© Joël Kermabon - Place Gre'net

Des cen­taines de retrai­tés ont mani­festé à Grenoble pour défendre leur pou­voir d’a­chat et les ser­vices publics

Des cen­taines de retrai­tés ont mani­festé à Grenoble pour défendre leur pou­voir d’a­chat et les ser­vices publics

EN BREF – Près de 600 mani­fes­tants selon les syn­di­cats, 450 selon la police ont défilé dans les rues de Grenoble ce mardi 8 octobre. Une dixième mobi­li­sa­tion depuis l’é­lec­tion d’Emmanuel Macron, tou­jours pour la pré­ser­va­tion du pou­voir d’a­chat des retrai­tés et, plus lar­ge­ment, la défense des ser­vices publics de proximité.

Les retraités une nouvelle fois dans la rue. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les retrai­tés une nou­velle fois dans la rue. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour la dixième fois depuis l’é­lec­tion d’Emmanuel Macron et cette fois à l’ap­pel de neuf syn­di­cats*, les retrai­tés ont fait entendre leur voix dans les rues de Grenoble ce mardi 8 octobre.

Une nou­velle mobi­li­sa­tion qui a ras­sem­blé près de 600 per­sonnes selon les syn­di­cats et 450 pour la police.

Le tout sur fond de demande de reva­lo­ri­sa­tion des pen­sions pour jugu­ler la baisse du pou­voir d’a­chat, mais aussi de main­tien des régimes spéciaux.

Autres reven­di­ca­tions por­tées par les mani­fes­tants : l’embauche de per­son­nels dans les Ehpad et pour les soins à domi­cile ainsi qu’une prise en charge de la perte d’autonomie à 100 % par la Sécurité sociale. Sans oublier la défense des ser­vices publics de proxi­mité, comme les gui­chets dans les gares ou les bureaux de poste, mena­cés de fermeture.

Des avan­cées, certes, mais insuffisantes

« Nous avons contraint le gou­ver­ne­ment à céder en annu­lant la CSG pour une par­tie des retrai­tés et la reva­lo­ri­sa­tion des petites pen­sions en 2019. Une pro­messe d’aug­men­ta­tion pour tous est pro­mise pour 2021 seule­ment ». Des avan­cées certes mais insuf­fi­sante, estime Yves Richard, le secré­taire géné­ral CGT des retrai­tés de l’Isère.

Le syn­di­ca­liste n’en démord pas, « les retrai­tés ne veulent pas que des miettes du gâteau repré­sen­tant le tra­vail de toute une vie ». De l’argent il y en a, assurent de concert les syn­di­cats. Qui jugent « qu’il doit être réparti autre­ment que pour arro­ser les action­naires et les grands socié­tés capi­ta­listes ».

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Toujours est-il que, depuis la der­nière mobi­li­sa­tion, le fond reven­di­ca­tif reste inchangé. Principalement en cause ? Le pro­jet de sys­tème “uni­ver­sel” des retraites par points et par répar­ti­tion envi­sagé par le gou­ver­ne­ment. « Cela ne peut plus durer, les retrai­tés n’en peuvent plus, pour­suit Yves Richard. Ce ne sont pas les retrai­tés des Ehpad et les aides à domi­cile qui nous démen­ti­ront. Ils souffrent, eux aussi, du manque de per­son­nel et du manque de recon­nais­sance qui n’en­cou­rage pas les voca­tions ».

De nou­velles coupes bud­gé­taires dans les ser­vices public médico-sociaux ?

Dans le même temps, des repré­sen­tants syn­di­caux CGT des sec­teurs santé et social, se ren­daient à la per­ma­nence par­le­men­taire d’Olivier Véran. L’objectif de cette délé­ga­tion com­po­sée de deux aides-soi­gnants, deux édu­ca­teurs et d’un infir­mier ? Demander au député de l’Isère et rap­por­teur de la Commission des affaires sociales « que soit réexa­miné à la hausse le taux de pro­gres­sion de l’Objectif natio­nal des dépenses d’as­su­rance mala­die (Ondam) ». Un taux prévu par le pro­jet de Loi de finan­ce­ment de la Sécurité sociale (PLFSS) révélé fin sep­tembre par Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, dont le vote devrait avoir lieu en fin d’année.

La délégation à sa sortie de la permanence parlementaire. © Patricia Gastineau

La délé­ga­tion à sa sor­tie de la per­ma­nence par­le­men­taire. © Patricia Gastineau – pla​ce​gre​net​.fr

Leur crainte ? Que la sous-éva­lua­tion de l’Ondam d’en­vi­ron 4 mil­liards « ne se tra­duise par de nou­velles coupes bud­gé­taires dans les ser­vices publics médico-sociaux ».

Lesquelles, pré­cise Damien Bagnis, membre de la délé­ga­tion, peuvent prendre dif­fé­rentes formes. Telles « le déve­lop­pe­ment de l’hos­pi­ta­li­sa­tion à domi­cile accom­pa­gnée de sup­pres­sion de lits dans les hôpi­taux, la fusion et la restruc­tu­ra­tion des éta­blis­se­ments de santé comme le rat­ta­che­ment de l’hô­pi­tal de Voiron au CHU de Grenoble ». Ou encore, ajoute-t-il, « [les] hôtels sani­taires pri­vés à buts lucra­tifs en amont et en aval des hos­pi­ta­li­sa­tions ».

Autant de nou­velles moda­li­tés « se tra­dui­sant par un même déno­mi­na­teur com­mun : la baisse du niveau de prise en charge des patients [qui pour­rait] conduire à une recru­des­cence du nombre d’ac­ci­dents », pré­vient Damien Bagnis.

Joël Kermabon, avec Patricia Gastineau

* La CGT, la CFTC, la CFE-CGC, Force ouvrière, la FSU, Solidaires, la FGR, la LSR, et Ensemble et Solidaires

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre du collectif Stop Métrocâble: "Cette séquence du métrocâble n'a que trop duré. Il est urgent de la clore."
Tribune libre du col­lec­tif Stop Métrocâble : « Cette séquence du métro­câble n’a que trop duré. Il est urgent de la clore. »

TRIBUNE LIBRE - Alors que des "acteurs économiques grenoblois" ont publié une tribune dans Le Dauphiné libéré pour soutenir le projet de Métrocâble malgré l'avis Lire plus

Législatives 2024 : 6 900 à 8 500 per­sonnes ont défilé à Grenoble pour « la mani­fes­ta­tion uni­taire contre l’ex­trême droite »

REPORTAGE - Entre 6 900 et 8 500 personnes (selon la police ou les syndicats) ont défilé dans les rues de Grenoble, samedi 15 juin 2024, Lire plus

Hémicycle de l'assemblée nationale CC-BY-SA 3.0 Richard Ying et Tangui Morlier
Législatives 2024 : Front popu­laire, Renaissance, LR, RN… Les pre­mières can­di­da­tures confir­mées en Isère

FOCUS - À deux jours de la date limite de dépôt des candidatures, dimanche 16 juin 2024, les candidats investis pour les élections législatives des Lire plus

Viol en réunion d’une étu­diante à Bordeaux : le pro­cès aux assises des cinq ex-rug­by­men du FCG sera-t-il reporté ?

FOCUS - Cinq anciens joueurs du FCG doivent comparaître à partir de lundi 17 juin 2024 devant la cour d'assises de la Gironde, sept ans Lire plus

Été sur les quais, Été Oh ! Parc, la Ville de Grenoble déploie sa programmation d'animations estivales
Été sur les quais, Été Oh ! Parc, 14 juillet… Le retour des ani­ma­tions esti­vales à Grenoble

ÉVÉNEMENT - La Ville de Grenoble a préparé comme à l'accoutumé des animations estivales, qu'il s'agisse de l'Été sur les quais dès le samedi 15 Lire plus

Aux Bouffes pon­toises : le fes­ti­val gas­tro­no­mique de retour à Pont-de-Claix avec l’Allemagne en invité d’honneur

ÉVÈNEMENT - Pont-de-Claix accueille la deuxième édition du festival gastronomique international Aux Bouffes pontoises, samedi 15 juin 2024, de 16 heures à 22 h 30, sur Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !