La Ville de Grenoble lance un appel à candidatures pour participer à son comité de suivi

sep article



 

FLASH INFO — La Ville de Grenoble lance un appel à candidatures pour rejoindre son comité d’avis. Les personnes intéressées ont jusqu’au 30 septembre pour se porter candidates. 

 

Créé en 2014, le comité d’a­vis « est chargé d’apporter un avis aux élu.es dans le cadre de l’attribution des sub­ven­tions du sec­teur cultu­rel de la ville de Grenoble », décrit la Ville de Grenoble. Soit, tout de même, envi­ron 150 demandes par an. Les « aides en nature » appor­tées au Théâtre muni­ci­pal sont éga­le­ment sou­mises à consul­ta­tion. Le comité est éga­le­ment impli­qué dans le suivi des objec­tifs fixés entre la muni­ci­pa­lité et ses opé­ra­teurs sub­ven­tion­nés.

 

Lucille Lheureux, nouvelle adjointe en charge de la Culture de la Ville de Grenoble © Corentin Bemol - Place Gre'net

Lucille Lheureux, nou­velle adjointe en charge de la Culture de la Ville de Grenoble © Corentin Bemol – Place Gre’net

La com­po­si­tion du comité d’a­vis ? 19 membres (et 19 sup­pléants) « res­pec­tant une stricte parité pour une durée de deux ans ». Avec sept sièges réser­vés à des élus du conseil muni­ci­pal, quatre pour des usa­gers volon­taires dési­gnés sur tirage au sort, et huit accor­dés à des « per­son­na­li­tés qua­li­fiées ». Elles-mêmes répar­ties en quatre col­lège.

 

En ce qui concerne les élus de la Ville, ceux-ci se divisent en cinq élus de la majo­rité, un de l’op­po­si­tion, plus le maire ou son repré­sen­tant.

 

Le comité de suivi se réunit, au mini­mum, quatre fois dans l’an­née. Dont trois séances de 8h30 à 17h30, pré­si­dées par le maire de Grenoble ou son repré­sen­tant. À noter que ses membres s’en­gagent au « res­pect indis­pen­sable d’une totale confi­den­tia­lité sur les docu­ments trans­mis et les débats », et que son avis est pure­ment consul­ta­tif. Les ins­crip­tions peuvent se faire dans les équi­pe­ments cultu­rels de la Ville, les Maisons des habi­tants, ou sur Internet.

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
1552 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Ayant moi-même siégé pen­dant deux ans aux pre­miers comi­tés d’avis culture en tant que repré­sen­tant des usa­gers – le comité est consti­tué d’élus, de repré­sen­tants du monde de la culture, et de repré­sen­tant des usa­gés -, je sou­haite appor­ter une pré­ci­sion sur le point sui­vant : contrai­re­ment à ce que peut lais­ser entendre votre article les élus de l’op­po­si­tion (sauf le FN) étaient repré­sen­tés lors des pre­miers comi­tés d’a­vis :
    – le PS était repré­senté par Mme Agobian, qui main­te­nant est élue de la majo­rité, et a quitté le comité après deux ou trois ses­sions. Le PS dénon­çait alors le refus de leur demande de publier les minutes des échanges lors des comi­tés. La posi­tion de l’é­lue culture d’a­lors, Mme Bernard, était qu’elle ne vou­lait pas expo­ser les membres du comi­tés et plus par­ti­cu­liè­re­ment les repré­sen­tants usa­gés.
    – L’UMP (ou PR ?) était repré­senté par Mr Casenave. Il s’est fait rem­pla­cer par son sup­pléant une fois, a siégé une fois, puis n’est plus venu. Au bout d’un an, il a démis­sionné et publié une lettre ouverte dénon­çant un pro­ces­sus auquel il avait à peine par­ti­cipé.

    Vu cette expé­rience, je peux com­prendre que la majo­rité muni­ci­pale ne sou­haite plus ouvrir le comité d’avis aux membres de l’opposition, mais si c’est le cas je le regrette. Cela com­pli­quera pro­ba­ble­ment les échanges, mais cet effort d’ouverture enri­chira les débats. J’ai appré­cié les inter­ven­tions de Mme Agobian e peu de fois où elle y a siégé. Quand à Mr Casenave, Et même si j’ai trouvé son atti­tude délé­tère, arro­gante et irres­pon­sable pour un élu de la répu­blique – il faut expli­quer ici que sié­ger au comité me deman­dait de prendre une jour­née de congé de manière pure­ment béné­vole alors que lui tou­chait une indem­nité (un ticket de pré­sence) – , j’ai appré­cié le débat contra­dic­toire qu’il a apporté lors de l’unique ses­sion à laquelle il a par­ti­cipé.

    Siéger au comité d’avis a été pour moi une expé­rience très enri­chis­sante. Il faut être conscient que cela repré­sente un enga­ge­ment – cela me deman­dait de poser 3 RTT/an – , il ne faut pas avoir de crainte et en tant que repré­sen­tant du public auquel s’adresse la culture, nous sommes légi­times d’intervenir face à des élus, des repré­sen­tants du monde de la culture. Cela a été l’occasion d’échanges inté­res­sants et construc­tifs, de mieux com­prendre le fonc­tion­ne­ment de notre muni­ci­pa­lité, de voir les employés du ser­vice culture à l’œuvre pour ins­truire et défendre les dos­siers big up pour le ser­vice culture (Ils sont vrai­ment super, impli­qués et moti­vés), et sur­tout d’avoir une réelle impli­ca­tion dans la vie cultu­relle de ma com­mune.

    Bref je recom­mande chau­de­ment cette expé­rience.

    sep article
    • FM

      10/09/2020
      19:14

      Bonsoir. Merci pour ce retour d’ex­pé­rience.

      sep article