Nouvelle soirée émaillée de tirs de mortier d’artifice à Grenoble et Echirolles

sep article



 

FLASH INFO – Nouvelle soirée de tirs de mortier d’artifice à Grenoble. Après les incidents survenus le 19 octobre, la nuit du 21 octobre a été à son tour émaillée de tirs visant les forces de l’ordre.

 

Si les mor­tiers sont à l’o­ri­gine des dis­po­si­tifs pyro­tech­niques, ils ont été détour­nés de leur usage ini­tial. Fréquemment uti­li­sés lors des vio­lences urbaines, ils sont sou­vent non pas tirés vers le ciel mais en direc­tion des per­sonnes qu’ils visent.

 

Les "nuiteux" multiplient les actions pour se faire entendre. © Photo DR – Place Gre’net

A Grenoble, un four­gon de police a une nou­velle fois été la cible de tirs de mor­tier d’ar­ti­fice. © Photo DR – Place Gre’net

Un four­gon de la police a ainsi été ciblé à cinq reprises un peu avant 23 heures ave­nue Rhin-et-Danube à Grenoble. Sans faire de blessé, ni de dégâts. Les auteurs des faits, qui avaient été repé­rés à bord de scoo­ter tenant des mor­tiers à la main, ont pris la fuite.

 

A Echirolles éga­le­ment, les mor­tiers d’ar­ti­fice ont résonné cette même nuit un peu avant 22 heures. Appelés pour des tirs enten­dus du côté du quar­tier de la Luire, les poli­ciers décou­vraient que ceux-ci avaient embrasé des brous­sailles d’un jar­din col­lec­tif. Les tirs, effec­tués en l’air et du haut des toits, ne visaient cette fois mani­fes­te­ment pas les forces de l’ordre.

 

En dépla­ce­ment dans le Val-de-Marne au len­de­main de l’at­taque du com­mis­sa­riat de Champigny-sur-Marne, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a affirmé sa volonté d’inter­dire la vente au public, sur inter­net, des mor­tiers d’ar­ti­fice consi­dé­rés comme « des armes par des­ti­na­tion ».

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
3681 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Mais hier dans le DL, Maud Tavel a dési­gné la source de la délin­quance à Grenoble. C’est l’au­to­mo­bi­liste :
    Des camé­ras, ou non ? Ce sera oui, mais pas for­cé­ment celles que le pré­fet sou­haite. Lui vou­drait une vidéo­pro­tec­tion, quand Maud Tavel parle de « vidéo-ver­ba­li­sa­tion », notam­ment pour les sta­tion­ne­ments abu­sifs. La Ville, explique-t-elle, « va déployer début 2021 un dis­po­si­tif afin que des camé­ras effec­tuent ces tâches, qui aujourd’­hui mobi­lisent des agents de police muni­ci­pale ».

    sep article