La cour d’assises de l’Isère s’est concentrée sur Sami Bernoui, au deuxième jour du procès des parents salafistes accusés après la mort de leur petite fille

Au procès du couple accusé après la mort de leur bébé, Sami Bernoui, père pluriel dans le box

Au procès du couple accusé après la mort de leur bébé, Sami Bernoui, père pluriel dans le box

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – La cour d’assises de l’Isère s’est concentrée mardi 5 novembre sur la personnalité et le parcours du père, Sami Bernoui, dans l’affaire des parents salafistes accusés après la mort de leur petite fille de quinze mois en 2017.

 

 

La cour d’assises de l’Isère s’est concentrée sur Sami Bernoui, au deuxième jour du procès des parents salafistes accusés après la mort de leur petite fille

Salle des pas per­dus du Palais de jus­tice de Grenoble. © Joël Kermabon – Placegrenet​.fr

Un double visage, une double vie, et deux périodes dans son exis­tence. Sami Bernoui, 26 ans aujourd’hui et père de Hafsa Bernoui morte le 1er mars 2017, s’est exprimé depuis le box des accu­sés avec calme.

 

Par ses lettres à Noémie Villard, la mère de ses enfants, « la plus belle femme de la terre et du para­dis », celle qu’il des­sine avec talent sur ses cour­riers, il se montre amoureux.

 

Par ses SMS envoyés à la même Noémie Villard, il se montre aussi amou­reux, mais pas seule­ment : « T’es pas obéis­sante, ça va pas le faire », « Vas‑y reste là-bas, je te par­don­ne­rai pas, reste dans ta bouse », « T’auras des comptes à rendre ». L’homme effraie alors sa femme, qui craint ses excès de colère.

 

 

De 18 heures à 5 heures du matin chez une autre femme

 

La jour­née, il la passe avec Noémie Villard, puis vit de 18 heures à 5 heures du matin chez une autre femme avec qui il a pour pro­jet de se marier, avant un départ avec ses deux femmes pour l’Algérie.

 

Chez cette deuxième com­pagne, alors que dans son foyer fami­lial il n’y a plus d’électricité, il regarde la télé, joue aux jeux vidéo, recharge son por­table, apporte de la nour­ri­ture. Il dort peu, se douche, puis retourne dans son foyer fami­lial, où Noémie Villard doit por­ter le voile contrai­re­ment à sa seconde compagne.

 

Depuis l'intérieur de la Villeneuve, vue sur les immeubles 10 et 20 galerie de l'Arlequin. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Le quar­tier de l’Arlequin. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Cette période de jeune adulte contraste avec la pre­mière période de sa vie. Plus jeune, il fait face à la vio­lence de son père, qu’il ne veut pas acca­bler à l’audience, et se sauve grâce à la danse qu’il pra­tique avec talent dans son quar­tier de l’Arlequin. Il y prend des cours, puis en donne. Et avec son groupe Les Feel funky, il part aux États-Unis à l’été 2012. « Je vivais de ma pas­sion », raconte-t-il. En 2013, tout s’arrête. Il aban­donne la danse et choi­sit la religion.

 

Fanny Hardy

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FH

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Palais de justice de Grenoble, février 2020 © Ambre Croset
Meurtre de Mohamed Mehdi à Echirolles : 18 ans de prison pour le principal accusé, acquittement pour le second

REPORTAGE - La cour d'assises de l'Isère a condamné, vendredi 24 septembre 2021, Amine Ellaboudi à 18 ans de prison pour le meurtre de Mohamed Lire plus

Cour d'assises du palais de justice de Grenoble. ©Manon Heckmann - Placegrenet.fr
Deux hommes jugés cette semaine pour le meurtre par balles d’un jeune de 19 ans à Echirolles en 2017

FIL INFO - Deux hommes comparaissent depuis ce lundi 20 septembre 2021 devant la cour d'assises de l'Isère pour le meurtre de Mohamed Mehdi, 19 Lire plus

Manifestation contre le racisme et l'extrême droite de ce mercredi 21 octobre 2020 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Procès en appel d’identitaires à Grenoble : 550 personnes ont défilé « contre le racisme et l’extrême droite »

  REPORTAGE VIDÉO - Plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre le racisme et l'extrême droite ce mercredi 21 octobre 2020 à Grenoble. Ce alors Lire plus

Une cinquantaine de soutiens prèsents devant le palais de justice pour le procès des si gilets jaunes. © Joël Kermbon - Place Gre'net
Deux relaxes et quatre dispenses de peines pour les gilets jaunes interpellés le 1er mai 2019 à Grenoble

  EN BREF - Deux relaxes et quatre dispenses de peine, tel est le verdict du tribunal correctionnel rendu ce 2 juillet 2020 à Grenoble. Lire plus

Christian Coigné a été réélu maire de Sassenage pour la 4e fois consécutive. L'alliance des deux listes de gauche n'a pas permis à la commune de basculer.
Le procès du maire de Sassenage, jugé pour prise illégale d’intérêts, reporté sine die

FLASH INFO - Le maire de Sassenage devait être jugé ce 9 juin par le tribunal de Grenoble pour prise illégale d’intérêts. Egalement vice-président du Lire plus

Claude Coutaz, avocat de l'un des prévenus pour le procès des gilets jaunes. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Procès des gilets jaunes interpellés le 1er mai à Grenoble : nouveau renvoi de l’audience au 2 juillet

  EN BREF - Le procès des gilets jaunes interpellés lors de la manifestation du 1er mai devait se dérouler ce 20 janvier, après un Lire plus

Flash Info

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

|

18/10

18h56

|

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin