Choix du directeur de la MC2 Grenoble : y a t‑il eu inégalité de traitement entre femmes et hommes ?

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FOCUS — L’association HF Auvergne-Rhône-Alpes dénonce une inégalité de traitement entre femmes et hommes dans le choix du futur directeur de la MC2 Grenoble. En cause : l’absence du maire de Grenoble lors des auditions des deux candidates. 

 

 

Y a t‑il eu « ini­quité de trai­te­ment » entre les can­di­dats et can­di­dates pour la direc­tion de la MC2 Grenoble ? C’est en tout cas ce que dénonce HF Auvergne-Rhône-Alpes par voie de com­mu­ni­qué. L’association fémi­niste juge en effet que « les cinq candidat.e.s, trois hommes et deux femmes, n’ont pas été entendu.e.s par le même jury ». Un jury réuni pour une série d’au­di­tions orga­ni­sée le mer­credi 8 juillet 2020.

 

La MC2 de Grenoble © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

La MC2 Grenoble © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

En cause ? Un « chan­ge­ment de com­po­si­tion ». Et plus pré­ci­sé­ment l’ab­sence du maire de Grenoble lors des audi­tions des deux can­di­dates, orga­ni­sées le matin. Éric Piolle était en revanche bien pré­sent pour celles des trois can­di­dats l’a­près-midi. Des audi­tions « pour les­quelles il a pris une part active avec des ques­tions pré­cises et impor­tantes », sou­ligne l’as­so­cia­tion fémi­niste. Non sans regret­ter « une bien faible consi­dé­ra­tion » à l’é­gard des femmes.

 

 

L’association demande l’annulation des entretiens

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
5242 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Rien d’é­ton­nant de la part de ces élus avec presque 65% d’abs­ten­tion. Comme pour les autres poli­tiques, d’un coté les dis­cours, d’un autre coté les actes… au mépris des citoyens, et de la démo­cra­tie. Tant pis pour ceux qui croient les dis­cours.

    « Encore des mots, tou­jours des mots… Paroles, paroles et paroles… »

    D’un coté on « dé-genre » les cours d’é­coles… Pour des éco­los, ça fait mar­rer. Dans la nature les mam­mi­fères, c’est sexué, mais à Grenoble, les humains… ce ne sont pas des mam­mi­fères… Peut être des pas­tèques ? Et quel est le sexe des pas­tèques ?
    Parce que ces dis­cours sur le genre, tenus par des dégé­né­rés, au sens éty­mo­lo­gique du terme, ce sont des caches sexes, comme l’a dit bien mieux que moi Mona Ozouf.

    Donc d’un coté l’é­cri­ture inclu­sive et les femmes n’au­ront rien à y gagner, et le bla­bla de l’é­ga­lité… Et de l’autre les faits. Le jury n’au­rait pas été le même pour ces mes­sieurs que pour ces dames. Problème si c’est le cas !

    Pour finir je par­tage les craintes « d’u­til­sa­teur des biblio­thèques » quant au choix du nou­veau direc­teur. Et je dirai que ce n’est pas que le milieu de la culture qui est gan­grené, c’est aussi les uni­ver­si­tés, les lieux où l’on pro­duit du dis­cours, de la réflexion, toutes les sciences sociales, sans par­ler des médias… C’est bien­tôt toute la société gan­gre­née par ces aber­ra­tions. Que les facs de méde­cine s’ex­priment sur les dif­fé­rences sexuelles, sur l’im­por­tance de la bio­lo­gie, des hor­mones…

    L’égalité dans la nature n’existe pas, c’est une notion de droit et c’est très bien que ça le reste.

    Pour finir, comme pour moi ce n’est pas le sexe qui défi­nit la gran­deur et la com­pé­tence d’un indi­vidu, je ren­drai hom­mage à un homme, pas spé­cia­le­ment fémi­niste, c’est un euphé­misme. Gustave Flaubert, dont les oeuvres, rendent hom­mage aux femmes. Emma Bovary, Félicité, d’Un Coeur simple, des por­traits remar­quables dans un monde d’hommes tous décrits comme abo­mi­nables, lâches, fourbes, fades pour le moins. Et ce n’est pas George Sand qui me contre­di­rait, elle qui était son amie, et qui en son temps n’a pas sou­tenu le vote des femmes, car elles n’é­taient pas suf­fi­sam­ment édu­quées et auraient voté comme leur mari ou leur confes­seur, donc contre leurs inté­rêts.
    Des hommes, pas par­faits, ont par­fois fait avan­cer la cause des femmes.

    Pour reve­nir à la situa­tion locale, à Grenoble, au lieu de dé-gen­rer les cours d’é­cole, pro­po­sons aux petites filles des cours de Krav-Maga. Ça leurs sera très utile. Un bon coup de genou dans les couilles…
    Laissons les petits gar­çons faire « mumuse » avec le bal­lon durant la récré, avec la tes­to­sté­rone ils ont beau­coup beau­coup besoin de se dépen­ser ! Ils tapent dans le bal­lon, ils courent, ils crient… Très bon pour l’é­qui­libre tout ça.

    sep article
  2. Allez lire l’e­dito de Thomas MEUNIER sur la comé­die de St Etienne

    https://www.lacomedie.fr/la-saison/edito-19/

    En terme d”  »homme soja pro­gres­siste » , on peut dif­fi­ci­le­ment faire pire. C’est une cari­ca­ture du gau­chisme d’au­jourd’­hui.
    Il se couche devant , « l’e­cri­ture inclu­sive » le femi­nisme, l’anti raci­sime, les LGBTs, .…

    En même temps, j’ai l’im­pres­sion que c’est tout le milieu de la culture qui est gan­grenné par « ce pro­grès ». (et payé par nos impots…) Si il faut faire des éco­no­mies, je pense qu’on pour­rait en trou­ver des faciles à faire.…

    sep article
    • Utilisateur Bibliothèque ?
      Ce n’est pas le même que d’ha­bi­tude !
      Si ?
      Mais alors on va se tom­ber dans les bras l’un de l’autre, mais avec masque et dis­tance de sécu­rité d’un mètre, tel­le­ment on est d’ac­cord !

      sep article