Deux ex-colistiers d’Éric Piolle dénoncent son « dernier mensonge de campagne » au sujet d’Alain Carignon

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO – Donné grand favori du second tour des municipales, Éric Piolle a‑t-il sciemment érigé en chiffon rouge l’ex-maire de Grenoble Alain Carignon ? C’est en tout cas ce qu’affirment Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot, les deux ex-colistiers du candidat EELV, entrés en dissidence en 2017.

 

 

Grenoble : Éric Piolle accusé d'un "dernier mensonge"

Éric Piolle dit avoir du mal à men­tir ? Deux ex-colis­tiers l’ac­cusent pour­tant d’un « der­nier men­songe ». Capture d’é­cran Twitter

À quelques jours du second tour, les deux élus de gauche éli­mi­nés au pre­mier tour du 15 mars tirent à bou­lets rouges sur le maire sor­tant. En cause selon Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot ? Une inter­view vidéo façon TikTok, dans laquelle Éric Piolle déclare « avoir du mal à men­tir ». Suivie d’une publi­ca­tion le 24 juin dans Le Dauphiné libéré où le maire sor­tant attri­bue la vic­toire d’Alain Carignon en 1983 à l’abs­ten­tion.

 

L’assertion a fait bon­dir les deux élus. « Un gros men­songe ! Cette affir­ma­tion est tota­le­ment fausse : l’abs­ten­tion en 1983 a été une des plus petites enre­gis­trées depuis 1965. Elle n’a fait que grim­per depuis… »

 

Absentions et nuls au premier tour des municipales à Grenoble de 1965 à 2020. © Ensemble à gauche

Absentions et nuls au pre­mier tour des muni­ci­pales à Grenoble de 1965 à 2020. © Ensemble à gauche

 

En 1983, le taux d’abs­ten­tion était ainsi au pre­mier tour de 33,2 %. Avant d’at­teindre 45 % en 2008 puis 47 % en 2014 avec l’é­lec­tion d’Éric Piolle. Le 15 mars, il a atteint, contexte aidant, des som­mets, avec 57,8 %.

 

« Le “danger Carignon”, agité tout au long de la campagne n’a jamais existé »

 

« Pourquoi le maire-can­di­dat use-t-il d’un men­songe aussi gros­sier visant à faire croire qu’abstention = Carignon à la tête de la Ville ? », inter­pellent Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot. Qui rap­pellent que « les résul­tats du 1er tour ont lar­ge­ment démon­tré que le “dan­ger Carignon”, agité tout au long de la cam­pagne par Piolle avec le plus grand cynisme alors qu’il n’y croyait pas lui même, n’a­vait jamais existé ».

 

Pour eux, l’af­faire est enten­due : Éric Piolle entend « tout sim­ple­ment réduire l’abs­ten­tion pour son propre compte : être élu avec seule­ment 20 % des ins­crits comme au 1er tour sape­rait inévi­ta­ble­ment sa légi­ti­mité de maire… voire de pré­si­den­tiable. »

 

PC

 

commentez lire les commentaires
3933 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Pourquoi les pré­sen­tez-vous comme des ex-colis­tiers d’Eric Piolle (en 2014), quand ce sont plu­tôt à l’heure actuelle des « ex-can­di­dats bat­tus » de la Commune est à nous en 2020 ?…

    sep article
    • MB

      26/06/2020
      18:31

      Cela est men­tionné dès la pre­mière ligne de l’ar­ticle après le « cha­peau » : « À quelques jours du second tour, les deux élus de gauche éli­mi­nés au pre­mier tour du 15 mars… »

      sep article
  2. Ils sont vrai­ment mau­vais per­dants ! Non seule­ment Carignon et les macro­nistes à faux nez ne doivent pas reve­nir, mais il doivent être écra­sés au score.
    C’est le seul mes­sage auquel on serait en droit de s’at­tendre de la part d’un groupe de gauche res­pon­sable.
    Il y avait aussi une toute autre option stra­té­gique à adop­ter de la part de la gauche radi­cale ( plus intel­li­gente et dia­mé­tra­le­ment oppo­sée à ces attaques sans inté­rêt.
    Voir mon com­men­taire pré­cé­dent sous un autre article : https://www.placegrenet.fr/2020/06/22/grenoble-deux-elus-refusent-tenir-bureau-de-vote/300891#les-commentaires

    JMB

    sep article