Aux portes de Grenoble, la première voie de covoiturage fait bondir 40 millions d'automobilistes. L'association juge la décision «aberrante».

Deux lignes de covoiturage depuis le Grésivaudan et le Voironnais devraient désengorger l’A48 dès septembre

Deux lignes de covoiturage depuis le Grésivaudan et le Voironnais devraient désengorger l’A48 dès septembre

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Deux lignes de covoiturage au départ du Grésivaudan et du Voironnais à destination de Grenoble vont ouvrir en septembre prochain. Mises en place par le Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise (Smmag), elles devraient permettre de désengorger l’autoroute A48.

 

 

Transformer la voi­ture indi­vi­duelle en ser­vice public de trans­port col­lec­tif. Tel est l’objectif que se sont fixé, avec M’Covoit Lignes+, Yann Mongaburu, pré­sident du Smmag, et Jean-Paul Bret, son vice-pré­sident. En par­te­na­riat avec l’entreprise Ecov, le Smmag pré­voit ainsi d’ouvrir deux lignes de covoi­tu­rage sur l’A48 entre le Grésivaudan et le Voironnais à des­ti­na­tion de Grenoble.

 

A48 : voie réservée au covoiturage. Crédit APRR

Voie réser­vée au covoi­tu­rage sur l’A48. © APRR

Ce covoi­tu­rage sur des tra­jets courts entre lieux de tra­vail et domi­cile devrait, selon le Smmag, per­mettre de désen­gor­ger l’autoroute A48, régu­liè­re­ment embou­teillée. En moyenne, ces deux lignes devraient faire éco­no­mi­ser aux usa­gers dix minutes de trajet.

 

Aux heures de pointes et dès qu’il y aura un embou­teillage (départs de vacances, acci­dents…), une voie spé­ciale de 6 km, allant de Voreppe à Saint-Égrève, sera par ailleurs ouverte à des­ti­na­tion de ces lignes de covoiturage.

 

 

« Covoiturer (sur l’A48) comme on prend le bus »

 

Ecov, le par­te­naire choisi par le Smmag, pro­pose depuis 2014 de nou­velles solu­tions de mobi­lité entres les col­lec­ti­vi­tés. Ce nou­veau ser­vice de covoi­tu­rage devrait fonc­tion­ner sur le modèle des lignes tra­di­tion­nelles de trans­ports en com­mun. Arrêts phy­siques, horaires de fonc­tion­ne­ment, absence de réser­va­tion… L’entreprise a en effet pour slo­gan « covoi­tu­rer comme on prend le bus ».

 

Bientôt un service de covoiturage pour désengorger l'A 48

Yann Mongaburu, pré­sident du Smmag et conseiller muni­ci­pal gre­no­blois délé­gué à l’Intercommunalité, et Jean-Paul Bret, vice-pré­sident du Smmag, annoncent le lan­ce­ment de M’Covoit+, un ser­vice de covoi­tu­rage entre le Grésivaudan, le Pays voi­ron­nais et la métro­pole. © Thomas Imbert – Place Gre’net

 

Entre le Pays voi­ron­nais et Grenoble, trois arrêts sont pré­vus, en plus des deux sur la métro­pole. La ligne Grésivaudan-Grenoble comp­tera, elle, neuf arrêts et quatre autres dans la métro­pole. Par ailleurs, le Smmag s’engage à deux garan­ties : un véhi­cule toutes les quinze minutes, un tra­jet retour pour l’utilisateur. Dans le cas contraire, le Smmag pro­met qu’un taxi lui sera envoyé.

 

 

Campagne de recrutement des conducteurs intéressés

 

« Ces voi­tures sont faites pour cinq per­sonnes mais, bien sou­vent, elles n’en trans­portent qu’une seule », regrette Yann Mongaburu, qui entend chan­ger les men­ta­li­tés. Ainsi, ce ven­dredi 10 juillet marque l’ouverture des pré-ins­crip­tions pour les conduc­teurs inté­res­sés qui auront jusqu’à fin août pour enre­gis­trer leurs trajets.

