Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. « Grenoble quoi en com­mun », la bande du maire en place, uti­lise aussi le loge­ment social pour dra­guer les pro-bur­quini de la pseudo alliance citoyenne.
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/grenoble/municipales-grenoble-liste-eric-piolle-devoile-premieres-lignes-son-programme-logement-1765443.html
    C’est Mme Olmos qui s’y colle, ex co-pré­si­dente de la majo­rité muni­ci­pale qui a été aux « com­muns métro­po­li­tains » et à « l’assemblée des com­muns » avec un des fon­da­teurs de « l’alliance citoyenne » bidon, tout ça ayant débuté avec « nuit debout ».
    Elle avait aussi fondé les « Grenopolitains » avec Céline Deslattes, autre porte parole notoi­re­ment pro bur­qua de bain de « Grenoble quoi en com­mun ».

    sep article
  2. À pierre Isère , quel rap­port avec l’ar­ticle et le com­men­taire ?

    sep article
  3. À pierre Isère, quel rap­port avec l’ar­ticle ? Et avec le com­men­taire ?

    sep article
  4. L’immobilier gre­no­blois est de qua­lité médiocre en géné­ral, pas le parc social en par­ti­cu­lier. Tout ceux qui achètent se font escro­quer dans les grandes lar­geurs.

    Les effon­dre­ments à Marseille ont été très média­ti­sés, mais il s’a­gis­sait là d’im­meubles construits au XVIIIème siècle. Aucun immeuble gre­no­blois ne res­tera debout 200 ans après sa construc­tion.

    sep article
  5. Se retour­ner vers les pro-isla­mistes de l’al­liance citoyenne, sou­te­nus eux-mêmes par ceux qui gèrent le loge­ment social à Grenoble à savoir Maryvonne Boileau et son filleul poli­tique Eric Piolle pour com­men­cer, il y a comme un pro­blême.

    sep article