Grenoble : la patinoire Polesud fait peau neuve et rouvre ses portes aux sportifs… pour l’instant

sep article



 

FOCUS – La patinoire Polesud de Grenoble peut à nouveau accueillir les sportifs, ravis de retrouver leur lieu privilégié d’entraînement. Voilà en effet plusieurs mois que des améliorations ont été apportées pour réduire la consommation d’énergie, améliorer le confort d’accueil et optimiser la fiabilité de la glace. Mais le grand public devra patienter jusqu’en mars… si les conditions sanitaires le permettent.

 

 

Christophe Ferrari, président de la métropole et Thierry Semanaz, vice-président en charge des sports à la métropole de Grenoble dans la salle de traitement de l'air sous les toits de la patinoire. © Tim Buisson – Place Gre’net

Christophe Ferrari, pré­sident de la Métro, et Thierry Semanaz, son vice-pré­sident en charge des sports dans la salle de trai­te­ment de l’air sous les toits de la pati­noire. © Tim Buisson – Place Gre’net

« Tous ces chan­ge­ments per­mettent d’ac­cé­der à des stan­dards inter­na­tio­naux en matière de com­pé­ti­tion que nous n’a­vions sans doute pas jusque-là ! »

 

Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole de Grenoble, ne cache pas son enthou­siasme dans les gra­dins de la pati­noire Polesud. Les tra­vaux y avaient débuté en avril 2020.

 

En contre­bas, les palets glissent à toute vitesse sur la glace de la grande piste. Et pour cause, les joueurs du club de hockey Les Brûleurs de loups s’entraînent à nou­veau dans leurs locaux. Un sou­la­ge­ment en ce début de sai­son per­turbé par la crise sani­taire.

 

 

Fiabiliser la production de glace de la patinoire Polesud

 

Si les pro­fes­sion­nels peuvent s’en­traî­ner, les ama­teurs devront attendre mars 2021 pour fou­ler la glace. De toute manière, les contraintes sani­taires inter­disent la pra­tique d’ac­ti­vi­tés spor­tives d’in­té­rieur. Sachant qu’en période habi­tuelle, la pati­noire Polesud peut accueillir jus­qu’à 4 200 spec­ta­teurs.

 

Le maître d’œuvre de la réhabilitation de la patinoire Paul Cairola sur le toit du bâtiment. © Tim Buisson – Place Gre’net

Paul Cairola, maître d’œuvre de la réha­bi­li­ta­tion, sur le toit de  la pati­noire Polesud. © Tim Buisson – Place Gre’net

Sur la grande piste, les ins­tal­la­tions qui pro­duisent du froid ont été chan­gées. « On a trois groupes “froid”. Un pour la grande piste, un pour la petite et un der­nier en cas de secours », pré­cise Paul Cairola, maître d’œuvre du chan­tier de la pati­noire Polesud.

 

Les nou­velles ins­tal­la­tions per­mettent de dimi­nuer la quan­tité d’am­mo­niac uti­li­sée. Un fluide fri­go­ri­gène qui s’avère dan­ge­reux s’il est inhalé à forte dose.

 

Désormais, il n’y a plus que 32 kilo­grammes d’am­mo­niac par groupe, ce qui per­met au bâti­ment de sor­tir de la clas­si­fi­ca­tion ICPE (Installation clas­sée pour la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment). « Du coup, on n’a plus de pro­blé­ma­tique de sécu­rité. C’était l’un des enjeux prin­ci­paux », se féli­cite le maître d’œuvre.

 

 

Diminuer la consommation énergétique des bâtiments

 

Dans le même temps, ces nou­veaux équi­pe­ments doivent per­mettre de réduire l’empreinte car­bone du bâti­ment, grâce à de meilleurs ren­de­ments. « Pour une ins­tal­la­tion qua­si­ment 1,5 fois plus puis­sante qu’à l’o­ri­gine, nous avons en effet réduit de moi­tié la puis­sance maxi­male admis­sible des groupes froid », détaille Paul Cairola. Sans comp­ter l’ins­tal­la­tion d’un sys­tème de récu­pé­ra­tion de la cha­leur pro­duite par ces groupes.

 

Le coulage de la dalle de la petite piste aura lieu entre le 10 et le 20 décembre 2020. © Tim Buisson – Place Gre’net

Le cou­lage de la dalle de la petite piste aura lieu entre le 10 et le 20 décembre 2020. © Tim Buisson – Place Gre’net

La petite piste, quant à elle, va béné­fi­cier d’une refonte de la dalle froide qui n’a­vait jamais été dégla­cée. Avec un mil­lion d’eu­ros de frais sup­plé­men­taires en rai­son de mal­fa­çons sur la dalle exis­tante, la fac­ture s’é­lève tout de même à 5,9 mil­lions d’eu­ros.

 

Un mon­tant que la métro­pole prend en charge à hau­teur de 86%, l’État et le Département de l’Isère com­plé­tant la somme. « Ces tra­vaux sont néces­saires et seront fina­le­ment assez vite ren­ta­bi­li­sés avec la dimi­nu­tion de 30 % de la consom­ma­tion éner­gé­tique », sou­ligne Christophe Ferrari. Qui évoque du reste un inves­tis­se­ment néces­saire pour mettre aux normes cette infra­struc­ture de plus en plus sol­li­ci­tée.

 

 

Offrir un cadre de spectacle confortable

 

Cette réha­bi­li­ta­tion a éga­le­ment été l’oc­ca­sion d’a­mé­lio­rer le confort de la salle. Le nou­veau sys­tème de ven­ti­la­tion per­met d’ob­te­nir un air sec et une glace froide, véri­table atout pour les com­pé­ti­teurs.

 

Les nouveaux équipements lumineux permettent de créer des ambiances pour les soirs de match. © Tim Buisson – Place Gre’net

Les nou­veaux équi­pe­ments lumi­neux per­mettent de créer des ambiances pour les soirs de match. © Tim Buisson – Place Gre’net

 

Le nou­veau sys­tème d’é­clai­rage, plus puis­sant, dis­pose à la fois d’a­ni­ma­tions déco­ra­tives et d’un éclai­rage de qua­lité pour les stan­dards inter­na­tio­naux. « Pour nous, ce qu’il faut garan­tir, c’est d’a­voir un équi­pe­ment poly­va­lent pour faire du hockey, du pati­nage ou du short track. On peut aussi faire des concerts », pré­cise le maître d’œuvre Paul Cairola.

 

Une phase de réglages et d’a­jus­te­ments s’ouvre désor­mais durant un an pour opti­mi­ser le fonc­tion­ne­ment de la salle, en par­te­na­riat avec les construc­teurs et les uti­li­sa­teurs. « Cet équi­pe­ment est plu­tôt regardé de façon posi­tive à l’é­chelle natio­nale. Aujourd’hui, on lui donne fina­le­ment encore plus de cré­dit auprès des acteurs du pati­nage », se réjouit Christophe Ferrari.

 

En temps nor­mal, les tri­bunes et les pistes de la pati­noire accueillent 400 000 visi­teurs par an et près de 70 évè­ne­ments. Un haut lieu de la vie spor­tive gre­no­bloise, donc, que la Métropole et les acteurs spor­tifs espèrent bien voir vibrer le plus rapi­de­ment pos­sible.

 

Tim Buisson

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2264 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.