Le Rassemblement national présente sa tête de liste à Fontaine pour « mettre fin au règne du laxisme »

sep article

 

FIL INFO – Le chef d’entreprise Franck Pantuso, candidat investi par le Rassemblement national, entre dans la course pour les municipales 2020 à Fontaine. Une candidature qui fait suite à celles de Sophie Roméra (La France insoumise), Franck Longo (Les Républicains et MoDem) et Laurent Thoviste (Parti socialiste et La République en marche).

 

 

Hôtel de ville de Fontaine. © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Hôtel de ville de Fontaine. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

Le Rassemblement natio­nal a donc choisi Franck Pantuso comme tête de liste pour les élec­tions muni­ci­pales de 2020 à Fontaine. Militant du parti depuis trente ans, ce chef d’entreprise de 56 ans n’avait encore jamais été can­di­dat.

 

L’enjeu est impor­tant pour le Rassemblement natio­nal qui entend bien conqué­rir cette vieille ban­lieue ouvrière à la popu­la­tion aux reve­nus modestes.

 

Le can­di­dat déclare ainsi avoir choisi la ville de Fontaine, même s’il n’y réside pas, car il a vu « l’image et la répu­ta­tion de la ville de Fontaine se dégra­der au fur et à mesure des années », mal­gré « un bon poten­tiel ».

 

 

Insécurité et incivilité

 

Franck Pantuso se targue d’être « le seul vrai can­di­dat de droite » à cette élec­tion. Ses rivaux ? Sophie Roméra (La France insou­mise), Laurent Thoviste (Parti socia­liste et sou­tenu par La République en marche) et Franck Longo (Les Républicains et MoDem).

 

Franck Pantuso, candidat Rassemblement National pour les municipales 2020 à Fontaine. © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Franck Pantuso, can­di­dat Rassemblement natio­nal pour les muni­ci­pales 2020 à Fontaine. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

Premier thème-clé des élec­tions selon le can­di­dat RN : l’insécurité et l’incivilité qui règne­rait dans des quar­tiers de la ville, où cer­tains Fontainois auraient « peur d’aller ». Le can­di­dat évoque éga­le­ment « des ghet­tos sociaux, des zones de non-droit, des tra­fics », contre les­quels il aspire à « taper du poing sur la table ». « Il faut mettre fin au règne du laxisme », mar­tèle-t-il.

 

Très ancien bas­tion com­mu­niste, puisque gou­ver­née par le PCF depuis 1945, Fontaine doit d’après lui « en finir avec la déma­go­gie com­mu­niste ». « C’est un mono­pole qui a assez duré », juge-t-il. L’entrepreneur en mar­ke­ting rela­tion­nel assure par ailleurs vou­loir « per­mettre à la popu­la­tion de s’exprimer sur des grands pro­jets » via des réfé­ren­dums.

 

Seize per­sonnes ont pour l’heure rejoint la liste Rassemblement natio­nal sur les 35 requises. Aux der­nières élec­tions muni­ci­pales de 2014, le can­di­dat Front natio­nal Antonin Sabatier avait rem­porté 17 % des voix.

 

Raphaëlle Denis

 

commentez lire les commentaires
3816 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.