La Belle électrique : une riche programmation et des projets divers… mais un avenir en suspens

sep article



 

FOCUS – La saison de La Belle électrique, en cours, promet un panel de concerts d’artistes internationaux, nationaux et locaux. Son directeur Frédéric Lapierre et son programmateur Olivier Dähler nous en disent plus sur le fonctionnement et les projets de la salle. Et rappellent qu’ils devront peut-être rendre les clés en août prochain…

 

 

Vanessa Paradis, photographiée à Los Angeles le 5 septembre 2018 @Mathieu Zazzo

Vanessa Paradis, ici pho­to­gra­phiée à Los Angeles le 5 sep­tembre 2018, sera à la Belle élec­trique le 21 novembre 2019. @ Mathieu Zazzo

La sai­son a déjà bel et bien com­mencé à La Belle élec­trique lancé par le ren­dez-vous Jour & nuit en sep­tembre der­nier. Un fes­ti­val de décou­verte gra­tuit « qui avait pour but de rele­ver l’esthétique de groupes, que l’on a moins habi­tude de voir dans les salles » explique Frédéric Lapierre, direc­teur de la salle.

 

Mais, en cet automne et fin d’année 2019, ce sont aussi des artistes natio­naux et inter­na­tio­naux majeurs qui vien­dront se pro­duire.

 

Parmi eux, Vanessa Paradis le 21 novembre, ou encore Catherine Ringer, « d’habitude peu dans les smacs (Les scènes de musiques actuelles) mais dans des théâtres », ce 13 novembre. La salle accueille aussi Oxmo Puccino, le 15 novembre ou encore Iam le 6 mars 2020 « qui a été com­plet en seule­ment sept minutes ».

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3496 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. sep article
  2. Une usine à fric finan­cée par les contri­buables, une boite de nuit qui béné­fi­cie aux pro­duc­teurs. Pourtant cer­tains ne veulent plus y mettre les pieds RPO, Metallian, Garance, Bleu citron .…. Le Label SMAC on en parle ? C’était dans le cahier des charges de la délé­ga­tion donc pas de label­li­sa­tion cela signi­fie que Mixlab doit rendre les clefs ! c’est aussi simple que ça .….. Après au niveau pro­gram­ma­tion on mange à tout les râte­liers, der­nière en date on se lance dans le jeune public, res­tez dans vos plats de bande vous êtes en train de jouer les super pré­da­teurs, les bull­do­zers de la culture .… navrant .….

    sep article