Réouverture en grande pompe de l’IRFSS de Grenoble, incendié durant les émeutes de Mistral

sep article



 

FIL INFO — Après un incendie survenu en mars sur fond d’émeutes dans le quartier Mistral et plusieurs mois de travaux, l’Institut régional de formation sanitaire et sociale (IRFSS) de Grenoble a pu rouvrir ses portes à la rentrée 2019. Non sans organiser une cérémonie le 2 octobre, en présence des partenaires de la Croix-Rouge et des élus locaux.

 

 

Réouverture en grande pompe à Grenoble pour l’Institut régio­nal de for­ma­tion sani­taire et sociale (IRFSS) Auvergne-Rhône-Alpes de la Croix-Rouge. Au mois de mars 2019, le bâti­ment avait été tou­ché par un incen­die sur fond d’é­meutes du quar­tier Mistral. Endommagé par les flammes, le rez-de-chaus­sée de l’Institut Saint-Martin ne per­met­tait alors plus d’ac­cueillir les étu­diants, rapa­triés dans des locaux pro­vi­soires prê­tés par l’Université Grenoble-Alpes.

 

IRFSS (Institut Saint-Martin) de la Croix-Rouge à Grenoble refait à neuf © Paul Turenne - Place Gre'net

L’IRFSS (Institut Saint-Martin) de la Croix-Rouge à Grenoble refait à neuf. © Paul Turenne – Place Gre’net

 

L’incendie de l’IRFSS n’é­tait pas passé inaperçu et avait sus­cité nombre de réac­tions, dont celle du pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez. Celui qui était encore pré­sident des Républicains avait effec­tué une (excep­tion­nelle) visite à Grenoble pour mieux dénon­cer l’i­nac­tion des pou­voirs publics face aux émeutes et aux incen­dies. Quitte à piquer au vif la pré­fec­ture de l’Isère, qui avait ren­voyé le pré­sident de la Région dans les cordes.

 

 

Une cérémonie avec partenaires et élus

 

Plusieurs mois après, l’heure est à la fête. Après de longs tra­vaux, d’une part pour réha­bi­li­ter le rez-de-chaus­sée et, d’autre part, pour décon­ta­mi­ner les étages tou­chés par les fumées, l’IRFSS a pu rou­vrir ses portes le 2 octobre. Et per­mettre ainsi à ses étu­diants d’ef­fec­tuer leur ren­trée dans l’é­ta­blis­se­ment. Non sans orga­ni­ser une céré­mo­nie à laquelle étaient conviés par­te­naires et élus du ter­ri­toire.

 

Yannick Neuder aux côtés d'Éric Piolle durant la cérémonie de réouverture de l'IRFSS © Paul Turenne - Place Gre'net

Yannick Neuder aux côtés d’Éric Piolle durant la céré­mo­nie de réou­ver­ture de l’IRFSS. À gauche, Élisa Martin, pre­mière adjointe. © Paul Turenne – Place Gre’net

La Croix-Rouge tient à rap­pe­ler que, dès les pre­miers jours après le sinistre, les élèves de l’Institut ont été accueillis dans des salles des col­lèges, de lycées ou de la Ville de Grenoble. Avant d’être fina­le­ment “recueillis” par l’UGA.

 

Une soli­da­rité qui a per­mis « aux 500 appre­nants infir­miers, aides-soi­gnants, auxi­liaires de pué­ri­cul­ture ou en par­cours d’accompagnement à la réus­site de pour­suivre et ter­mi­ner leur année de for­ma­tion », salue l’as­so­cia­tion.

 

Si Laurent Wauquiez n’a pas fait le dépla­ce­ment, c’est son vice-pré­sident délé­gué à l’Enseignement supé­rieur Yannick Neuder qui repré­sen­tait la Région. Également pré­sents, le maire de Grenoble Éric Piolle et sa pre­mière adjointe en charge de la Tranquillité publique Élisa Martin. Sans oublier la dépu­tée de l’Isère Émilie Chalas, ou le conseiller régio­nal d’op­po­si­tion Stéphane Gemmani. De quoi don­ner aux pho­tos de l’é­vé­ne­ment… un petit air de débat pour les muni­ci­pales 2020.

 

Florent Mathieu

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
2831 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Bizarre tous ces incen­dies à Grenoble. N’est-ce pas ?

    sep article
  2. Les émeutes ont été inci­tées par [pro­pos dif­fa­ma­toires] qui a par­ti­cipé à la marche des délin­quants et leurs familles. Et main­te­nant on uti­lise l’argent des contri­buables pour répa­rer les dégâts induits dans ce quar­tier par ses habi­tants !! . Le laxisme du pou­voir n’a pas de limites. Le pré­fet aurait dû écar­ter la pas­tèque Piolle et uti­li­ser les CSR pour cal­mer les délin­quants

    sep article
  3. Il manque une infor­ma­tion très impor­tante : quel a été le coût pour le contri­buable de ces mul­tiples incen­dies volon­taires et de la recons­truc­tion qui va avec ? Car après les incen­dies du col­lège, du théâtre de Prémol, d’une école, d’un gym­nase, etc, j’en ai marre de payer pour des parents qui ne savent pas tenir leurs gosses et je pense ne pas être le seul ! On devrait déduire ces coûts de la sub­ven­tion ANRU!! Si Place Grenet connait le prix…

    sep article
  4. Si j’ai bien com­pris, les émeu­tiers mettent le feu à l’ins­ti­tut sani­taire et
    ne sont pas pré­sen­tés à la jus­tice.
    Dans notre agglo­mé­ra­tion, l’in­cen­diaire n’est pas inquiété,puisque le contri­buable
    est mis à contri­bu­tion …

    sep article