 2 novembre 2020. En réaction, plusieurs associations ont organisé immédiatement une conférence de presse pour dénoncer cette décision qu’elles qualifient de « brutale et sans fondement ». Ce que les acteurs de la Métropole contestent, affirmant qu’il est nécessaire que la circulation soit fluide sur cet « axe sanitaire important ».

 

 

émantèlement de la piste Tempovélo des quais de l'Isère © Joël Kermabon - Place Gre'net

Démantèlement de la piste Tempovélo des quais de l’Isère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

En mai der­nier, la Métropole, en par­te­na­riat avec le Syndicat mixte des mobi­li­tés de l’aire gre­no­bloise (Smmag) et les com­munes avait mis en place les pistes Tempovélo. Ces 16 km d′« amé­na­ge­ments cyclables tran­si­toires » visaient à « encou­ra­ger et sécu­ri­ser la pra­tique du vélo ».

 

Cependant, la Tempovélo de l’a­ve­nue Gabriel Péri a dis­paru fin août. Ce qui a déjà sus­cité la colère des asso­cia­tions gre­no­bloises qui avaient par­ti­cipé à leur mise en place. Désormais, la Métro sup­prime celle des quais sur la rive gauche de l’l­sère, longue de 1,7 km.

 

 

Une vive réaction des associations face à une « décision brutale et sans fondement »

 

Ce lundi 2 novembre, ces mêmes asso­cia­tions orga­ni­saient une confé­rence de presse pour pro­tes­ter contre ce qu’elles qua­li­fient de « déci­sion bru­tale et sans fon­de­ment ». Parmi elles, lasso­cia­tion pour le déve­lop­pe­ment des trans­ports en com­mun, voies cyclables et pié­tonnes de la région gre­no­bloise (ADTC). Mais éga­le­ment Rue de l’Avenir et les Boîtes à Vélo.

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
2538 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Les habi­tants rive­rains ont senti et entendu la mon­tée des pol­lu­tions de l’air et sonore pro­vo­quée par le blo­cage total de la voie le long de l’Isère, du car­re­four de la place Hubert Dubedout et du pont pro­ve­nant de la porte de France.
    Aux horaires de trans­port au tra­vail fixes du matin, du soir et lors des arri­vées de TGV à la gare de Grenoble le ven­dredi soir même tar­di­ve­ment, ces axes étaient satu­rées et par­ler d” « axe sani­taire » est juste un blague car les ambu­lances étaient blo­quées porte de France.

    Pour avoir vu ambu­lances et voi­tures de police remon­ter la piste cyclable en sens inverse des vélos , je peux vous dire que le vrai dan­ger était aussi d’en ren­ver­ser un.
    Désormais les vélos prennent la piste cyclable double sens sur le rive droite de l’i­sère en toute sécu­rité.

    sep article
  2. ah, ah 🙂
    les bobo vélo en ont pris plein dans la gueule. On com­pa­tie. Cette conne­rie est fini et vous pou­vez pas­ser à une autre chose.

    sep article
  3. Comme d’habitude, sont donc venus au secours du pou­voir gre­no­blois l’ADTC, ex « Association pour le Développement des Transports en Commun » deve­nue « Association Doctrinaire du Tout Cycliste » moyen­nant 400 000 euros de sub­ven­tions sur le pré­cé­dent man­dat.
    Ainsi que Rue de l’Avenir, dont le repré­sen­tant local est l’ex tré­so­rier de l’ADTC.
    Et « Les Boîtes à Vélo », société à but lucra­tif appar­te­nant à l’ancien porte-parole de EELV Rhône Alpes.
    Donc rien que des indé­pen­dants, et tous très dés­in­té­res­sés …

    sep article
  4. Il pas­sait 900 vélos par jour, c’est à dire en gros un par minute. Et en plus il y a une super piste de l’autre côté. C’était tel­le­ment absurde que même la presse natio­nale s’en est moquée en titrant « à Grenoble des embou­teillages monstres pour si peu de vélos », avec photo sai­sis­sante à l’ap­pui.

    sep article
    • je suis d’ac­cord. Au moins l’ADTC aurait pu mobi­li­ser ses adhe­rents pour cir­cu­ler plus fré­quem­ment sur cette piste. Histoire de pas­ser de 900 à 1000 cycles par jour.

      sep article