Les feux d’artifice annu­lés sur l’en­semble de la métro­pole, une bonne nou­velle pour les animaux

Les feux d’artifice annu­lés sur l’en­semble de la métro­pole, une bonne nou­velle pour les animaux

EN BREF – Coronavirus oblige, les feux d’artifice et l’es­sen­tiel des autres fes­ti­vi­tés pré­vues à l’oc­ca­sion de la fête natio­nale sont annu­lés cette année. Si les ama­teurs de 14 juillet fes­tifs en seront pour leur frais, les ani­maux devraient être net­te­ment plus à la fête. Et pour cause, les feux d’ar­ti­fice peuvent avoir des consé­quences dra­ma­tiques pour la faune.

Feux d’artifice annulés, un soulagement pour les animaux

L’habituel feu d’ar­ti­fice tiré depuis le parc Paul-Mistral à Grenoble n’aura pas lieu cette année. © Nils Louna

En rai­son de la situa­tion sani­taire, la plu­part des com­munes de la métro­pole ont choisi d’annuler bon nombre de fes­ti­vi­tés pré­vues pour le 13 et 14 juillet. À com­men­cer par les bals et feux d’artifice. Une déci­sion qui vise à évi­ter les grands ras­sem­ble­ments à Grenoble, Saint-Martin-d’Hères ou encore à Échirolles.

Par ailleurs, la pré­fec­ture a publié un arrêté appli­cable jusqu’au 15 juillet, afin « de pré­ve­nir tous risques de troubles à l’ordre public à l’occasion des fes­ti­vi­tés du 14 juillet 2020″. Elle inter­dit ainsi les « ventes aux détails des com­bus­tibles cor­ro­sifs, car­bu­rants à empor­ter et gaz inflam­mables dans les sta­tions ser­vice ». Mais aussi « l’usage et la vente de fusées, feux d’artifice et pétards » dans tout le dépar­te­ment de l’Isère. Elle espère, ce fai­sant, pré­ve­nir les « bles­sures et incen­dies » et les « mou­ve­ments de foule » pou­vant résul­ter de ces détonations.

À Grenoble, tou­te­fois, deux ren­dez-vous sont main­te­nus. La prise d’armes à 17 heures, place de Verdun, avec une col­lecte de bleuets à des­ti­na­tion des vété­rans et des vic­times de guerre et du ter­ro­risme. Puis un “verre répu­bli­cain”, à 19 heures au jar­din de l’hôtel de ville, parc Paul-Mistral.

Une bonne nou­velle pour les animaux

Affiche PETA

Affiche de l’as­so­cia­tion Pour une Éthique dans le trai­te­ment des ani­maux. © Peta

Si ces annu­la­tions pour­raient en déce­voir cer­tains, il s’a­git d’une bonne nou­velle pour les ani­maux. En effet, les spec­tacles pyro­tech­niques sont sou­vent une « expé­rience trau­ma­ti­sante » pour les « chiens, chats et les autres ani­maux qui ont l’ouïe plus fine ». « Chaque année, d’in­nom­brables ani­maux se perdent (et cer­tains meurent) durant les feux d’ar­ti­fice orga­ni­sés à l’oc­ca­sion du 14 juillet », rap­pelle ainsi l’association Pour une éthique dans le trai­te­ment des ani­maux (Peta).

Sur son site, l’association publie un guide à des­ti­na­tion des pro­prié­taires d’animaux. Peta invite ainsi à « gar­der chats et chiens à l’in­té­rieur pen­dant les feux d’ar­ti­fice ». Si c’est impos­sible, elle conseille de fer­mer « fenêtres et rideaux » et d” »allu­mer la radio ou la télé­vi­sion pour aider à noyer le bruit des détonations. »

Les feux d’ar­ti­fice sont effrayants pour les ani­maux de com­pa­gnie, mais peuvent éga­le­ment être mor­tels pour les pas­se­reaux. Chaque année, des dizaines d’oiseaux meurent, vic­times de crise car­diaque ou en s’é­cra­sant sur les façades, pris de panique lors des feux d’artifice.

Ainsi, l’association invite les défen­seurs des ani­maux « à contac­ter [leurs] muni­ci­pa­li­tés pour deman­der des feux d’ar­ti­fice silen­cieux ou des spec­tacles de lumière laser ». Des spec­tacles « qui ont toute la pompe des feux d’artifice clas­siques, sans leurs incon­vé­nients toni­truants », assure Peta.

Thomas Imbert

TI

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

À la Métropole de Grenoble, le débat sur la compétence "nappes souterraines" tourne en eau de boudin
À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

FOCUS - Une délibération pour modifier les statuts de la Métropole de Grenoble a donné lieu à de nouveaux échanges au vitriol lors du conseil Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Meurtre d’une jeune femme en Italie : son com­pa­gnon inter­pellé à Lyon et déféré au par­quet de Grenoble

EN BREF - Une jeune Lyonnaise de 22 ans a été retrouvée morte poignardée, dans une église, le 5 avril 2024, dans le Val d'Aoste, Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !