Societal Angels lance un appel à idées pour « réussir la transition alimentaire en Dauphiné »

sep article

Notre indépendance c

 

EN BREF – L’association iséroise Societal Angels lance un appel à idées pour « réussir la transition alimentaire en Dauphiné ». Les quatre lauréats et les « coups de cœur » des mécènes se partageront 30 000 euros et bénéficieront d’un accompagnement pour construire un projet et le concrétiser, en s’appuyant sur le « lab transition alimentaire ». Les candidatures sont attendues au plus tard pour la mi-décembre.

 

 

Les lauréats de l'appel à idées "réussir la transition alimentaire" lancé par Societal Angels seront récompensés et bénéficieront d'un accompagnementPour sa pre­mière bonne action, Societal Angels lance un appel à idées pour « réus­sir la tran­si­tion ali­men­taire en Dauphiné ». Une opé­ra­tion visant à « favo­ri­ser l’émergence de nou­velles manières de pen­ser (pan­ser) l’alimentation dans toutes ses dimen­sions »,  explique Patrick Mérigot, pré­sident de la jeune asso­cia­tion ins­tal­lée à Champagnier qui compte aujourd’­hui sept membres.

 

Societal Angels veut emboî­ter le pas à la Fondation Jeannine & Maurice Mérigot, éga­le­ment cha­peau­tée par Patrick Mérigot. Ainsi, si la fon­da­tion apporte son sou­tien finan­cier aux plus pré­caires, Societal Angels veut s’emparer des pro­blèmes de société en y appor­tant de l’ex­per­tise. Son objec­tif géné­ral étant de « veiller à ce que les liens qui font société ne se défassent pas – bien au contraire, se (re)créent, se tissent et se ren­forcent ».

 

 

« Nos habitudes alimentaires sont les plus difficiles à changer »

 

Pesticides dans les champs, fruits et légumes qui font le tour de la pla­nète, embal­lages à gogo, viandes bour­rées d’an­ti­bio­tiques dans les assiettes, pro­duits ultra-trans­for­més à tous les repas, et gas­pillage ali­men­taire. Autant de pra­tiques aux­quelles il va fal­loir mettre fin, si les habi­tants de la pla­nète et, en l’oc­cur­rence, du Dauphiné ont l’in­ten­tion d’a­voir de quoi se nour­rir en quan­tité suf­fi­sante, d’une part, et sans s’empoisonner d’autre part, à l’ho­ri­zon 2050.

 

Societal Angels lance un appel à idées pour "réussir la transition alimentaire en Dauphiné"90 % des pesticides sont utilisés en agriculture. DR

90 % des pes­ti­cides sont uti­li­sés en agri­cul­ture. DR

 

Oui mais com­ment chan­ger ? En enga­geant une « tran­si­tion ali­men­taire » dere­chef. Soit un vaste pro­gramme englo­bant la mise en œuvre de pra­tiques tous azi­muts, qui vont per­mettre de culti­ver les sols, de dis­tri­buer et de conti­nuer à se nour­rir en vue de pré­ser­ver la pla­nète et la santé de ses habi­tants. D’où l’ap­pel à idées lancé par l’as­so­cia­tion Societal Angels.

 

Maurice Mérigot, mécène du projet avec sa fondation, sous l'égide de Caritas France © Catherine Sgambato - CHUGA

Maurice Mérigot, mécène du pro­jet avec sa fon­da­tion, sous l’é­gide de Caritas France. © Catherine Sgambato – Chuga

« Il y a de quoi se poser des ques­tions sur le monde qui nous entoure et les pro­blèmes qui sont devant nous », observe, lucide, Patrick Mérigot.

 

« Nous avons voulu com­men­cer par nous occu­per des habi­tudes ali­men­taires, jus­ti­fie-t-il par ailleurs, car ce sont les plus dif­fi­ciles à chan­ger, et celles qui vont recréer du lien avec la nature. Nous espé­rons que cet appel à idées pourra y par­ti­ci­per ». Un sujet que connaît plu­tôt bien cet ancien pro­fes­sion­nel de la grande dis­tri­bu­tion.

 

 

Des idées incubées ensuite dans « le lab »

 

L’appel à idées devrait être clos le 15 décembre mais l’association ne s’interdit pas de repous­ser l’échéance, si besoin. Par « idées », Societal Angels entend une « concep­tion ori­gi­nale », « une concep­tion reprise et amé­lio­rée », « une solu­tion ori­gi­nale à un pro­blème », ou même « une envie, une inten­tion, un désir ».  L’appel à idées s’adresse à tous les publics : agri­cul­teurs, trans­for­ma­teurs, cher­cheurs, étu­diants, artistes, asso­cia­tions, entre­prises, col­lec­tifs, simples citoyens…

 

Journée de la transition citoyenne. © Alexandra Moullec

Journée de la tran­si­tion citoyenne. © Alexandra Moullec

Et après ? Début 2020 seront pré-sélec­tion­nés une dizaine de can­di­dats qui pas­se­ront un oral devant l’association. Puis, fin jan­vier, quatre lau­réats seront dési­gnés, ainsi que des « coups de cœur ».

 

Chaque idée pourra rece­voir jusqu’à 5 000 euros cha­cun, pour un bud­get glo­bal de 30 000 euros. Cette récom­pense sou­tien­dra les pre­mières démarches des por­teurs d’i­dées : études, voyages d’études, pré-pro­jets, tra­vaux de recherche, mise en réseau, créa­tion d’ou­tils péda­go­giques ou de com­mu­ni­ca­tion, créa­tions artis­tiques. En sus, les idées pour­ront être incu­bées jusqu’à leur concré­ti­sa­tion dans le « lab tran­si­tion ali­men­taire », lui aussi ima­giné par la Societal Angels.

 

Séverine Cattiaux

 

commentez lire les commentaires
2923 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. De toute façon, la terre est pour­rie depuis des décen­nies

    sep article