Une col­lé­gienne d’Heyrieux en pro­cé­dure dis­ci­pli­naire pour avoir porté… un débardeur

Une col­lé­gienne d’Heyrieux en pro­cé­dure dis­ci­pli­naire pour avoir porté… un débardeur

EN BREF — L’affaire ne passe pas inaper­çue : une élève du col­lège Jacques-Prévert d’Heyrieux s’est vu repro­cher de por­ter une tenue indé­cente. En cause ? Un jean et un débar­deur. Après une vidéo pos­tée par la mère de l’a­do­les­cente sur YouTube et une nou­velle convo­ca­tion pour port d’un pull lais­sant appa­raître une épaule, la jeune fille semble dans le col­li­ma­teur de l’é­ta­blis­se­ment qui a engagé une pro­cé­dure dis­ci­pli­naire à son encontre.

Lola, 14 ans, en débardeur... Une tenue jugée indécente par le collège d'Heyrieux. DR

Lola, 14 ans, en débar­deur… Une tenue jugée indé­cente par le col­lège d’Heyrieux. DR

« On met dans la tête de nos jeunes filles que por­ter un débar­deur, un pull où l’on voit son épaule, c’est indé­cent ! » Marion ne déco­lère pas : sa fille Lola est dans le col­li­ma­teur de la direc­tion du col­lège public Jacques-Prévert d’Heyrieux (Nord-Isère)… pour avoir porté un débar­deur et un jean. Une tenue jugée « indé­cente » par deux sur­veillantes de l’é­ta­blis­se­ment, qui en ont fait la remarque le 12 sep­tembre à la jeune fille de 14 ans.

Pas ques­tion pour Marion de lais­ser pas­ser cet inci­dent. Dix ans pile après le choc pro­duit par le télé­film La Journée de la jupe, la maman monte au cré­neau et poste une vidéo sur Youtube pour dénon­cer la situa­tion. Avec, à l’ap­pui, une pho­to­gra­phie de la jeune fille dans la fameuse tenue jugée suggestive.

Au final ? Une ado­les­cente de 14 ans en débar­deur. Et une conno­ta­tion ou une volonté éro­tiques qui semblent pour le moins dif­fi­cile à éta­blir… mais qui pour­rait « décon­cen­trer les gar­çons », assure l’é­ta­blis­se­ment à Marion.

Cachez cette épaule que je ne sau­rais voir

Après un entre­tien avec la pro­vi­seur de l’é­ta­blis­se­ment, Marion explique avoir retiré la vidéo par souci d’a­pai­se­ment. « On a eu des paroles plu­tôt ras­su­rantes quant à la tenue ves­ti­men­taire », explique-t-elle. Des paroles pour­tant tra­hies dès le len­de­main, selon elle : une qua­ran­taine de parents auraient été appe­lés par l’é­ta­blis­se­ment dans la jour­née, au motif que leurs filles por­taient… des débar­deurs, des shorts ou des jupes.

Collège Jacques-Prévert d'Heyrieux © Google Maps

Collège Jacques-Prévert d’Heyrieux. © Google Maps

Lola a elle-même été convo­quée dans le bureau de la pro­vi­seur le 30 sep­tembre. Encore une affaire de débar­deur ? Non : un pull manche longue qui dévoile une de ses épaules. Afin de remé­dier à cet atten­tat à la pudeur carac­té­risé, la col­lé­gienne a dû pas­ser la mati­née… avec la veste de la conseillère prin­ci­pale d’é­du­ca­tion (CPE) sur le dos. Le 5 octobre, un nou­veau cran est fran­chi : la direc­tion du col­lège indique qu’une pro­cé­dure dis­ci­pli­naire est enga­gée contre Lola.

Une convo­ca­tion à la gendarmerie

Trop c’est trop pour Marion, qui s’ex­prime dans une nou­velle vidéo, cette fois tou­jours en ligne. Dans laquelle elle n’ou­blie pas de rap­pe­ler que Lola a été convo­quée à la gen­dar­me­rie, la pre­mière vidéo ayant fait l’ob­jet d’une plainte. « À 14 ans, se faire convo­quer par les gen­darmes ça peut faire peur ! », dénonce sa mère. Pour qui la volonté de l’é­ta­blis­se­ment est bien de l’in­ti­mi­der, « pour que cesse la prise de parole sur le pro­blème ».

Quelle réac­tion côté rec­to­rat ? « On parle d’adolescents, de leur construc­tion, de leur rap­port à l’autre et de l’importance du vête­ment dans notre société. On est dans un pro­ces­sus édu­ca­tif, qui n’est pas mis en place pour stig­ma­ti­ser ou punir mais pour faire prendre conscience », déclare-t-il à l’AFP, cité par Le Huffington Post.

Et le rec­to­rat de conclure : « Cette his­toire a pris une ampleur déme­su­rée. L’essentiel est que cette jeune fille puisse désor­mais pour­suivre sa sco­la­rité serei­ne­ment ». Si pos­sible en tenue de religieuse ?

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Réunion de coordination d'enseignants en lycées professionnels opposés à la réforme de Carole Grandjean. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme de l’en­sei­gne­ment pro­fes­sion­nel : ensei­gnants et syn­di­cats comptent ampli­fier la mobi­li­sa­tion à Grenoble

FOCUS - Toujours mobilisés contre le projet de réforme des lycées professionnels de Carole Grandjean, une trentaine d'enseignants et syndicalistes se sont réunis ce jeudi Lire plus

Simulation d'accident (gravissime) à l'aéroport Grenoble-Alpes Isère dans le cadre d'un exercice
Simulation d’ac­ci­dent (gra­vis­sime) à l’aé­ro­port Grenoble-Alpes Isère dans le cadre d’un exercice

FLASH INFO - Les services de la préfecture de l'Isère et les équipes de l'aéroport Grenoble-Alpes Isère (Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs) ont procédé à un exercice d'organisation de Lire plus

La troisième édition du Prix littéraire Alpes-Isère Habitat révèle les noms de ses lauréats
La troi­sième édi­tion du Prix lit­té­raire Alpes-Isère Habitat révèle les noms de ses lauréats

FLASH INFO - C'est dans les salons d'honneur de la préfecture que s'est tenue la soirée de révélation des lauréats de la troisième édition du Lire plus

Meurtre devant un bar à Grenoble : l’autre co-gérant mis en exa­men pour meurtre et écroué

FLASH INFO - Après le meurtre d'un homme de 68 ans, tué par balles devant un bar de la rue Ampère, à Grenoble, le 18 Lire plus

Rassemblement devant le site du CEA de Grenoble jeudi 1er décembre pour réclamer des hausses salariales
Rassemblement devant le site du CEA de Grenoble jeudi 1er décembre pour récla­mer des hausses salariales

FLASH INFO - Les personnels du CEA de Grenoble étaient, une fois encore, appelés à manifester pour leurs salaires, jeudi 1er décembre 2022. Une mobilisation Lire plus

La Ville d'Eybens coupe son éclairage public entre 1 heure et 5 heures du matin, du 1er décembre au 28 février
La Ville d’Eybens coupe son éclai­rage public entre 1 heure et 5 heures du matin, du 1er décembre au 28 février

FLASH INFO - Après les communes de Meylan et de Fontaine, c'est au tour d'Eybens d'expérimenter l'extinction de son éclairage public. Durant trois mois, du Lire plus

Flash Info

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

19h33

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Agenda

Je partage !