Grenoble toujours absente du classement des villes les plus vertes de France

sep article

 

EN BREF — Le nouveau palmarès des Villes les plus vertes de France vient de sortir. Et Grenoble, plus grande ville de l’Hexagone gérée par un maire écologiste, n’y figure encore pas… La capitale des Alpes est ainsi exclue du classement de l‘Observatoire des villes vertes depuis trois éditions. Un paradoxe quand la Ville met en avant la gestion de son patrimoine arboricole ou sa lutte contre les pesticides ? Ironie du sort : le responsable des espaces verts de Grenoble compte parmi les experts partenaires de l’Observatoire.

 

 

Un nouveau classement vient de tomber : celui des villes les plus vertes de France. Les heureuses élues ? Angers, en tête de classement, suivie de Nantes, puis de Metz, Amiens, Lyon, Poitiers, Rennes, Caen, Nancy et Brest. Absente du palmarès : la Ville de Grenoble, pourtant très connue pour être la plus grande ville de France à être gérée par un maire écologiste, en l’occurrence Éric Piolle.

 

Grenoble, absente du classement des villes les plus vertes Des élus de Grenoble et de la Métropole pour assister à la plantation d'arbres à Grenoble en mars 2019 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Des élus de Grenoble et de la Métropole pour assister à la plantation d’arbres à Grenoble en mars 2019 © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Celle-ci était, rappelons-le, arrivée deuxième au palmarès de la lutte contre la pollution de l’air (selon le réseau Action climat), mais déjà tristement quatrième au concours des villes les plus embouteillées de France (selon le fabricant de GPS TomTom).

 

Le nouveau classement provient, pour sa part, de l’Observatoire des villes vertes, entité composée de l’Unep (représentant les entreprises du paysage) et de la fédération de responsables d’espaces nature en ville Hortis. Depuis 2014, l’Observatoire dresse ainsi tous les trois un palmarès des Villes les plus vertes de France. Le tout en partenariat avec un panel d’experts. Parmi lesquels, le responsable des espaces verts de la Ville de Grenoble Jean-Claude Rebuffet.

 

 

Une absence récurrente de Grenoble au classement

 

Les critères retenus par l’Observatoire ? La densité d’espaces verts sur le territoire communal ou les investissements dans les chantiers de végétalisation. Sans oublier la biodiversité, la promotion citoyenne, l’entretien des espaces et le dynamisme.

 

Autant de domaines dans lesquels la Ville de Grenoble est absente des cinq premières places. Et ceci malgré l’augmentation revendiquée de son parc arboricole ou sa volonté affirmée de bannir les pesticides de son territoire. Une absence par ailleurs récurrente, puisque Grenoble n’apparaissait déjà ni dans le classement de 2014, ni dans celui de 2017.

 

Vue depuis le Jardin des Dauphins. Insuffisant pour faire de Grenoble une ville verte ? © Florent Mathieu - Place Gre'net

Vue depuis le Jardin des Dauphins. Insuffisant pour faire de Grenoble une ville verte ? © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Dans une tribune publiée en 2019, le groupe d’opposition Grenoble Ensemble dénonçait d’ailleurs l’absence de la capitale des Alpes au sein d’un autre classement, établi par le magazine Néon sur la base (notamment) du palmarès de l’Observatoire. « La majorité municipale écologiste n’a pas favorisé efficacement la transition écologique. C’est un comble ! », moquait l’opposition.

 

Une opposition qui ne manquait alors pas d’éreinter le bilan vert de la majorité municipale, en appelant à une « écologie (…) pragmatique, pédagogique, efficace et inclusive et non péremptoire, culpabilisatrice et punitive ». Mais le groupe a, depuis, explosé suite au ralliement de deux de ses membres, Marie-José Salat et Anouche Agobian… à la candidature du maire sortant Éric Piolle.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
5766 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. premier critère du classement la densité : « Les critères retenus par l’Observatoire ? La densité d’espaces verts sur le territoire communal ».Grenoble étant une ville très dense (une des3villes les plus dense de France, dont Pais ) densité qui est un héritage historique de sa ceinture « militaire », (fortifications tout autour de la ville jusqu’au 20 ème siècle ) ne peut avoir une grande densité d’espaces verts, sauf à détruire massivement. Voila la raison de ce « mauvais » classement.

    sep article
    • FM

      07/02/2020
      7:38

      Bonjour, la densité des espaces verts est en effet l’un des critères retenus par l’Observatoire pour élaborer tous les trois ans son palmarès, aux côtés de cinq autres critères mentionnés dans l’article : l’investissement dans la végétalisation, l’attention portée à la biodiversité, la promotion citoyenne via des budgets participatifs « éco-citoyens », l’entretien propre des espaces verts et de dynamisme de la commune dans son “verdissement”.

      sep article
      • Certes la densité n’est pas le seul critère, mais l’Observatoire a-t-il fait savoir le poids qu’il accordait à chacun d’eux ? Quelle pondération entre chaque facteur retenu ? C’est essentiel pour juger de la pertinence de leur classement.

        sep article
  2. sep article
  3. Une surprise! Il faut dire qu’à la municipalité Grenobloise des rouges & pseudo verts, l’écologie n’est qu’un concept marketing justifié par le punitif uniquement en désignant des « têtes de Turcs » toutes trouvées, les automobilistes, justifiant de bloquer notre ville. A part ça rien à part des embouteillages en explosion, du béton, du bitume, plus de cent platanes bientôt abattus à l’esplanade pour des immeubles!

    sep article
  4. C’est drôle :!

    sep article
  5. Heureusement qu’Emilie Chalas est là pour nous annoncer la plantation de 50 000 arbres sur le territoire de commune ! Avec Carignon, ils pourraient tous les deux contribuer à redynamiser cette ville avec leurs différents réseaux qui manquent tant à Piolle et sa clique !

    sep article
  6. C’est un gag cette photo où ils sont 4 à se montrer pour la plantation d’un arbuste avenue Félix Viallet à la place de vrais arbres qu’ils ont tous coupés ?

    sep article