Nouvelles restruc­tu­ra­tions chez General Electric : le site de Grenoble dans l’expectative

Nouvelles restruc­tu­ra­tions chez General Electric : le site de Grenoble dans l’expectative

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF - Nouvelle restructuration en vue à General Electric. Malgré sa promesse en 2015 de créer mille emplois en échange du rachat de la branche énergie d'Alstom, le géant américain annonce la suppression de 760 emplois en France. Le service Hydro de Belfort devrait ainsi être supprimé tandis que Grenoble s'attend à des transferts de postes.

 
 

Pour empêcher un plan social menaçant 345 emplois, des salariés de GE Hydro sont montés à Paris ce lundi 13 novembre 2017. Une délégation de syndicalistes avaient rendez-vous à Bercy. DR

Des salariés de General Electric Hydro à Bercy en novembre 2017. Une délégation de syndicalistes avait rendez-vous. DR


À quel niveau le site grenoblois de General Electric (GE) sera-t-il touché ? Vingt-quatre heures après les premières annonces du géant américain d'une restructuration de ses branches Hydro (équipements pour barrages) et Grids (réseaux électriques), le flou demeure.
 
En France, un peu plus de 760 postes seraient ainsi supprimés, dont près de 90 sur le site de Belfort où se multiplient les plans sociaux. Soit le démantèlement, là-bas, de tout le service Hydro.

 
Pour être délocalisé en partie ailleurs ? Entre 20 et 30 postes seraient proposés à Grenoble d'après des sources syndicales des deux sites.
 
Le détail de cette nouvelle restructuration sera confirmé la semaine du 14 au 18 septembre lors d'un comité de groupe européen11 225 emplois sont menacés de suppression en Europe.. Mais en attendant, l'annonce a fait bondir élus locaux et représentants du personnel.
 
 

"Depuis 2015, on réduit l'ensemble des activités d'Alstom"

 
"Cela s'inscrit dans une stratégie globale qui est de supprimer la concurrence, dénonce Alexis Sesmat, délégué Sud à Belfort. Depuis 2015, on réduit l'ensemble des activités d'Alstom. C'est la politique de la terre brûlée."
 

Manifestation de salariés de General Electric Hydro à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Manifestation de salariés de General Electric Hydro à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net


 
Il y a cinq ans, le groupe américain a racheté la branche énergie d'Alstom. Avec la promesse de créer 1 000 emplois en France. Un accord qui n'a pas été respecté et qui impose désormais à la firme nord-américaine de payer 50 millions d'euros de pénalités.
 
A Grenoble, 293 postes – sur les 345 initialement prévus – ont été supprimés en 2018. Une mesure censée redonner une bouffée d'oxygène, mais qui peine à obtenir les résultats escomptés. Car les commandes sont toujours à la baisse, avec un niveau au plus bas en 2019. Un seuil jamais atteint depuis dix ans.
 
 

Quelle répartition pour les suppressions de postes chez General Electric?

 
Cette stratégie laisse les représentants syndicaux grenoblois pour le moins sceptiques. Quand bien même on ne sait à l'heure actuelle à quel degré les différents sites de la branche – Belfort, Grenoble mais aussi Boulogne-Billancourt – seront touchés par cette nouvelle restructuration.
 
"Une baisse de commandes ne justifie pas forcément des baisses d'effectifs. Il y a d'autres leviers, commente Rosa Mendès, déléguée CGT à GE Grenoble. Car comment expliquer qu'en supprimant 46 % de l'effectif, on soit encore en difficulté ?"
 

Patricia Cerinsek

 
1 1 225 emplois sont menacés de suppression en Europe.
 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Simon Grange

Auteur

0 commentaire sur « Nouvelles restruc­tu­ra­tions chez General Electric : le site de Grenoble dans l’expectative »

  1. Bonjour
    Il fau­drait reve­nir en arrière et expli­quer à toute cette popu­la­tion com­ment la sphere poli­tique amé­ri­caine s’est alliée avec la sphere éco­no­mique amé­ri­caine pour s’ac­ca­pa­rer un fleu­ron de notre industrie. .…
    Le reste se n’est que du pipi de chat.
    En atten­dant lais­sons le couple médias poli­tique nous conter une berceuse.….
    BENYOUB.A

    sep article
  2. Bonjour
    Il fau­drait reve­nir en arrière et expli­quer à toute cette popu­la­tion com­ment la sphere poli­tique amé­ri­caine s’est alliée avec la sphere éco­no­mique amé­ri­caine pour s’ac­ca­pa­rer un fleu­ron de notre industrie. .…

    Le reste se n’est que du pipi de chat. 

    En atten­dant lais­sons le couple médias poli­tique nous conter une berceuse.….

    BENYOUB.A

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L’AFEI, association pluraliste d’élues de l'Isère, accompagnée d'autres collectifs s'inquiètent de voir autorisé le port du burkini dans les piscines de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : des voix s’é­lèvent contre une éven­tuelle déli­bé­ra­tion sur le port du bur­kini lors du conseil muni­ci­pal de mai

FOCUS - L'Association des femmes élues de l'Isère (AFEI) s'inquiète de voir une potentielle délibération autoriser le port du burkini dans les piscines de Grenoble Lire plus

Derniers jours d'installation avant l'ouverture de la Foire des Rameaux ce 9 avril 2022. © Sylvain Frappat - Ville de Grenoble
Foire des Rameaux de Grenoble : der­niers jours de mon­tage des attrac­tions avant l’i­nau­gu­ra­tion ce samedi 9 avril 2022

FOCUS - Le site de l'Esplanade sera bientôt fin prêt pour accueillir, du 9 avril au 1er mai 2022, le public de la Foire des Lire plus

Lz gantier Jean Strazzeri dans son atelier de Fontaine. © Denis Vinçon - Musée Dauphinois - Département de l'Isère
Exposition « Fait main. Quand Grenoble gan­tait le monde » : l’âge d’or de la gan­te­rie gre­no­bloise retracé au Musée dauphinois

FOCUS - Le Musée dauphinois présente jusqu'au 27 mars 2023 une nouvelle exposition : « Fait main. Quand Grenoble gantait le monde ». Un parcours Lire plus

Grenoble, Saint-Martin-d'Hères, Échirolles, Eybens et Gières déploient une programmation culturelle autour de l'indépendance de l'Algérie.
Grenoble, Saint-Martin-d’Hères, Échirolles, Eybens et Gières célèbrent les 60 ans de la fin de la guerre d’Algérie

FIL INFO – Les communes de Grenoble, Saint-Martin-d'Hères, Échirolles, Eybens et Gières déploient une programmation culturelle autour des 60 ans de la fin de la guerre Lire plus

Journée de grève nationale des agents territoriaux ce 31 mars 2022 : rassemblement à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Très faible mobi­li­sa­tion à Grenoble pour la jour­née natio­nale de grève des agents territoriaux

FOCUS - Ce jeudi 31 mars 2022, journée de grève nationale des agents territoriaux, guère plus de 70 personnes se sont rassemblées vers 10 heures Lire plus

La solution technique retenue par l'OIRCT pour la réinstallation d'une première cabine téléphonique à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
« Remontada » des cabines télé­pho­niques : une pre­mière ins­tal­la­tion pérenne inau­gu­rée dans le parc Marliave de Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Le collectif Observatoire international pour la réinstallation des cabines téléphoniques (OIRCT) a inauguré le retour d'une première cabine publique ce vendredi 25 Lire plus

Flash Info

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

|

09/05

12h05

|

|

06/05

20h04

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Abonnement| Un comité de sou­tien mené par Franck Longo pour la réélec­tion d’Émilie Chalas dans la 3e cir­cons­crip­tion de l’Isère

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin