Les marchés alimentaires sont désormais interdits en France. La profession dénonce un décret flou et ambigu, incohérent avec les mesures de confinement.

Interdiction des mar­chés ali­men­taires : en Isère, les pro­fes­sion­nels dénoncent un “imbro­glio sans nom”

Interdiction des mar­chés ali­men­taires : en Isère, les pro­fes­sion­nels dénoncent un “imbro­glio sans nom”

 

TROIS QUESTIONS À – Un décret interdit, à compter de ce 24 mars, la tenue des marchés, qu'ils soient couverts ou à ciel ouvert. Alors que des villes comme Grenoble, Fontaine ou Eybens ont d'ores et déjà fait savoir qu'elles allaient demander des dérogations, Marie Amore, la présidente du syndicat des marchés de l'Isère monte au créneau. Et dénonce un texte flou et ambigu, en totale contradiction avec les mesures prises jusque-là.

 

 

UNE Marché Hoche pendant le covid-19, samedi 21 mars 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Marché Hoche à Grenoble pendant le Covid-19, samedi 21 mars 2020. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Ce que dit le décret

 

Le Premier ministre a annoncé, le lundi 23 mars, la fermeture des marchés alimentaires à ciel ouvert. Une mesure applicable dès le lendemain qui pourra être levée dans certaines communes, lorsque le marché y est "le seul (moyen) parfois" d'avoir "accès à des produits frais », a précisé Édouard Philippe.

 

Sauf que, depuis, le son de cloche n'est plus tout à fait le même. Le décret publié dans la nuit du 23 au 24 mars met tous les marchés dans le même sac, qu'ils soient couverts ou non. Quant aux dérogations, elles seront accordées sous couvert de bonne organisation et de contrôles.

 

 

Le Premier ministre a annoncé que les marchés alimentaires étaient désormais interdits, sauf dérogation s'ils étaient la seule source d'approvisionnement. Comment réagissez-vous à cette annonce ?

 

Avec ce décret ministériel, les maires doivent demander une dérogation au préfet pour que les marchés puissent rester ouverts pour approvisionner la population. Mais dans son article 8, il est bien précisé que les préfets accordent une autorisation non pas liée à un strict besoin d'approvisionnement, mais aussi et surtout sous couvert de conditions d'organisation et de contrôles* !

 

Avec ce décret, vague et ambigu, on essaie de faire croire que c'est de la responsabilité du maire ! Mais c'est le préfet qui décide. C'est l'État qui, au final, doit dire quel marché reste ouvert ou pas. Que l'État assume complètement en disant que les marchés sont fermés et ne laissent pas croire qu'il en est de la responsabilité des maires qui, eux, n'y sont pour rien !

 

 

Ne faut-il pas, dans une telle situation, limiter le nombre de marchés ? À Grenoble, il en existe dix-neuf…

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 50 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une "tentative d'enlèvement" rue Abbé-Grégoire à Grenoble dans la matinée du lundi 23 janvier 2023
Une jeune femme agres­sée sexuel­le­ment dans le train Lyon-Grenoble, un sus­pect inter­pellé à Voiron et écroué

FLASH INFO - Une jeune femme de 20 ans a été agressée sexuellement dans un train circulant entre Lyon et Grenoble, mercredi 25 janvier 2023. Lire plus

Vincent Fristot, Lucille Lheureux, Éric Piolle, Antoine Back et Salima Djidel ont présenté le 27 janvier 2023 le bouclier social et climatique de la Ville de Grenoble financé par la hausse de la taxe foncière. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Trois jours avant le conseil municipal du 30 janvier, la Ville de Grenoble a apporté des précisions sur le budget 2023 et la Lire plus

Grenoble : l’é­cole Christophe-Turc, un nou­vel éta­blis­se­ment occupé par des parents pour mettre à l’a­bri des enfants à la rue

FOCUS - L'école Christophe-Turc, au Village olympique, a rejoint le mouvement d'occupation lancé dans plusieurs écoles grenobloises depuis l'automne 2022. Des parents d'élèves, soutenus par Lire plus

La Ville de Grenoble accueille son premier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants
Grenoble accueille son pre­mier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants

FOCUS - Les chats errants vont pouvoir profiter du premier ‘Chatipi’ de Grenoble, un abri installé Quai de France, à proximité du Jardin des Dauphins, Lire plus

Une partie des technologies développées chez Orange à Meylan s'appuie sur des outils déjà existants, tels les tablettes numériques. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Orange : un salon “recherche et inno­va­tion” orga­nisé à Meylan pour envi­sa­ger le futur

REPORTAGE - Réunir ses équipes ainsi que quelques invités, et donner une idée de ce que pourraient être les technologies et applications numériques du futur. Lire plus

Hausse des prix, des crédits et des coûts... Les promoteurs immobiliers craignent une année 2023 difficile sur la métropole
Hausse des prix, des cré­dits et des coûts… Les pro­mo­teurs immo­bi­liers craignent une année 2023 dif­fi­cile sur la métro­pole grenobloise

FOCUS - Si le marché de l'immobilier 2022, vu par les promoteurs immobiliers au travers de la FPI Alpes, présente quelques points de stabilité sur Lire plus

Flash Info

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !