© Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Covid-19 : Grenoble a passé le pre­mier pic épidémique

Covid-19 : Grenoble a passé le pre­mier pic épidémique

EN BREF – Depuis plus d’une semaine, l’épidémie de covid-19 est sur la pente des­cen­dante. À Grenoble, tous les chiffres sont en baisse et cela devrait conti­nuer au moins jusqu’au déconfinement.

Le CHU de Grenoble estime que l'épidémie de covid-19 est en train de décroitre. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Le CHU de Grenoble estime que l’é­pi­dé­mie de covid-19 est en recul. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

« Nous sommes sur une décrue claire, mal­gré les nou­velles conta­mi­na­tions », a affirmé le Pr Olivier Épaulard, infec­tio­logue en charge du covid-19 au CHU Grenoble Alpes, lors d’une confé­rence de presse ce ven­dredi 17 avril. En effet, il n’y a plus que 105 per­sonnes hos­pi­ta­li­sées sur place, dont 24 en réanimation.

Tous les voyants sont au vert

Les autres malades sont pris en charge en méde­cine conven­tion­nelle et répar­ties entre le CHU de Grenoble (63) et l’hôpital de Voiron (18). « Tous les jours, des patients sortent de l’hôpital et nous n’avons plus que deux à trois entrées par jour », ras­sure le Pr Épaulard.

Le SAMU 38 ne reçoit plus que 100 appels par jour concernant le covid-19. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Le SAMU 38 ne reçoit plus que 100 appels par jour concer­nant le covid-19. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

De son côté, le Samu note éga­le­ment une baisse du nombre d’appels. « Nous avons actuel­le­ment envi­ron 1 400 appels par jour, ce qui est proche de la situa­tion nor­male », confirme le Pr Guillaume Debaty, res­pon­sable du Samu 38.

« De plus, nous n’avons plus que 100 appels par jour concer­nant le Covid-19, contre 100 par heure au plus fort de la crise », confie-t-il. Par ailleurs, il n’y a plus que 85 per­sonnes sui­vies à domi­cile. Elles étaient 132 la semaine der­nière et 201 au début du mois.

Risque d’une nou­velle vague de covid-19 à Grenoble

« On a passé le pre­mier pic mais il faut res­ter pru­dent. Ce n’est pas parce que le nombre de cas dimi­nue qu’il faut décon­fi­ner », pré­vient le Pr Épaulard. Ainsi, le CHU redoute une nou­velle vague dans les quinze jours qui suivent le 11 mai. Notamment si la popu­la­tion ne res­pecte plus la dis­tan­cia­tion sociale ou les gestes bar­rières après la fin du confinement.

Pour le Pr Olivier Épaulard, infectiologue au CHU de Grenoble, une nouvelle vague de covid-19 pourrait arriver avec le déconfinement. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Pour le Pr Olivier Épaulard, infec­tio­logue au CHU de Grenoble, une nou­velle vague de covid-19 pour­rait arri­ver avec le décon­fi­ne­ment. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

Mais pour l’heure, la baisse des moyens déployés est de mise. Dès lundi, il n’y aura plus que deux ser­vices dédiés au covid-19 aiguë, et deux ser­vices de réani­ma­tion non exclu­si­ve­ment réser­vés aux malades du coro­na­vi­rus. Avec tou­jours l’assurance de pou­voir remon­ter en charge si une nou­velle vague se présente.

Pour les résul­tats des essais, il faut encore attendre

Enfin, les essais cli­niques actuel­le­ment menés dans le cadre de l’essai Discovery n’ont pas encore donné de résul­tats concluants.

Les résul­tats des essais cli­niques ne sont pas encore concluants au CHU de Grenoble. © Samara Heisz/iStock

« On espère avoir de pre­miers résul­tats autour du 20 avril », pré­cise le Pr Épaulard. « Il faut être pru­dent sur notre inter­pré­ta­tion car nous n’aurons les résul­tats que de cent patients, alors que l’essai total en compte 800 à 1 000. Nous ne sommes donc pas cer­tains d’avoir une réponse claire d’ici la semaine pro­chaine », pré­vient-il.

D’autres essais sont en cours de démar­rage sur les effets à long terme du covid-19, notam­ment sur la santé res­pi­ra­toire et nutri­tion­nelle. « C’est un moment his­to­rique sur le plan de la santé » pour le Pr Épaulard.

Anissa Duport-Levanti

ADu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Après Un bon début, le grenoblois Antoine Gentil présente sa méthode éducative "starter" avec son livre Classe réparatoire
Après Un Bon Début, le gre­no­blois Antoine Gentil pré­sente sa méthode édu­ca­tive « star­ter » avec son livre Classe réparatoire

FOCUS - Antoine Gentil, enseignant grenoblois au lycée Guynemer, responsable du dispositif "starter" à destination des élèves au bord du décrochage scolaire, a présenté son Lire plus

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Meurtre d’une jeune femme en Italie : son com­pa­gnon inter­pellé à Lyon et déféré au par­quet de Grenoble

EN BREF - Une jeune Lyonnaise de 22 ans a été retrouvée morte poignardée, dans une église, le 5 avril 2024, dans le Val d'Aoste, Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !