Nouvelle édition de l’appel à projets « Jeunes pour l’égalité » de la Métropole de Grenoble

sep article



 

FIL INFO – Comme chaque année, la Métropole de Grenoble lance son appel à projet « Jeunes pour l’égalité »,  avec possibilités de financement à la clé. Les métropolitains de 7 à 26 ans sont invités à présenter des projets visant à promouvoir l’égalité, la mixité, le vivre-ensemble ou encore la lutte contre les discriminations. Ce jusqu’au 22 novembre.

 

 

C’est reparti pour l’ap­pel à pro­jets « Jeunes pour l’é­ga­lité » de Grenoble-Alpes Métropole. Comme chaque année, la Métro invite les jeunes à pré­sen­ter leurs idées pour favo­ri­ser la mixité, le res­pect mutuel et le vivre-ensemble. Les condi­tions d’ac­cès ? Les par­ti­ci­pants doivent être âgés de 7 à 26 ans et habi­ter l’une des 49 com­munes de la Métropole ou, pour les étu­diants, y réa­li­ser leurs études.

 

 

« Tous les types de pro­jets peuvent être sou­te­nus (pho­tos, expo­si­tions, slam, théâtre, BD, confé­rences-débats, vidéos etc.) », indique la Métropole. Un exemple ? Le court-métrage Frappe sur la barre, dans lequel des jeunes femmes reven­diquent le droit à accé­der au ter­rain de foot­ball de leur quar­tier. Un film réa­lisé par une membre de l’as­so­cia­tion Shaolin Shadow, avec au cas­ting cinq joueuses du club de fut­sal Picasso d’Échirolles.

 

Les sujets sont nom­breux, comme l’in­dique la Métropole de Grenoble. « Mixité, éga­lité, res­pect, lutte contre les com­por­te­ments sexistes, lutte contre les vio­lences sexistes, refus des sté­réo­types et des dis­cri­mi­na­tions sexistes, droits des femmes »… et la liste peut encore s’al­lon­ger. Le jury basera sa déci­sion sur la qua­lité du mes­sage, l’o­ri­gi­na­lité du pro­jet (sur le fond comme sur la forme) ou encore le degré d’au­to­no­mie des jeunes par­ti­ci­pants.

 

 

Une enveloppe de 15 000 euros maximum

 

Appel à projets "Jeunes pour l'égalité". Visuel de l'appel à projet "Jeunes pour l'égalité" © Métropole de Grenoble

Visuel de l’ap­pel à pro­jet « Jeunes pour l’é­ga­lité » © Métropole de Grenoble

« Une enve­loppe d’un mon­tant de 15 000 € maxi­mum en fonc­tion­ne­ment est pré­vue pour l’ap­pel à pro­jets 2020 – 2021″, ajoute la Métropole. La somme dépen­dra notam­ment de la nature du pro­jet et du nombre de pro­jets rete­nus. Attention !, pré­cise le modèle de bud­get four­nit par la Métro : « Le mon­tant des dépenses doit être égal au mon­tant des recettes ». Pas ques­tion, en somme, d’es­sayer de faire des béné­fices !

 

Les por­teurs de pro­jets ont jus­qu’au 22 novembre pour dépo­ser leur can­di­da­ture sur la pla­te­forme dédiée en ligne. La déci­sion du jury sera ren­due peu de temps après, puis la mise en œuvre des pro­jets débu­tera en jan­vier 2021. Envie d’en savoir plus sur la démarche ? Outre les infor­ma­tions en ligne, la Métro pro­pose un ren­dez-vous vir­tuel le jeudi 24 sep­tembre de 14 h à 15 h 30, via un lien envoyé sur demande par cour­riel.

 

Florent Mathieu

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
1338 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1.  » Mixité, éga­lité, res­pect, lutte contre les com­por­te­ments sexistes, lutte contre les vio­lences sexistes, refus des sté­réo­types et des dis­cri­mi­na­tions sexistes, droits des femmes »… et la liste peut encore s’allonger. »

    Forcement, la liste va encore s’al­lon­ger. Elle va s’al­lon­ger jus­qu’à l’ho­ri­zon. Heureusement que la Terre est ronde !

    sep article
  2. Absolument !
    Les filles sont des gar­çons comme les autres.
    Et les gar­çons devraient pou­voir por­ter le voile et le bur­ne­kini.

    sep article
  3. Je pense que le scé­na­rio sui­vant va gagné :

    Samira en ren­trant de l’é­cole est har­celé dans la rue par Corentin , le crane rasé, et sa bande.
    Samira refu­sant les avances de conten­tion, elle se fait sif­flé et cela com­mence à dégé­né­rer en insulte , elle se fait trai­ter de « sale beu­rette » et les coups com­mencent.

    Par chance Boubacar un migrant venant d’a­frique, frai­che­ment debar­qué en France assiste à la scène. Il pro­tège et sauve Samira de ce tra­que­nard et conduit Corentin à la Police.
    « The end »

    sep article