 

Dès la fin sep­tembre, les conduc­teurs de covoi­tu­rage seront alors rému­né­rés en fonc­tion du nombre de pas­sa­gers qu’il trans­por­te­ront. Dans le Grésivaudan, ces conduc­teurs tou­che­ront un euro par pas­sa­ger et deux pour un tra­jet jus­qu’à Grenoble. Les conduc­teurs du pays Voironnais tou­che­ront, eux aussi deux euros par pas­sa­ger. Une indem­nité « siège vide » d’un euro est par ailleurs pré­vue s’ils ne trans­portent aucun passager.

 

Ce ser­vice, gra­tuit pour les usa­gers*, devrait per­mettre de désen­gor­ger les abords de Grenoble. Mais éga­le­ment par­ti­ci­per à la réduc­tion des émis­sions de CO2.

 

Thomas Imbert

 

Une première expérience positive du covoiturage entre Technisud et Les Essarts

 

En jan­vier, le Smmag avait lancé une expé­ri­men­ta­tion du covoi­tu­rage court entre les zones d’activité Technisud et Les Essarts. Après avoir encou­ragé 5 500 col­la­bo­ra­teurs d’une zone de 180 hec­tares à se rendre à leur tra­vail en covoi­tu­rage, les résul­tats sont posi­tifs. Le ser­vice compte 178 uti­li­sa­teurs qui trans­portent, dans 90 % des cas, plus d’un pas­sa­ger. Le Smmag aurait ainsi évité 3 500 km de voi­ture indi­vi­duelles et empê­chés l’é­mis­sion de 465 kg de CO2

 

  • * Article modi­fié le 10 juillet 2020 à 20 h 25

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

TI

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Smmag sept fois lauréat d'un appel à projets du ministère de la Transition écologique
Le Smmag sept fois lauréat d’un appel à projets du ministère de la Transition écologique

FLASH INFO — Le Smmag parmi les grands gagnants du 4ème appel à projets de l'État "Transports collectifs en site propre"? C'est ce que revendique Lire plus

Un projet de transport par câble, urbain, pourrait voir le jour en 2021 entre Fontaine et saint-Martin-le-Vinoux, au Nord-Ouest de Grenoble. Crédit La Métro
Prévu pour 2024, le câble urbain de la métropole grenobloise fait toujours débat sur le fond

DÉCRYPTAGE - Le projet de câble urbain de la métropole grenobloise entre dans sa dernière ligne droite. Mais il n'est pas encore fait. La commune Lire plus

Agence de mobilité du Smmag, 15 boulevard Vallier à Grenoble, mardi 14 septembre 2021 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Application web mobile, transport par câble, métrovélo…  les « gros dossiers » du Smmag pour la rentrée

FOCUS - Grève illimitée à Métrovélo, baisse de la fréquentation des transports en commun… le Syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise (Smmag) a connu Lire plus

Les colonnes Morris estampillées JCDecaux de retour à Grenoble sept ans après leur disparition
Les colonnes Morris estampillées JCDecaux de retour à Grenoble sept ans après leur disparition

FOCUS - Sept ans après leur disparition, les colonnes Morris JCDecaux refont leur apparition dans le paysage urbain grenoblois. De quoi susciter l'ironie du groupe Lire plus

Métro et Smmag reprennent la gestion des bus et trams
Métropole grenobloise : la gestion des bus, trams et services de la mobilité repasse totalement au public

EN BREF - D'ici fin septembre 2021, la Société d’économie mixte des transports publics de l’agglomération grenobloise (Sémitag) et son actionnaire privé Transdev vont passer Lire plus

Violente agression d'un chauffeur de bus de la ligne C4 à Grenoble dans la nuit du jeudi 24 juin
Les trams de la Tag circulent jusqu’à une heure du matin, mais les horaires restent « adaptés » en journée

FLASH INFO — Les horaires du réseau des Transports de l'agglomération grenobloise continuent de s'adapter à la levée des restrictions sanitaires. Depuis le dimanche 21 Lire plus

SDH - Le futur compte sur nous

Flash Info

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

|

13/10

16h18

|

|

13/10

15h31

|

|

13/10

9h38

|

|

12/10

10h52

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin