À Grenoble, le nouveau plan de circulation pour l’heure sans effets sur les niveaux de pollution

sep article



 

FOCUS – L’opération Cœurs de ville, cœurs de métropole qui à Grenoble s’est traduite par un nouveau plan de circulation dans l’hyper-centre de la ville n’a pas d’impact majeur sur la pollution de l’air. Ni dans un sens ni dans l’autre, conclut l’étude réalisée par Atmo, qui pointe toutefois quelques reports de nuisances. Mais qui met aussi l’accent, en matière de lutte contre la pollution au dioxyde d’azote, sur d’autres zones de l’agglomération autrement plus touchées que le cœur de la ville et qui ne font pas l’objet de mesures particulières.

 

 

Quel impact a le nouveau plan de circulation sur le flux de véhicules en ville ? © Patricia Cerinsek

Quel impact a le nou­veau plan de cir­cu­la­tion sur la pol­lu­tion de l’air ? Quasiment aucun selon Atmo. © Patricia Cerinsek

Quel impact a l’o­pé­ra­tion Cœur de villes, cœurs de métro­pole (CVCM) sur la qua­lité de l’air dans l’hy­per-centre de Grenoble ? La ques­tion est depuis avril 2017 et la mise en route de CVCM au centre d’une polé­mique entre ceux qui jugent que le nou­veau plan de cir­cu­la­tion a des effets posi­tifs et ceux qui, à l’in­verse, pointent ses effets délé­tères, se tra­dui­sant par plus d’embouteillages et de pol­lu­tion.

 

Sans trop de sur­prise, la vaste cam­pagne de mesures menée par Atmo Auvergne Rhône-Alpes en 2018, dont les résul­tats étaient atten­dus depuis le pre­mier tri­mestre 2019, coupe pour ainsi dire la poire en deux. L’association a com­paré ses mesures réa­li­sées en 2016, avant CVCM donc, avec sa cam­pagne menée tout au long de l’an­née 2018, après CVCM.

 

 

Dans le détail, certains respirent un peu mieux, d’autres un peu moins bien

 

Conclusion ? La pol­lu­tion n’au­rait glo­ba­le­ment pas bougé. Bref, pour l’heure, l’o­pé­ra­tion de réamé­na­ge­ment n’au­rait pas eu les effets escomp­tés sur les niveaux de dioxyde d’a­zote (NO2) res­pi­rés dans l’ag­glo­mé­ra­tion de Grenoble. Mais, dans le détail et pris loca­le­ment, les résul­tats ne sont pas si homo­gènes. Si cer­tains y gagnent au change, d’autres res­pirent un peu moins bien.

 

« La mise en place du nou­veau plan de cir­cu­la­tion entraî­ne­rait des effets locaux posi­tifs et néga­tifs sur l’ex­po­si­tion au NO2 à proxi­mité de cer­tains axes du centre-ville », sou­ligne Atmo.

 

Quel impact a le nouveau plan de circulation sur le flux de véhicules en ville ? © Patricia Cerinsek

© Patricia Cerinsek – placegrenet.fr

 

D’après les cal­culs de l’as­so­cia­tion qui, pru­dente, joue du condi­tion­nel, 6 400 habi­tants devraient mieux res­pi­rer grâce à CVCM. Notamment en bor­dure de l’axe Rey-Sembat-Lyautey, coupé à la cir­cu­la­tion, faut-il le rap­pe­ler. Mais, a contra­rio, 5 300 autres res­pi­re­raient moins bien, en par­ti­cu­lier en bor­dure du cours Gambetta et de la rue Lesdiguières.

 

La dif­fé­rence entre l’a­vant et l’a­près-CVCM n’est tou­te­fois pas fla­grante d’a­près les mesures d’Atmo puisque les varia­tions, dans un sens comme dans l’autre, tournent autour des 4 %.

 

Quels effets sur la qualité de l’air ? Aucun à court terme

 

Tout le monde devrait donc y trou­ver son compte. Les pro­mo­teurs de CVCM – ville et Métropole de Grenoble en tête – qui trou­ve­ront là la démons­tra­tion que leur opé­ra­tion n’ag­grave pas la situa­tion, contrai­re­ment à ce que le col­lec­tif Grenoble à cœur dénon­çait.

 

Pollution dans la cuvette grenobloise : pour la première fois, les véhicules les polluants (immatriculés avant 1997) seront interdits de circulation dès samedi 10 décembre. Lundi, avec la persistance du pic de pollution, l'interdiction devrait être élargie. Crédit Patricia Cerinsek

A Grenoble, les dépas­se­ments actuels des valeurs régle­men­taires concer­nant le NO2 sont à l’o­ri­gine de pro­cé­dures pré-conten­tieuses entre la France et la Commission euro­péenne. © Patricia Cerinsek

Et les oppo­sants au nou­veau plan de cir­cu­la­tion* qui feront remar­quer que CVCM n’a jus­te­ment pas eu les effets escomp­tés.

 

L’amélioration de la qua­lité de l’air était en effet une des rai­sons qui avaient motivé la mise en place de l’o­pé­ra­tion, sans plus de garan­tie puisque le réamé­na­ge­ment avait été dis­pensé d’é­tude d’im­pact par le pré­fet de région à la demande de la Métro.

 

Reste à éva­luer les consé­quences de CVCM à plus long terme. Comme le sou­ligne Atmo, « l’é­va­lua­tion des effets du nou­veau plan de cir­cu­la­tion (…) ne consi­dère pas les pos­sibles adap­ta­tions des pra­tiques de mobi­lité sur le long terme ».

 

Mais l’as­so­cia­tion met aussi en garde. « Pour réduire les expo­si­tions des habi­tants de la métro­pole, notam­ment dans son cœur qui tend à être plus exposé à la pol­lu­tion de l’air, les amé­na­ge­ments urbains devront contri­buer à une réduc­tion glo­bale des volumes de tra­fic tout en maî­tri­sant les effets locaux de report de nui­sances sur des axes déjà sou­mis à une forte expo­si­tion ».

 

D’autres zones soumises à de forts niveaux d’exposition hors du périmètre de CVCM

 

Pour Atmo, d’autres actions ont des effets autre­ment plus posi­tifs sur les niveaux de la pol­lu­tion de l’air. Notamment la mise en place de la zone à faibles émis­sions, qui vise les véhi­cules de trans­port de mar­chan­dises. Et dont « les effets atten­dus sur l’ex­po­si­tion au NO2 sont net­te­ment posi­tifs ».

 

D’autant que, pour l’as­so­cia­tion, d’autres zones de l’ag­glo­mé­ra­tion « peu ou pas concer­nées par ces effets [de CVCM, ndlr] sont sou­mis à de forts niveaux d’ex­po­si­tion et demandent éga­le­ment une atten­tion ». Comme les zones à proxi­mité de l’A480 et de la rocade sud, ainsi que la plu­part des grands axes de l’ag­glo­mé­ra­tion.

 

Bref, s’il s’a­gis­sait véri­ta­ble­ment de faire bais­ser les niveaux de pol­lu­tion, la prio­rité n’au­rait pas dû être mise sur le cœur de ville.

 

Patricia Cerinsek

 

 

  • * Le col­lec­tif Grenoble à cœur et le groupe d’op­po­si­tion à la Métropole de Grenoble ont, à ce titre, déposé des recours devant le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif pour faire annu­ler l’o­pé­ra­tion. Si les recours en référé ont été reje­tés, le tri­bu­nal n’a pas encore sta­tué sur les recours au fond.

 

commentez lire les commentaires
13658 visites | 44 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 44
  1. Bonjour le cours gam­betta est para­lysé à cer­taines heures et les auto­mo­bi­listes excé­dés n’ar­rêtent pas de klaxon­ner ; en paral­lèle de ceci, le bou­le­vard edouard rey est déser et tra­versé par quelques vélos et de nom­breux bus !
    cer­tains élus doivent habi­ter bou­le­vard edouard rey??
    C’est inad­mis­sible, les véhi­cules ne peuvent plus cir­cu­ler et la pol­lu­tion n’a évi­dem­ment pas bougé au glo­bal.
    la solu­tion : inter­dic­tion de véhi­cules et par­kings gra­tuits énormes à 4/5 endroits stra­té­giques avant d entrer sur gre­noble (stmh mey­lan eybens gieres st mar­tin le vinoux)
    et en atten­dant arrê­ter d’in­ven­ter des solu­tions qui ne reposent sur aucune réflexion sérieuse.

    sep article
  2. Autrement dit, com­bien de mil­lions d’eu­ros pour un résl­tat nul, alors que la détresse se voit tous les jours dans la rue, détresse que la même dépense publique aurait consi­dé­ra­ble­ment sou­lagé.
    Une équipe dont les choix bud­gé­taires impor­tants sont sans résul­tats se dis­cré­dite com­plè­te­ment.

    sep article
  3. sep article
  4. @desintox

    « Ne vous éton­nez pas que l’ADTC défende envers et contre tout la ville et la métro, pour 75000 euros par an c’est assez logique … »
    votre com­men­taire est tout à fait per­ti­nent, car Alain Carignon a été condamné pour avoir financé avec de l’argent public les « Dauphiné News », qui « van­tait le dyna­misme de la ville et, par rico­chet, celui de son maire, sur­tout à quelques mois des élec­tions muni­ci­pales ».

