Réouverture en grande pompe de l’IRFSS de Grenoble, incendié durant les émeutes de Mistral

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

 

FIL INFO — Après un incendie survenu en mars sur fond d’émeutes dans le quartier Mistral et plusieurs mois de travaux, l’Institut régional de formation sanitaire et sociale (IRFSS) de Grenoble a pu rouvrir ses portes à la rentrée 2019. Non sans organiser une cérémonie le 2 octobre, en présence des partenaires de la Croix-Rouge et des élus locaux.

 

 

Réouverture en grande pompe à Grenoble pour l’Institut régional de formation sanitaire et sociale (IRFSS) Auvergne-Rhône-Alpes de la Croix-Rouge. Au mois de mars 2019, le bâtiment avait été touché par un incendie sur fond d’émeutes du quartier Mistral. Endommagé par les flammes, le rez-de-chaussée de l’Institut Saint-Martin ne permettait alors plus d’accueillir les étudiants, rapatriés dans des locaux provisoires prêtés par l’Université Grenoble-Alpes.

 

IRFSS (Institut Saint-Martin) de la Croix-Rouge à Grenoble refait à neuf © Paul Turenne - Place Gre'net

L’IRFSS (Institut Saint-Martin) de la Croix-Rouge à Grenoble refait à neuf. © Paul Turenne – Place Gre’net

 

L’incendie de l’IRFSS n’était pas passé inaperçu et avait suscité nombre de réactions, dont celle du président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez. Celui qui était encore président des Républicains avait effectué une (exceptionnelle) visite à Grenoble pour mieux dénoncer l’inaction des pouvoirs publics face aux émeutes et aux incendies. Quitte à piquer au vif la préfecture de l’Isère, qui avait renvoyé le président de la Région dans les cordes.

 

 

Une cérémonie avec partenaires et élus

 

Plusieurs mois après, l’heure est à la fête. Après de longs travaux, d’une part pour réhabiliter le rez-de-chaussée et, d’autre part, pour décontaminer les étages touchés par les fumées, l’IRFSS a pu rouvrir ses portes le 2 octobre. Et permettre ainsi à ses étudiants d’effectuer leur rentrée dans l’établissement. Non sans organiser une cérémonie à laquelle étaient conviés partenaires et élus du territoire.

 

Yannick Neuder aux côtés d'Éric Piolle durant la cérémonie de réouverture de l'IRFSS © Paul Turenne - Place Gre'net

Yannick Neuder aux côtés d’Éric Piolle durant la cérémonie de réouverture de l’IRFSS. À gauche, Élisa Martin, première adjointe. © Paul Turenne – Place Gre’net

La Croix-Rouge tient à rappeler que, dès les premiers jours après le sinistre, les élèves de l’Institut ont été accueillis dans des salles des collèges, de lycées ou de la Ville de Grenoble. Avant d’être finalement “recueillis” par l’UGA.

 

Une solidarité qui a permis « aux 500 apprenants infirmiers, aides-soignants, auxiliaires de puériculture ou en parcours d’accompagnement à la réussite de poursuivre et terminer leur année de formation », salue l’association.

 

Si Laurent Wauquiez n’a pas fait le déplacement, c’est son vice-président délégué à l’Enseignement supérieur Yannick Neuder qui représentait la Région. Également présents, le maire de Grenoble Éric Piolle et sa première adjointe en charge de la Tranquillité publique Élisa Martin. Sans oublier la députée de l’Isère Émilie Chalas, ou le conseiller régional d’opposition Stéphane Gemmani. De quoi donner aux photos de l’événement… un petit air de débat pour les municipales 2020.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2131 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Bizarre tous ces incendies à Grenoble. N’est-ce pas?

    sep article
  2. Les émeutes ont été incitées par [propos diffamatoires] qui a participé à la marche des délinquants et leurs familles. Et maintenant on utilise l’argent des contribuables pour réparer les dégâts induits dans ce quartier par ses habitants !! . Le laxisme du pouvoir n’a pas de limites. Le préfet aurait dû écarter la pastèque Piolle et utiliser les CSR pour calmer les délinquants

    sep article
  3. Il manque une information très importante : quel a été le coût pour le contribuable de ces multiples incendies volontaires et de la reconstruction qui va avec? Car après les incendies du collège, du théâtre de Prémol, d’une école, d’un gymnase, etc, j’en ai marre de payer pour des parents qui ne savent pas tenir leurs gosses et je pense ne pas être le seul! On devrait déduire ces coûts de la subvention ANRU!! Si Place Grenet connait le prix…

    sep article
  4. Si j’ai bien compris, les émeutiers mettent le feu à l’institut sanitaire et
    ne sont pas présentés à la justice.
    Dans notre agglomération, l’incendiaire n’est pas inquiété,puisque le contribuable
    est mis à contribution …

    sep article