« Contre la distorsion de concurrence des grandes surfaces et pour la réouverture de tous les marchés »

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

TRIBUNE LIBRE – La Confédération paysanne de l’Isère adresse une lettre ouverte aux députés et aux sénateurs isérois contre les distorsions de concurrence en faveur des grandes et moyennes surfaces et au détriment de la vente directe. Pour y mettre fin, elle demande notamment la réouverture des marchés.

 

 

Mesdames et Messieurs les dépu­tés et les séna­teurs,

 

Cette crise du Covid-19 nous rap­pelle les domaines essen­tiels pour notre popu­la­tion : santé et ali­men­ta­tion. Nous avons à cœur de rem­plir notre mis­sion de nour­rir en quan­tité et qua­lité nos concitoyen.ne.s.

 

Nous recon­nais­sons l’en­ga­ge­ment des muni­ci­pa­li­tés qui ont main­tenu leurs mar­chés mais aujourd’­hui trop peu nom­breux sont les mar­chés qui ont été rou­verts. Cela impacte for­te­ment les pay­sannes et pay­sans qui peuvent se retrou­ver confron­tés à une perte signi­fi­ca­tive de débou­chés locaux et/ou à une forte aug­men­ta­tion du temps dédié à l’or­ga­ni­sa­tion de la vente au détri­ment du temps de pro­duc­tion.

 

Produits agricoles : "Halte à la distorsion de concurrence !" Supermarché Carrefour Meylan fruits légumes © Florent Mathieu - Place Gre'net

Supermarché Carrefour, rayon fruits légumes. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

De plus, en ce contexte de crise qui devrait être à l’heure de la soli­da­rité, nous consta­tons une inéga­lité crois­sante entre les pro­duc­teurs et le sys­tème de dis­tri­bu­tion des grandes et moyennes sur­faces (GMS) depuis la déci­sion éco­no­mique et poli­tique du gou­ver­ne­ment d’interdire les mar­chés, favo­ri­sant les GMS au détri­ment de la vente directe.

 

Nous dénon­çons ainsi l’injustice de la situa­tion de deux poids/deux mesures concer­nant les obli­ga­tions sani­taires très strictes appli­quées aux pro­duc­teurs en vente directe et qui ne sont pas du tout impo­sées aux GMS, indui­sant un dés­équi­libre impor­tant qui fausse tota­le­ment la concur­rence !

 

En tant que député ou séna­teur atten­tif à l’é­co­no­mie, à l’a­gri­cul­ture et à la sou­ve­rai­neté ali­men­taire de votre ter­ri­toire, vous pou­vez prendre des mesures contre la dis­pa­rité entre les GMS et les pro­duc­teurs et favo­ri­ser la réou­ver­ture des mar­chés tou­jours fer­més à ce jour.

 

Ainsi, un sou­tien de votre part pour­rait être envi­sagé pour :

 

 

Rouvrir tous les mar­chés avec des orga­ni­sa­tions viables et sur seul cri­tère de res­pect des règles sani­taires

 

Malgré les déro­ga­tions qui ont été mise en œuvre par les muni­ci­pa­li­tés et la pré­fec­ture, un grand nombre de mar­chés res­tent fer­més, en par­ti­cu­lier dans les villes de Voiron, Meylan et Vinay. Or tous les mar­chés qui ont été main­te­nus ont fait preuve d’une rigueur et d’une réac­ti­vité exem­plaire dans la mise en place des mesures bar­rières !

 

marché de l'Esplanade

Marché de l’Esplanade

Aussi, la réou­ver­ture des mar­chés doit être envi­sa­gée de manière cohé­rente et réflé­chie : il n’est pas réa­liste de limi­ter un mar­ché à cinq pro­duc­teurs, sachant que le non-ali­men­taire n’est pas auto­risé et qu’il y a de la place dis­po­nible pour dix pro­duc­teurs. Un mar­ché qui ne s’a­dresse qu’à une mino­rité de pro­duc­teurs comme à Voreppe n’est pas un mar­ché.

 

Ainsi nous deman­dons la réou­ver­ture des mar­chés ali­men­taires sur le seul cri­tère de leur capa­cité à assu­rer les règles sani­taires et indé­pen­dam­ment de leur situa­tion géo­gra­phique. Une expres­sion poli­tique au plus haut niveau est urgem­ment atten­due pour sou­te­nir les pro­duc­teurs et pour ame­ner et aider les élus de ces ter­ri­toires à réa­li­ser ces démarches.

 

 

Effacer les inégalités entre les GMS et les marchés

 

Malgré les nom­breuses publi­ci­tés appa­rues, ces der­niers jours, met­tant en avant un « soi-disant » appro­vi­sion­ne­ment de proxi­mité dans les GMS, on observe une mise en concur­rence entre pay­sans et avec des pro­duits impor­tés moins chers, comme par exemple la vente d’a­gneaux néo zélan­dais 2,5 fois moins cher que les agneaux fran­çais.

 

À ce jour, les réponses gou­ver­ne­men­tales appor­tées pour résoudre la pro­blé­ma­tique des pay­sans ne sont pas satis­fai­santes (obli­ga­tion d’emballage de tout pro­duit agri­cole, non-garan­tie de prix rému­né­ra­teurs etc.) face à un sys­tème de dis­tri­bu­tion qui se fait pas­ser pour maillon sal­va­teur du monde agri­cole.

 

 

Nous deman­dons ainsi :

 

• Les mêmes obli­ga­tions sani­taires pour les GMS équi­va­lentes à celles impo­sées aux pay­sans pour la réou­ver­ture des mar­chés : res­pect de la dis­tan­cia­tion sociale, mise à dis­po­si­tion de gel hydro­al­coo­lique à l’en­trée et à la sor­tie du maga­sin, sens unique de cir­cu­la­tion, pas de libre-ser­vice, limi­ta­tion des échanges moné­taires, pra­tique de l’ar­rondi (qui per­met­trait de rever­ser ce fonds à des asso­cia­tions d’aide aux plus dému­nis).

 

File d'attente devant un magasin à Grenoble lors du confinement. C Muriel Beaudoing - Placegrenet.fr

File d’at­tente devant un maga­sin à Grenoble lors du confi­ne­ment. © Muriel Beaudoing – Placegrenet.fr

 

• Un sou­tien réel des GMS envers l’a­gri­cul­ture fran­çaise via l’o­bli­ga­tion de la mise en avant des filières en dif­fi­culté, des signes de qua­lité et des pro­duc­tions natio­nales pour mini­mi­ser les pertes éco­no­miques et le gas­pillage ali­men­taire. Les stocks de pro­duits impor­tés pour­raient alors être don­nés aux asso­cia­tions venant en aide aux plus dému­nis ou à la res­tau­ra­tion col­lec­tive per­met­tant de four­nir les repas en Ehpad ou dans les Hôpitaux.

 

• Une garan­tie de trans­pa­rence sur les prix d’a­chat et des prix justes par les GMS : avec la fer­me­ture de la res­tau­ra­tion col­lec­tive et hors domi­cile, les ventes des GMS ont for­te­ment aug­menté. Dans ce contexte, une poten­tielle soli­da­rité affi­chée pour l’é­cou­le­ment des volumes n’est pas suf­fi­sante ; elle doit se tra­duire aussi sur les prix d’a­chat pra­ti­qués. La trans­pa­rence des prix d’a­chat doit être éta­blie avec un suivi des pou­voirs publics. Les prix pra­ti­qués doivent être fixés au-des­sus du prix de revient des pro­duits agri­coles.

 

• Enfin, nous deman­dons que les GMS, qui ont lar­ge­ment pro­fité des pre­mières mesures éco­no­miques et de l’arrêt total des res­tau­rants et de la res­tau­ra­tion col­lec­tive, ainsi que des petits com­mer­çants et autres four­nis­seurs abondent un fonds de sou­tien par un pré­lè­ve­ment sur leurs pro­fits pour aider les paysan(ne)s et les autres com­mer­çants qui seront en dif­fi­culté après cette crise. Les poli­tiques publiques ont lar­ge­ment favo­risé les GMS en cette période de crise ; il serait juste qu’une part de ces pro­fits servent à la néces­saire soli­da­rité envers les pro­duc­teurs de pro­duits agri­coles.

 

 

À terme, nous espé­rons aussi que cela enclen­chera encore davan­tage une dyna­mique de relo­ca­li­sa­tion pour aller vers une sou­ve­rai­neté ali­men­taire de nos ter­ri­toires. Nous avons ainsi besoin d’ou­tils de trans­for­ma­tion de proxi­mité, d’in­ves­tis­se­ments logis­tiques et humains pour les cir­cuits de proxi­mité et que la prio­rité soit don­née à l’ap­pro­vi­sion­ne­ment local concer­nant l’a­li­men­ta­tion. Nous sommes à votre dis­po­si­tion pour échan­ger plus pré­ci­sé­ment sur les sou­tiens pos­sibles à mettre en œuvre pour les pay­sannes et pay­sans qui nous nour­rissent.

 

Nous vous prions d’a­gréer, Madame, Monsieur, nos très res­pec­tueuses salu­ta­tions.

 

La Confédération pay­sanne de l’Isère

 

 

Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

 

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
2414 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.