    Aujourd’hui, nous voyons que les pas­tèques, par le biais des asso­cia­tions comme ADTC, financé par l’argent public, vantent les « accom­plis­se­ments » de Piolle [modéré : pro­pos insul­tants]. En 1994 A Carignon n’a­vait pas ENCORE le moyen de le faire avec de l’in­ter­net, mais en 2019 les pas­tèques uti­lisent leurs trolls [modéré : pro­pos dif­fa­ma­toires] pour influen­cer les élec­tions 2020

    sep article
  5. JMB, vous avez du cou­rage pour faire face à ces gugus de com­men­ta­teurs. J’ai aban­donné depuis bien long­temps, et je crois que j’ai bien fait… toute cette clique, qui pré­tendent que CVCM pol­lue les gre­no­blois depuis 3 ans, se font rem­bar­rer poli­ment mais fer­me­ment par ATMO. Ils n’ont eu cesse de van­ter les mesures quand elles allaient dans leur sens (c’est à dire quand ils ana­ly­saient leurs chiffres de manière dou­teuse), et main­te­nant ils viennent choui­ner comme quoi c’est un méchant com­plot pro-piolle et anti-voi­ture…
    mais fran­che­ment, les gars, SORTEZ DE GRENOBLE de temps en temps, pour vous rendre compte de ce que c’est qu’une ville sans espaces pié­tons, sans site propre de bus, sans tram, sans piste cyclable, et pol­luée en per­ma­nence par la voi­ture… allez, je vous donne une des­ti­na­tion : Toulon, qui n’a tou­jours pas de tram alors que la ville fait la taille de celle de Grenoble, et dont les 2 tun­nels auto­rou­tiers n’empêchent pas le bazar dans les rues du centre. Allez comp­ter les vitrines vides au pied des places de par­king pleines, vous allez tom­ber des nues. Allez essayer de faire du vélo, vous allez juste péter un cable. Et si c’est ça qui vous fait rêver, bah restez‑y, ne venez pas pol­luer la cuvette gre­no­bloise avec vos polé­miques sté­riles et ridi­cules.

    Quand à cet article… bah voila Place Grenet, 2 ans que des dizaines de citoyens et twit­tos, dont je fais par­tie, vous inter­pellent sur le fait que les ana­lyses de Grenoble à Coeur sont biai­sées. Tout ça pour ça…

    sep article
    • Merci dau­phi­noix 😉
      Ce qui m’in­té­resse est de connaître les pro­po­si­tions de ces com­men­ta­teurs anti-CVCM pour amé­lio­rer le cadre de vie des habi­tants en dimi­nuant le trop-plein de voi­tures dans les centre-villes et en favo­ri­sant la cir­cu­la­tion des modes actifs en rem­pla­ce­ment des tra­jets moto­ri­sés effec­tués sur cer­tains types de dépla­ce­ments pour les­quels l’u­ti­li­sa­tion d’une voi­ture de bout en bout n’est pas ration­nel.

      Malgré mes nom­breuses demandes, j’a­voue que je n’ai jamais lu la moindre pro­po­si­tion concrète où alors je l’ai ratée (et dans ce cas, mes excuses au contri­bu­teur). C’est regret­table car c’est sur la confron­ta­tion d’i­dées qu’il y a moyen d’a­van­cer. Là, c’est le néant.

      Tiens, cela pour­rait faire l’ob­jet d’un article pour les jour­na­listes de Place Grenet : « Opposant(e)s à CVCM, qu’au­riez-vous fait à la place, pour­quoi et avec quelles consé­quences pos­sibles ? »

      sep article
  6. Franchement ces com­men­taires sont vrai­ment fati­guants. 26 kms heure 28 kms heure .Rien d’autre à faire ? Ce n’est pas en pas en péda­lant que vous allez sau­ver la pla­nète. Vous peda­lez pour perdre du poids.

    sep article
    • Si je com­prends bien votre sous-entendu, se dépla­cer à bicy­clette est une perte de temps. Pour infor­ma­tion, la vitesse moyenne en ville d’un dépla­ce­ment à vélo est à peu près équi­va­lente à celle d’un d’un dépla­ce­ment en voi­ture (cf par exemple : https://www.ademe.fr/expertises/mobilite-transports/passer-a-laction/dossier/alternatives-a-voiture-individuelle/report-modal) avec 15 km/h pour le vélo et 14km/h pour la voi­ture. Qui perd son temps ?

      D’autre part, l’OMS recom­mande la pra­tique d’une acti­vité phy­sique modéré pour les adultes (cf https://www.who.int/dietphysicalactivity/factsheet_adults/fr/). L’usage du vélo fait par­tie de ces acti­vi­tés phy­siques facile à mettre en place en les conci­liant avec un dépla­ce­ment (chose qui n’est pas à la por­tée de l’au­to­mo­bi­liste). Pour être franc, je ne sais pas si cela per­met de faire perdre du poids.

      Concernant la sau­ve­garde de la pla­nète par la bicy­clette, c’est évident que cela ne suf­fira pas. Mais ce n’est pas une rai­son pour ne pas encou­ra­ger les dépla­ce­ments à vélo.

      sep article
  7. Arrêtez votre pipeau JMB, aucun traf­fic de tran­sit n’a été sup­primé, il a juste été déplacé en reports de cir­cu­la­tions nui­sibles, avec explo­sion des embou­teillages depuis Avril 2017, date du nou­veau plan de non-cir­cu­la­tion CVCM.

    sep article
    • Dans ce cas, quelles sont vos pro­po­si­tions pour réduire le tra­fic moto­risé dans les centre-villes qui est source de nom­breux pro­blèmes (doux euphé­misme) ?
      J’attends votre par­ti­tion parce que pour le moment, vos pro­pos relèvent davan­tage de la caco­pho­nie. Allez‑y, c’est quoi votre truc pour rendre la ville un peu plus res­pi­rable pour ses habi­tants ? Ré-ouvrir le tuyau à bagnoles pour quelques gugusses en tran­sit en 4×4 (j’exa­gère, ils ne sont pas qu’en 4×4) et foutre en l’air la santé des gosses, des per­sonnes fra­giles ? C’est ça que vous vou­lez ? Mais dites-le, bon sang ! Osez vous pros­ter­ner devant Sainte-Tuture !

      sep article
    • je le trouve vrai­ment éton­nant que vous conti­nuez à « dia­lo­guer » avec ce type. C’est une réin­car­na­tion de Greta Thunberg, mala­di­ve­ment obsé­dée par les voi­tures.

      sep article
      • Je ne savais pas que Greta Thunberg (qui semble vous faire bien peur) était décé­dée… Quant à l’ob­ses­sion des voi­tures, je me rends compte que votre com­pré­hen­sion de la langue fran­çaise est par­ti­cu­liè­re­ment limi­tée puisque je suis contre le trop-plein de voi­tures et l’u­ti­li­sa­tion irra­tion­nelle de celle-ci pour cer­tains dépla­ce­ments.
        Bien évi­dem­ment, il est tou­jours plus facile de s’at­ta­quer à la per­sonne plu­tôt que de faire des pro­po­si­tions. A part vous van­ter de tra­ver­ser le centre de Grenoble en 4×4, ce qui me paraît avoir une por­tée plu­tôt limi­tée, votre dis­cours relève du néant.

        sep article
  8. Il y à du lourd écrit JMB.

    Vous moquer est votre marque de fabrique, ce n’est pas ce qui vous rend plus sérieux et clair­voyant.

    Mes réponses ci-des­sous.

    « Air atmo, as des scien­ti­fiques » il va fal­loir qu’ils démontrent sur quelles sta­tions mobiles ils s’ap­puient » :
    Pour par­tir dans des affir­ma­tions basées sur une étude fine de la pol­lu­tion, il faut moultes sta­tions, ou sont-elles ?   

    – » Mais si, il y a de la pol­lu­tion qui aug­mente mais on la cache » :

    Pillution dous éva­luée oui par manque de sta­tions à coup sur donc cachée par omis­sion ! Par contre Atmo admet une hausse de la pol­lu­tion dans cer­tains quar­tiers, donc Cvcm qui devait soit disant la faire bais­ser est un échec.

    – « CVCM : des tra­vaux qui ne servent à rien (si on omet bien sûr le cadre de vie un peu meilleur pour les rive­rains et les tra­jets faci­li­tés pour les modes actifs et les TC) » :
    On voit bien votre côté dog­ma­tique aveugle, seul le cadre de vie où des voies ont été sup­pri­mées en pro­fitent, tous les autres voies de report de cir­cu­la­tions en pâtissent (embou­teillages, bruits, pol­lu­tion)  bien au delà du chiffre fan­tai­siste annoncé de 5300 Grenoblois car ces axes de reports dépassent lar­ge­ment celles favo­ri­sées.

     
    – » les cap­teurs d’Air atmo, c’est de la daube. »
     S’ils ne sont pas homo­lo­gués, il n’est pas pos­sible de s’ap­puyer sur celles-ci pour une étude sani­taire sérieuse.

    – « CVCM : c’était pour réduire la pol­lu­tion uni­que­ment » .

    Pour réduire le nombre de véhi­cules afin de faire bais­ser la pol­lu­tion, ce qui est un échec.

    sep article
    • Ne vous éton­nez pas que l’ADTC défende envers et contre tout la ville et la métro, pour 75000 euros par an c’est assez logique …

      sep article
    • Concernant vos allé­ga­tions sur les résul­tats et les moyens employés, il faut faire l’ef­fort de lire et com­prendre les 45 pages du rap­port d’Air Atmo qui détaillent avec moult pin­cettes tous les résul­tats.
      Le pro­jet de CVCM n’a, à l’o­ri­gine, aucun rap­port avec la pol­lu­tion puis­qu’il s’a­git de rendre la ville plus vivable et agréable pour ces habi­tants. La baisse de la pol­lu­tion en sera une consé­quence in fine quand tout cela sera en place. Dans le cas où vous ne vous dépla­cez pas sur Grenoble, il y a encore des tra­vaux dont sur le cours Lafontaine et le cours Berriat qui per­turbent le sec­teur.
      Je n’ai aucun côté dog­ma­tique. Je fais juste le constat qu’il y a un trop-plein de voi­tures dans les centre-villes (et ce n’est pas spé­ci­fique à Grenoble) pré­ju­di­ciable à la vie des rive­rains de tout âge tant en terme d’a­gré­ment et de confort de vie, que de santé, que de sécu­rité des dépla­ce­ments à pied et à vélo. J’ai bien écrit qu’il fal­lait s’oc­cu­per des per­sonnes autour de Gambetta / Lesdiguières qui subissent une hausse (modé­rée mais mal­heu­reu­se­ment pré­sente) de la pol­lu­tion dûe au tra­fic moto­risé rou­tier. Pour cela, il suf­fit de virer le tra­fic de tran­sit comme cela a été fait pour Rey/Sembat/Lyautey. La pol­lu­tion, ce n’est pas les pets de vaches mais bien les voi­tures qui la pro­voquent pour des tra­jets bien sou­vent courts.

      Donc, rame­ner CVCM à une lutte contre la pol­lu­tion est extrê­me­ment réduc­teur. Mais bien évi­dem­ment, on attend vos pro­po­si­tions sur com­ment faire autre­ment.

      PS : comme pour desin­tox, petit aver­tis­se­ment : je m’ex­prime à mon nom. Mais ça aussi, c’est dur à piger pour des esprits étri­qués qui ne dis­cutent jamais sur le fond des choses.

      sep article
      • M. Namur, pré­sident de l’UQ de l’île vert, vice-pdt dui CLUQ, membre de la team buvette et figu­rant peut-être bien­tôt sur la lisye d’Eric Piolle : il n’y a aucune allé­ga­tion mais une ana­lyse basée (a) sur une connais­sance de com­ment fonc­tionnent les obser­va­toires de la qua­lité de l’air en France et (b) sur une ana­lyse de la métho­do­lo­gie uti­li­sée pour cette étude qui n’est qu’ir­réa­lité vir­tuelle et © d’un rap­port qui a été visi­ble­ment rédigé pour ne pas mettre dans l’embarras les exé­cu­tifs muni­ci­paux et métro­po­li­tains.

        On vous rap­pelle tout de même que nous n’a­vons jamais été pris en flag de fausse nou­velle, contrai­re­ment à vos petits cama­rades de la @teambuvette, la preuve https://www.placegrenet.fr/2017/11/23/air-grenoble-fausse-fake-news/163551

        Si vous avez des élé­ments de méthodo cohé­rents à appor­ter, faîte le.

        Par ailleurs, CVCM visait bien à réduire de manière signi­fi­ca­tive la popu­la­tion, ce fut le coeur de la com­mu­ni­ca­tion de la ville de Grenoble et de la Métro.
        Même si on admet que la pol­lu­tion reste stable, ce qui n’est pas le cas, alors c’sst un echec reten­tis­sant !

        sep article
        • Je vous demande vos pro­po­si­tions pour réduire la cir­cu­la­tion moto­ri­sée et vous me répon­dez à côté de la plaque. J’en déduis que vous n’en avez pas et que vous n’ap­por­tez aucun élé­ment construc­tif. Inutile de vous écou­ter plus long­temps et conti­nuez à gémir de votre côté.

          sep article
      • Habitant au début du bou­le­vard Gambetta, près de Viallet, je peux vous dire que ce plan de cir­cu­la­tion n’a pas réduit les nui­sances auto­mo­biles nous concer­nant, dans un sec­teur déjà bien expo­sés. Plus de cir­cu­la­tion, plus de bou­chons, plus de klaxons… et plus du tout de piste cyclable !
        Ravi de consta­ter que les employés de la banque de france sont au calme, mais nous mor­flons, nous…
        Qu’est-ce qui est prévu pour faire dimi­nuer ces nui­sances ?
        Devons-nous nous consi­dé­rer comme des sacri­fiés ?

        sep article
        • Je vous rejoins tout à fait sur ce point. Le cours Gambetta mérite beau­coup mieux que trois files de cir­cu­la­tion moto­risé. Mais est-ce que les indé­crot­tables auto­mo­bi­listes sont prêts à lâcher du lest ici pour redon­ner un peu de vie aux rive­rains ? Il faut conti­nuer à se battre pour récla­mer moins de voi­tures dans le centre de nos villes pour arrê­ter de se faire empoi­son­ner.

          sep article
  9. @ Grenoblois

    Souvenez vous de la muni­ci­pa­lité Destot/verts, qui, sous la pres­sion des pas­tèques, a réduit la vitesse à la Rocade Sud à 70 km/h ? Ils ont sorti les résul­tats d’une “étude”, payée cher avec l’argent public, qui aurait démon­tré l’utilité de 70km/h pour .…. flui­di­fier la cir­cu­la­tion!!!
    Bien évi­dem­ment, le résul­tat était exac­te­ment contraire à l ‘“etude” de mes deux, et, sans faire du bruit, la muni­ci­pa­lité Destot/pastèques est revenu à 90 km/h 🙂
    On a l’affaire aux indi­vi­dus extrê­me­ment débiles et têtus, aux sœurs et frères de Greta Turnberg

    sep article
  10. Ben tout sim­ple­ment des gens qui conti­nuent à pen­ser que se dépla­cer en voi­ture dans le centre de Grenoble et pour faire quelques kilo­mètres est une chose très intel­li­gente parce que la marche à pied, le vélo ou les TC, c’est super bien mais pour les autres sur­tout. Sans leur impo­ser des contraintes de cir­cu­la­tion, on n’ar­ri­vera à rien. Aussi bête que cela…
    Sans par­ler de toutes les per­sonnes qui font tout pour frei­ner les ini­tia­tives qui per­met­traient de réduire la place de la voi­ture dans les dépla­ce­ments.

    sep article
  11. Rien de sur­pre­nant. Le dog­ma­tisme des pas­tèques, leur haine irra­tion­nelle de la voi­ture, de l’industrie, de l’économie, du TRAVAIL, de l’HOMME BLAC PRESSÉ, est bien connue. Ceux qui ont voté pour les pas­tèques à Grenoble méritent bien les embou­teillages et la pol­lu­tion. J’ en suis content

    sep article
  12. Le CVCM a sur­tout amé­lioré le cadre de vie de ceux vivant dans le centre, et pro­tégé la valeur de leur bien immo­bi­lier dans un contexte de baisse géné­ra­li­sée ailleurs dans Grenoble. Pour réduire la pol­lu­tion auto­mo­bile, encore aurait-il fallu pro­posé des alter­na­tives à ceux qui n’ont pas l’en­vie ou l’éner­gie de faire 200km ou plus par semaine en vélo.

    Je n’ai rien contre les ingé­nieurs qui habitent l’Ile Verte et qui tra­vaillent au Polygone scien­ti­fique, mais j’ai­me­rais bien que le pro­chain Maire pense Grenoble dans son ensemble au lieu de ne se sou­cier que de ses sem­blables. On n’a pas besoin d’un énième dis­ciple de Dubedout avec son clas­sisme assumé.

    sep article
    • Votre approche est très… réduc­trice.
      Il s’a­vère que les habi­tants du centre de Grenoble ne sont pas tous des ingé­nieurs, loin de là, et subissent avec les rive­rains des grands axes rou­tiers le plus de pol­lu­tion dû à ce tra­fic moto­risé et que c’est cet endroit qui a le plus fort ratio entre demande en dépla­ce­ments et espace publique dis­po­nible du fait de sa den­sité éle­vée. Il fau­drait les lais­ser cre­ver par la faute des auto­mo­bi­listes ? Parce que ce sont des ingé­nieurs ? Whaou… Réflexion très pro­fonde.

      Quant aux alter­na­tives, elles existent depuis long­temps : marche à pied, vélo et trans­ports en com­mun. Encore faut-il avoir le cou­rage de ces­ser de dire que c’est bon uni­que­ment pour les autres. Quant à faire 200 km de vélo par semaine, cela repré­sente un aller-retour de 40 km (2×20 km) sur 5 jours. J’imagine qu’a­vant d’at­teindre ce kilo­mé­trage, il y a une tri­po­tée de per­sonnes qui pour­raient se mettre au vélo sans pro­blème. Et concer­nant l’éner­gie, dans le pire des cas, il y a des trucs qu’on appelle vélo à assis­tance élec­trique qui per­mettent d’ai­der le cycliste à péda­ler en lui four­nis­sant une éner­gie sup­plé­men­taire.

      sep article
      • Une semaine fait 7 jours jus­qu’à preuve du contraire. 200km par semaine font donc 28km par jour en moyenne. C’est assez peu si on prend en compte tous les tra­jets qu’une per­sonne est ame­née à réa­li­ser (tra­vail, courses, loi­sirs, etc…).

        Contrairement à ce que pense l’in­gé­nieur gre­lou, le vélo, ça n’est pas juste bon pour les tra­jets domi­cile-tra­vail. Et les cen­taines de kilo­mètres qu’il par­coure avec sa voi­ture chaque week-end en mon­tagne pour dis­traire ses gosses annulent tota­le­ment ses autres efforts.

        sep article
        • Bien évi­dem­ment, si vous consi­dé­rez la semaine com­plète, cela ne fait « que » 28 km par jour ce qui reste néan­moins consi­dé­rable pour des dépla­ce­ments faits uni­que­ment à vélo y com­pris en incluant tous les types de tra­jet (soit près de 2 heures de dépla­ce­ment / jour sur une selle). Mais per­sonne, jamais, n’a écrit qu’il fal­lait effec­tuer tous ses dépla­ce­ments à bicy­clette. Il faut envi­sa­ger chaque dépla­ce­ment et uti­li­ser le moyen de trans­port le plus adé­quat. Cela peut-être la marche à pied, le vélo, les TC, la voi­ture, le covoi­tu­rage, le train, le mul­ti­mo­dal etc.

          Quant aux loi­sirs du week-end, que cha­cun agisse en sa conscience. Mais je ne vous sui­vrai pas sur les amal­games que vous sem­blez tirer un peu rapi­de­ment.

          sep article
  13. sep article
    • Ben tout sim­ple­ment des gens qui conti­nuent à pen­ser que se dépla­cer en voi­ture dans le centre de Grenoble et pour faire quelques kilo­mètres est une chose très intel­li­gente parce que la marche à pied, le vélo ou les TC, c’est super bien mais pour les autres sur­tout. Sans leur impo­ser des contraintes de cir­cu­la­tion, on n’ar­ri­vera à rien. Aussi bête que cela…
      Sans par­ler de toutes les per­sonnes qui font tout pour frei­ner les ini­tia­tives qui per­met­traient de réduire la place de la voi­ture dans les dépla­ce­ments.

      sep article
  14. Ha, le bal des faux-culs a com­mencé. On se régale !
    Allez, on retient les argu­ments éclai­rés sui­vants de ces com­men­ta­teurs. Attention, il y a du lourd !
    – Air atmo, c’est pas des scien­ti­fiques. Un peu comme ceux du GIEC.
    – Mais si, il y a de la pol­lu­tion qui aug­mente mais on la cache.
    – CVCM : des tra­vaux qui ne servent à rien (si on omet bien sûr le cadre de vie un peu meilleur pour les rive­rains et les tra­jets faci­li­tés pour les modes actifs et les TC)
    – les cap­teurs d’Air atmo, c’est de la daube.
    – CVCM : c’é­tait pour réduire la pol­lu­tion uni­que­ment.

    On attend encore Amigo qui va se faire modé­rer avec ces pro­pos inju­rieux et dont les com­men­taires sont tou­jours aussi savou­reux et per­ti­nents 😀

    Mais qu’est-ce qu’on se marre par ici ! Allez, les grin­cheux, encore ! J’ai plein de pop-corn et c’est le week-end ! Hahaha

    sep article
    • Ce sont vos propre mots !
      Quant à CVCM, l’ar­gu­ment avancé était la réduc­tion de la pol­lu­tion.
      Les faux culs ce sont ceux qui sys­té­ma­ti­que­ment refusent la réa­lité et vont reher les argu­ments les plus spé­cieux pour jus­ti­fier une abér­ra­ti­pon éco­lo­gique, éco­no­mique et sociale.

      Allez les sta­li­niens, on a encore quelques places au Goulag !

      sep article
      • Non, c’est bien vous, entre autres, qui rédui­sez CVCM à une lutte contre la pol­lu­tion alors que les objec­tifs ini­tiaux étaient tout autre ! Je vous ren­voie à cette page :
        https://www.lametro.fr/83-coeurs-de-ville-coeurs-de-metropole.htm
        « Rendre les centres-villes de l’agglomération plus acces­sibles, plus agréables à vivre, avec des dépla­ce­ments apai­sés et une vie com­mer­ciale dyna­mique… C’est l’objectif de la démarche « Cœurs de Ville, Cœurs de Métropole (CVCM) », lan­cée par Grenoble-Alpes Métropole. »

        Je pense que vous êtes tota­le­ment à contre-cou­rant des évo­lu­tions actuelles en matière de dépla­ce­ment en ville. La mise en place du réseau rou­tier dédié à la voi­ture ne s’est pas fait en quelques mois. Revenir sur un sys­tème de dépla­ce­ments plus res­pec­tueux pour l’en­semble de la col­lec­ti­vité donc avec moins de voi­tures dans les centres urbains néces­si­tera for­cé­ment de pas­ser par des phases de tran­si­tion. Ne pas le faire ou s’y oppo­ser avec des argu­ments bas­se­ment poli­ti­ciens ou fal­la­cieux ne fait que recu­ler l’é­chéance. Il suf­fit de regar­der le retard pris sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise et la grande majo­rité des centres urbains fran­çais en terme de ges­tion des dépla­ce­ments par rap­port à d’autres agglo­mé­ra­tions qu’elles soient dans le nord de l’Europe ou le sud pour se rendre compte de l’ur­gence. Aucune rela­tion avec le sta­li­nisme donc !
        Par contre, quelles sont vos pro­po­si­tions pour conci­lier dépla­ce­ments urbains et cadre de vie ?

        sep article
  15. GAM, une étude sérieuse d’a­près vous ? Vraiment ? Alors qu’il n’y a pour ainsi dire aucune sta­tion mobile sur le péri­mètre Cvcm comme au centre ville élargi ?

    Alors qu’Atmo se satis­fait d’un pro­jet inutile, imposé aux Grenoblois, pol­luant et nui­sible ?

    Quand à l’in­tru­sion et l’in­fluence des poli­tiques, ne vous gênez pas pour pré­ci­ser 🙂

    sep article
    • Ah non, nous disons jus­te­ment que cette étud nous paraît avoir été conçue pour ne pas mettre das l’embarras Ferrari et Piolle.

      sep article
  16. sep article
  17. Flûte, l’ar­gu­ment de la pol­lu­tion de CVCM qui tombe l’eau… Ca va faire des mal­heu­reux…

    Par contre, le rap­port sou­ligne bien que la pol­lu­tion se déplace avec le tra­fic moto­risé. Tiens donc… Quelque chose que de nom­breux détrac­teurs omet­taient sys­té­ma­ti­que­ment… Donc, pour redon­ner un peu d’air aux habi­tants de Gambetta / Lesdiguières mais éga­le­ment à tous les autres habi­tants qui ne sont guère mieux lotis, il faut abso­lu­ment réduire le volume du tra­fic moto­risé au pro­fit des modes actifs et TC.

    Allez, pop-corn avec les com­men­taires d’Amigo, Pierre, desin­tox, GAM et com­pa­gnie 😀

    sep article
  18. Avec quels cap­teurs ont-ils fait l’é­tude puis­qu’il n’y a pour ainsi dire aucun dans Grenoble ?

    Cvcm imposé aux Grenoblois a donc bien un impact néga­tif sur leur santé et qua­lité de vie, ce qui est clai­re­ment sous éva­lué par cette étude d’Atmo bien légère et fan­tai­siste compte tenu de l’en­jeu.

    sep article
  19. En gros tt ca pour ca ? Ils font des tra­vaux dis­pen­sés d’e­tude et sans obli­ga­tion de resul­tat ! Pas d’im­pact sur la pol­lu­tion, de l’argent jeté par la fenêtre.
    Des mesures déma­go­giques. Il fau­drait peut etre que les ini­tia­teurs de ces mesures démis­sionnent

    sep article
  20. Grenoble passe de la 10ème à la 5ème ville la plus embou­teillée de France depuis la mise en place de #Cvcm et il n’y aurait pas d’im­pact sur la pol­lu­tion ? De qui se moquent-ils ?

    sep article
    • 4ème ville la plus embou­teillée de France (jour­nal Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné du 6 sep­tembre). Les voi­tures ne sont pas éva­po­rées, mais la pol­lu­tion si !

      sep article
  21. sep article