La qualité de l'air préoccupe de plus en plus en Auvergne-Rhône-Alpes, selon une enquête d'Atmo

La qua­lité de l’air pré­oc­cupe de plus en plus les habi­tants d’Auvergne-Rhône-Alpes, selon une enquête d’Atmo

La qua­lité de l’air pré­oc­cupe de plus en plus les habi­tants d’Auvergne-Rhône-Alpes, selon une enquête d’Atmo

 

FOCUS — Les habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes se préoccupent de plus en plus de la qualité de l'air. Tel est l'un des enseignements d'une étude menée pour le compte d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes auprès d'un échantillon représentatif. Ils sont aussi plus nombreux qu'avant à se dire prêts à changer de comportement pour participer à l'amélioration de la pollution. Mais attendent des informations au plus près de chez eux.

 
 
Des habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes de plus en plus préoccupés par la qualité de l'air ? C'est ce qui ressort d'une étude commandée par l'antenne régionale d'Atmo. Confiée à l'institut de sondages BVA en novembre 2019, l'enquête à été réalisée sur un échantillon de 700 habitants, avec une représentativité "assurée". Il était temps ? La dernière étude datait de 2013. Et ne concernait alors que le territoire de Rhône-Alpes.
 

Grenoble dans la brume... de pollution

Grenoble sous un voile... de pollution


 
C'est finalement en septembre 2020 qu'Atmo a rendu publiques les conclusions de l'enquête. Les résultats étaient pourtant connus depuis le mois de décembre de l'année dernière. Éric Fournier, président d'Atmo Aura, explique avoir voulu temporiser face à la crise sanitaire. "Ce n'est pas du réchauffé : le Covid est passé par là, mais énormément d'éléments d'actualité viennent confirmer et rendre utile la présentation des résultats", estime-t-il.
 
 

Une préoccupation en hausse

 

Premier enseignement : 8 habitants de la région sur 10 se disent préoccupés par la qualité de l'air. Soit une hausse de 5 points par rapport à 2013. "C'est la deuxième préoccupation des Français, après la qualité alimentaire", commente Éric Fournier. Une préoccupation qui concerne tout particulièrement les jeunes et les femmes. Et que l'on retrouve plus fortement dans certains départements comme l'Isère, abonnée aux pics de pollution.
 

Éric Fournier, président d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, lors de la présentation (en visioconférence) des résultats de l'enquête.

Éric Fournier, président d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, lors de la présentation (en visioconférence) des résultats de l'enquête.


Le président d'Atmo Aura relève toutefois une contradiction. Ainsi, 57 % des personnes interrogées considèrent que la qualité de l'air de la région est bonne. Mais 58 % estiment... qu'elle se dégrade. "On a quand même une relative mauvaise compréhension de ce qui se fait", en conclut-il. Car, sur certains facteurs polluants, les données d'Atmo montrent une amélioration de la situation.
 
La préoccupation des habitants se traduit-elle dans les urnes ? "Les municipales ont porté dans nombre de collectivités des équipes impliquées dans des problématiques (...) qui peuvent concourir à l’amélioration de la qualité de l'air", note Éric Fournier. Dans la foulée, la Convention citoyenne pour le climat a rendu un rapport où la question pèse. Que ce soit via la proposition de réduire l'usage des pesticides ou celle d'avoir recours à des modes de déplacement et de chauffage moins polluants.
 
 

Des habitants prêts à changer de comportement

 
Au-delà des pouvoirs publics, les personnes sondées croient aussi en l'efficacité des gestes individuels. Comme le confirme Marie-Blanche Personnaz, directrice général d'Atmo Aura :"64 % des habitants sont convaincus que nos comportements peuvent avoir un impact sur la qualité de l'air. C'était moins important en 2013. Et si huit sur dix sont préoccupés, huit sur dix sont aussi prêts à modifier leurs habitudes pour améliorer l'air qu'ils respirent."
 

Le renouvellement des appareils de chauffage au bois, une piste pour améliorer la qualité de l'air ? © Grenoble-Alpes Métropole

Le renouvellement des appareils de chauffage au bois, une piste pour améliorer la qualité de l'air ? © Grenoble-Alpes Métropole


Là encore, la volonté de changer son comportement apparaît fréquente chez les jeunes et même les adolescents. "On retrouve la sensibilisation que ces jeunes ont eu pour le climat", note Marie-Blanche Personnaz, en faisant référence aux nombreuses marches pour le climat des lycéens autant qu'à la figure iconique de la jeune Greta Thunberg. Souci ? "Ils ne savent pas toujours ce qu'il faut faire."
 
"On a essayé d'aller plus loin en posant des questions par rapport aux différents segments où, de manière individuelle, il est possible d'agir", explique la directrice générale. Résultat : opter pour des véhicules moins polluants, améliorer ou rénover son habitat, favoriser les circuits courts ou éviter les emballages plastiques sont autant de pistes qui ont le vent en poupe. Environ un cinquième des personnes interrogées se disent ainsi prêtes à sauter le pas.
 
 

L'information sur la qualité de l'air au cœur des enjeux

 
Quels enseignements pour Atmo, en tant qu'institution ? La nécessité de mieux communiquer, répondent ses responsables. L'enquête montre ainsi que les habitants sont soucieux de connaître la qualité de l'air de la zone où ils résident. Parmi les modes d'information plébiscités ? La presse locale, les applications, mais aussi les panneaux d'affichage dans les communes. Un dispositif pourtant testé auparavant puis abandonné faute d'engouement.
 

Des micro-capteurs dans le cadre de l'opération Mobicit'air menée par Atmo. © DR Atmo Auvergne Rhône-Alpes

Des micro-capteurs dans le cadre de l'opération Mobicit'air menée par Atmo. © DR Atmo Auvergne Rhône-Alpes


Atmo entend dès lors "continuer a développer des outils beaucoup plus coopératifs, numériques et en temps réel", explique Marie-Blanche Personnaz. Les outils mis à disposition ont déjà permis "d'avoir un dialogue avec les citoyens et de les faire participer à l'observation de leur territoire", indique-t-elle. Quant à l'application Air to go, elle permet d'avoir accès à des données localisées. Et même de calculer un itinéraire en fonction de la qualité de l'air de différentes zones.
 
L'information, maître-mot ? Éric Fournier en est convaincu et plaide pour une collaboration accrue avec les collectivités. "Il est extrêmement important de créer une capacité à organiser la concertation, l'harmonisation de l'information et l’ingénierie territoriale", souligne le président. Tout en garantissant l'indépendance politique d'Atmo, qui n'a pas manqué d'être remise en cause durant les élections municipales.
 

Florent Mathieu

 

Simon Grange

Auteur

0 réflexion sur « La qua­lité de l’air pré­oc­cupe de plus en plus les habi­tants d’Auvergne-Rhône-Alpes, selon une enquête d’Atmo »

  1. sep article
  2. sep article
  3. Disent ATMO, ceux qui ne servent à rien à part sou­te­nir la poli­tique des rouges et verts Grenoblois ?

    sep article
  4. Disent ATMO, ceux qui ne servent à rien à part sou­te­nir la poli­tique des rouges et verts Grenoblois ?

    sep article
  5. La pol­lu­tion de l’air est un phé­no­mène très com­plexe : plu­sieurs types de mesures de pré­ven­tion sont donc à mettre en oeuvre. La pol­lu­tion de l’air entraîne des atteintes res­pi­ra­toires et car­dio-vas­cu­laires ainsi que des risques d’effets can­cé­ri­gènes : La pol­lu­tion de l’air devrait donc être une des pre­mières pré­oc­cu­pa­tions en termes de santé publique et d’environnement :https://​www​.offi​ciel​-pre​ven​tion​.com/​d​o​s​s​i​e​r​/​e​n​v​i​r​o​n​n​e​m​e​n​t​-​p​o​l​l​u​t​i​o​n​/​p​o​l​l​u​t​i​o​n​-​d​e​-​l​-​a​i​r​/​p​o​l​l​u​t​i​o​n​-​d​e​-​l​air

    sep article
  6. La pol­lu­tion de l’air est un phé­no­mène très com­plexe : plu­sieurs types de mesures de pré­ven­tion sont donc à mettre en oeuvre. La pol­lu­tion de l’air entraîne des atteintes res­pi­ra­toires et car­dio-vas­cu­laires ainsi que des risques d’effets can­cé­ri­gènes : La pol­lu­tion de l’air devrait donc être une des pre­mières pré­oc­cu­pa­tions en termes de santé publique et d’environnement :https://​www​.offi​ciel​-pre​ven​tion​.com/​d​o​s​s​i​e​r​/​e​n​v​i​r​o​n​n​e​m​e​n​t​-​p​o​l​l​u​t​i​o​n​/​p​o​l​l​u​t​i​o​n​-​d​e​-​l​-​a​i​r​/​p​o​l​l​u​t​i​o​n​-​d​e​-​l​air

    sep article
  7. Atmo ferait mieux de se pré­oc­cu­per de mesure cor­rec­te­ment la pol­lu­tion au lieu de faire des études d’opinions.

    sep article
  8. Atmo ferait mieux de se pré­oc­cu­per de mesure cor­rec­te­ment la pol­lu­tion au lieu de faire des études d’opinions.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Après les parcs Marliave et Flaubert de Grenoble, la Maison des Collines accueille un refuge LPO
Après les parcs Marliave et Flaubert de Grenoble, la Maison des Collines accueille un refuge LPO

FLASH INFO - La Ville de Grenoble a adopté lors de son conseil municipal du 13 mai 2024 une convention avec la Ligue protectrice des Lire plus

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Yassine Lakhnech (encore) réélu à la présidence de l'UGA, ses opposants pointent du doigt des failles démocratiques
Yassine Lakhnech (encore) réélu à la pré­si­dence de l’UGA : ses oppo­sants dénoncent des failles démocratiques

FOCUS - Alors que sa réélection en janvier 2024 avait été annulée par le tribunal administratif, Yassine Lakhnech a été ré-réélu président de l'UGA par Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

Le Mois des fiertés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa traditionnelle Marche des fiertés samedi 1er juin
Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

FLASH INFO - Le Mois des fiertés de Grenoble, porté par l'association Grenoble Fiertés, prend son envol jeudi 16 mai et se poursuivra jusqu'au dimanche Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !