Sans domicile fixe, l’association Droit au logement interpelle le maire de Grenoble

Sans domicile fixe, l’association Droit au logement interpelle le maire de Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – À Grenoble, Droit au logement, en première ligne dans la défense du mal-logement, tient ses permanences dans des bâtiments abandonnés, des coursives d’immeubles ou sur des campements de fortune. Interpellée depuis près d’un an, la Ville de Grenoble oppose le manque de locaux. Mais l’association monte le ton et met en garde le maire.

 

 

A Grenoble, Droit au logement, en première ligne pour défendre la précarité, reste sans locaux malgré ses demandes. Elle met en garde le maire Eric Piolle.Rassemblement des militants contre les démolitions à la Villeneuve, de l'association des résidents du 10/20 Galerie de l'Arlequin, et du Droit au logement (DAL) 38, lundi 6 novembre 2017, devant la mairie de Grenoble. © Séverine Cattiaux - Placegrenet.fr

Rassemblement des mili­tants notam­ment du Droit au loge­ment (DAL) 38, lundi 6 novembre 2017, devant la mai­rie de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Placegrenet​.fr

À Grenoble, Droit au loge­ment est sans domi­cile fixe. Depuis le prin­temps, l’as­so­cia­tion relance le maire de la ville Eric Piolle (EELV) pour béné­fi­cier, en tant que struc­ture ayant des repré­sen­tants des loca­taires dans ses ins­tances de concer­ta­tion, de la mise à dis­po­si­tion d’un local pour y tenir notam­ment ses réunions et permanences.

 

Elle devra attendre encore un peu. « La Ville et son centre com­mu­nal d’ac­tion sociale ne dis­posent pas à l’heure actuelle de LCR [local com­mer­cial rési­den­tiel, ndlr], tous étant déjà mis à dis­po­si­tion d’habitant-es, col­lec­tifs, et asso­cia­tions », répondent ses ser­vices. « La Ville de Grenoble reste déter­mi­née à répondre favo­ra­ble­ment à cette demande dès qu’un local adapté se libère, LCR ou autre », ajoutent-ils.

 

 

Des permanences dans des bâtiments abandonnés ou des coursives d’immeubles HLM

 

Réactivé en 2014, le Dal ne béné­fi­cie pas plus de locaux que de sub­ven­tions publiques. « Nous sommes domiciliéEs et rece­vons notre cour­rier, comme bon nombre de per­sonnes sans domi­cile, chez l’association le Fournil, sans y avoir de bureau, sou­ligne l’as­so­cia­tion. En guise d’aide publique, nous dis­po­sons en tout et pour tout d’un accès de deux heures à une salle atte­nante à la Maison des habi­tants Abbaye-Jouhaux, le mardi soir. »

 

Ses per­ma­nences, l’as­so­cia­tion dit les tenir où elle peut : dans des bâti­ments aban­don­nés, dans des cour­sives d’im­meubles HLM, sur les mar­chés des quar­tiers popu­laires ou sur « les cam­pe­ments de fortune ».

 

Rassemblement "contre les expulsions et pour la réquisition" organisé devant la Préfecture de l'Isère par le collectif "Droit au logement 38". 10 mai 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Rassemblement « contre les expul­sions et pour la réqui­si­tion » orga­nisé devant la pré­fec­ture de l’Isère par le col­lec­tif Droit au loge­ment 38, 10 mai 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Des condi­tions de tra­vail pour le moins pré­caires alors que cette pré­ca­rité, notam­ment en matière de loge­ment, est jus­te­ment un des com­bats du maire de Grenoble, comme le pointe l’as­so­cia­tion dans une lettre ouverte qui lui est adressée.

 

 

L’association pointe les contradictions du maire de Grenoble

 

« Vous avez maintes fois affirmé votre atta­che­ment au res­pect du droit au loge­ment, fait part de votre mécontentement concer­nant l’inaction ou l’incurie de l’État en la matière, dit votre atta­che­ment au modèle français du loge­ment social et vos ambi­tions pour les habitantEs de votre ville les plus démuniEs », sou­ligne le Dal.

 

« Vous avez même fait voter un arrêté anti-mise à la rue (déclaré illé­gal depuis), qui est une reven­di­ca­tion cen­trale du Dal, qui fut lar­ge­ment relayé dans la presse locale et nationale. »

 

Intervention de la police lors de l'occupation d'une agence de Gaz Electricité Grenoble (GEG) par des militants du Droit au logement (Dal), en vue d'obtenir le rétablissement de l'électricité pour le squat de la rue Jay, ce vendredi 24 août 2018. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Occupation d’une agence GEG  – août 2018. © Séverine Cattiaux

« À de nom­breuses reprises enfin, et aujourd’hui encore, des éluEs de votre majo­rité viennent dans les mani­fes­ta­tions que nous orga­ni­sons pour réclamer des droits pour les jeunes migrantEs face au Conseil départemental ou un loge­ment pour ceux qui n’en ont pas et qui dorment dans des tentes sous les ponts de votre ville », fait remar­quer Droit au logement.

 

Pour l’as­so­cia­tion, les locaux lais­sés vacants ne manquent pour­tant pas. « Nos luttes dérangent-elles ? », inter­pelle le Dal. L’association s’est en effet oppo­sée aux démo­li­tions des loge­ments sociaux à La Villeneuve.

 

Le Dal ira-t-il jus­qu’à l’auto-réqui­si­tion ? L’association demande, en tout cas, à ce que la mise à dis­po­si­tion soit effec­tive d’ici la fin de l’an­née. « Faute de quoi, au vu du poids des mobi­li­sa­tions que nous por­tons, nous serons contraints de prendre nos responsabilités dans l’intérêt des mal-logéEs et des sans-logis », pré­vient-elle.

 

Patricia Cerinsek

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

François Gillet, ancien Maire de Meylan de 1971 à 1983. © Mairie de Meylan
Décès de François Gillet, maire de Meylan de 1971 à 1983, qui fut notamment à l’origine d’Inovallée

  FLASH INFO - François Gillet, qui fut maire de la commune de Meylan de 1971 à 1983, vient de décéder. L'actuel maire de la Lire plus

A Fontaine, le nouveau maire a comme il s'était engagé baissé ses indemnités de 1 000 euros. Celles des adjoints baissent de 100 euros.
A Fontaine, le nouveau maire Franck Longo baisse ses indemnités de 1 000 euros

FLASH INFO - A Fontaine, le nouveau maire a réduit ses indemnités de 1 000 euros. Franck Longo touchera 3 261 euros brut par mois Lire plus

L'élection du maire de Grenoble et de ses adjoints aura lieu au musée. Alain Carignon dénonce des « fastes d'un autre âge » au service de la com'.
L’élection du maire de Grenoble, le 3 juillet, se fera au musée : une décision critiquée par Alain Carignon

  [caption id="attachment_296184" align="alignright" width="380"] L'élection du maire est transférée au musée de Grenoble. DR[/caption] FLASH INFO - Le 3 juillet 2020 marquera l'installation du Lire plus

Relégué à la seconde place au soir du 15 mars, le maire sortant socialiste de Crolles Philippe Lorimier reprend la main. Moyennant alliance.
Le maire sortant, le socialiste Philippe Lorimier, reprend la main

  [caption id="attachment_302164" align="alignright" width="380"] Le maire sortant de Crolles Philippe Lorimier (capture d'écran youtube : https://www.youtube.com/watch?v=cCzrnCPsRFk)[/caption] FLASH INFO - Le maire sortant de Crolles, Lire plus

Le maire sortant Guy Genet rempile pour un nouveau mandat pour trois voix

[caption id="attachment_297886" align="alignright" width="380"] Guy Genet, maire sortant de Vif, réélu pour trois voix.[/caption] FLASH INFO - Coup de théâtre à Vif. Le maire sortant, Lire plus

A Fontaine, le nouveau maire a comme il s'était engagé baissé ses indemnités de 1 000 euros. Celles des adjoints baissent de 100 euros.
Franck Longo (Modem) met un terme à soixante-dix ans de règne communiste à Fontaine

[caption id="attachment_276186" align="alignright" width="290"] Le candidat du MoDem, Franck Longo fait basculer Fontaine.[/caption]   FLASH INFO - Franck Longo a créé une demi-surprise à Fontaine. Lire plus

Flash Info

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin