À Grenoble, le nouveau plan de circulation pour l’heure sans effets sur les niveaux de pollution

sep article

 

FOCUS – L’opération Cœurs de ville, cœurs de métropole qui à Grenoble s’est traduite par un nouveau plan de circulation dans l’hyper-centre de la ville n’a pas d’impact majeur sur la pollution de l’air. Ni dans un sens ni dans l’autre, conclut l’étude réalisée par Atmo, qui pointe toutefois quelques reports de nuisances. Mais qui met aussi l’accent, en matière de lutte contre la pollution au dioxyde d’azote, sur d’autres zones de l’agglomération autrement plus touchées que le cœur de la ville et qui ne font pas l’objet de mesures particulières.

 

 

Quel impact a le nouveau plan de circulation sur le flux de véhicules en ville ? © Patricia Cerinsek

Quel impact a le nouveau plan de circulation sur la pollution de l’air ? Quasiment aucun selon Atmo. © Patricia Cerinsek

Quel impact a l’opération Cœur de villes, cœurs de métropole (CVCM) sur la qualité de l’air dans l’hyper-centre de Grenoble ? La question est depuis avril 2017 et la mise en route de CVCM au centre d’une polémique entre ceux qui jugent que le nouveau plan de circulation a des effets positifs et ceux qui, à l’inverse, pointent ses effets délétères, se traduisant par plus d’embouteillages et de pollution.

 

Sans trop de surprise, la vaste campagne de mesures menée par Atmo Auvergne Rhône-Alpes en 2018, dont les résultats étaient attendus depuis le premier trimestre 2019, coupe pour ainsi dire la poire en deux. L’association a comparé ses mesures réalisées en 2016, avant CVCM donc, avec sa campagne menée tout au long de l’année 2018, après CVCM.

 

 

Dans le détail, certains respirent un peu mieux, d’autres un peu moins bien

 

Conclusion ? La pollution n’aurait globalement pas bougé. Bref, pour l’heure, l’opération de réaménagement n’aurait pas eu les effets escomptés sur les niveaux de dioxyde d’azote (NO2) respirés dans l’agglomération de Grenoble. Mais, dans le détail et pris localement, les résultats ne sont pas si homogènes. Si certains y gagnent au change, d’autres respirent un peu moins bien.

 

« La mise en place du nouveau plan de circulation entraînerait des effets locaux positifs et négatifs sur l’exposition au NO2 à proximité de certains axes du centre-ville », souligne Atmo.

 

Quel impact a le nouveau plan de circulation sur le flux de véhicules en ville ? © Patricia Cerinsek

© Patricia Cerinsek – placegrenet.fr

 

D’après les calculs de l’association qui, prudente, joue du conditionnel, 6 400 habitants devraient mieux respirer grâce à CVCM. Notamment en bordure de l’axe Rey-Sembat-Lyautey, coupé à la circulation, faut-il le rappeler. Mais, a contrario, 5 300 autres respireraient moins bien, en particulier en bordure du cours Gambetta et de la rue Lesdiguières.

 

La différence entre l’avant et l’après-CVCM n’est toutefois pas flagrante d’après les mesures d’Atmo puisque les variations, dans un sens comme dans l’autre, tournent autour des 4 %.

 

Quels effets sur la qualité de l’air ? Aucun à court terme

 

Tout le monde devrait donc y trouver son compte. Les promoteurs de CVCM – ville et Métropole de Grenoble en tête – qui trouveront là la démonstration que leur opération n’aggrave pas la situation, contrairement à ce que le collectif Grenoble à cœur dénonçait.

 

Pollution dans la cuvette grenobloise : pour la première fois, les véhicules les polluants (immatriculés avant 1997) seront interdits de circulation dès samedi 10 décembre. Lundi, avec la persistance du pic de pollution, l'interdiction devrait être élargie. Crédit Patricia Cerinsek

A Grenoble, les dépassements actuels des valeurs réglementaires concernant le NO2 sont à l’origine de procédures pré-contentieuses entre la France et la Commission européenne. © Patricia Cerinsek

Et les opposants au nouveau plan de circulation* qui feront remarquer que CVCM n’a justement pas eu les effets escomptés.

 

L’amélioration de la qualité de l’air était en effet une des raisons qui avaient motivé la mise en place de l’opération, sans plus de garantie puisque le réaménagement avait été dispensé d’étude d’impact par le préfet de région à la demande de la Métro.

 

Reste à évaluer les conséquences de CVCM à plus long terme. Comme le souligne Atmo, « l’évaluation des effets du nouveau plan de circulation (…) ne considère pas les possibles adaptations des pratiques de mobilité sur le long terme ».

 

Mais l’association met aussi en garde. « Pour réduire les expositions des habitants de la métropole, notamment dans son cœur qui tend à être plus exposé à la pollution de l’air, les aménagements urbains devront contribuer à une réduction globale des volumes de trafic tout en maîtrisant les effets locaux de report de nuisances sur des axes déjà soumis à une forte exposition ».

 

D’autres zones soumises à de forts niveaux d’exposition hors du périmètre de CVCM

 

Pour Atmo, d’autres actions ont des effets autrement plus positifs sur les niveaux de la pollution de l’air. Notamment la mise en place de la zone à faibles émissions, qui vise les véhicules de transport de marchandises. Et dont « les effets attendus sur l’exposition au NO2 sont nettement positifs ».

 

D’autant que, pour l’association, d’autres zones de l’agglomération « peu ou pas concernées par ces effets [de CVCM, ndlr] sont soumis à de forts niveaux d’exposition et demandent également une attention ». Comme les zones à proximité de l’A480 et de la rocade sud, ainsi que la plupart des grands axes de l’agglomération.

 

Bref, s’il s’agissait véritablement de faire baisser les niveaux de pollution, la priorité n’aurait pas dû être mise sur le cœur de ville.

 

Patricia Cerinsek

 

 

  • * Le collectif Grenoble à cœur et le groupe d’opposition à la Métropole de Grenoble ont, à ce titre, déposé des recours devant le tribunal administratif pour faire annuler l’opération. Si les recours en référé ont été rejetés, le tribunal n’a pas encore statué sur les recours au fond.

 

commentez lire les commentaires
11228 visites | 44 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 44
  1. Bonjour le cours gambetta est paralysé à certaines heures et les automobilistes excédés n’arrêtent pas de klaxonner; en parallèle de ceci, le boulevard edouard rey est déser et traversé par quelques vélos et de nombreux bus!
    certains élus doivent habiter boulevard edouard rey??
    C’est inadmissible, les véhicules ne peuvent plus circuler et la pollution n’a évidemment pas bougé au global.
    la solution: interdiction de véhicules et parkings gratuits énormes à 4/5 endroits stratégiques avant d entrer sur grenoble (stmh meylan eybens gieres st martin le vinoux)
    et en attendant arrêter d’inventer des solutions qui ne reposent sur aucune réflexion sérieuse.

    sep article
  2. Autrement dit, combien de millions d’euros pour un résltat nul, alors que la détresse se voit tous les jours dans la rue, détresse que la même dépense publique aurait considérablement soulagé.
    Une équipe dont les choix budgétaires importants sont sans résultats se discrédite complètement.

    sep article
  3. sep article
  4. @desintox

    « Ne vous étonnez pas que l’ADTC défende envers et contre tout la ville et la métro, pour 75000 euros par an c’est assez logique … »
    votre commentaire est tout à fait pertinent, car Alain Carignon a été condamné pour avoir financé avec de l’argent public les «Dauphiné News», qui « vantait le dynamisme de la ville et, par ricochet, celui de son maire, surtout à quelques mois des élections municipales ».

    Aujourd’hui, nous voyons que les pastèques, par le biais des associations comme ADTC, financé par l’argent public, vantent les « accomplissements » de Piolle [modéré : propos insultants]. En 1994 A Carignon n’avait pas ENCORE le moyen de le faire avec de l’internet, mais en 2019 les pastèques utilisent leurs trolls [modéré : propos diffamatoires] pour influencer les élections 2020

    sep article
  5. JMB, vous avez du courage pour faire face à ces gugus de commentateurs. J’ai abandonné depuis bien longtemps, et je crois que j’ai bien fait… toute cette clique, qui prétendent que CVCM pollue les grenoblois depuis 3 ans, se font rembarrer poliment mais fermement par ATMO. Ils n’ont eu cesse de vanter les mesures quand elles allaient dans leur sens (c’est à dire quand ils analysaient leurs chiffres de manière douteuse), et maintenant ils viennent chouiner comme quoi c’est un méchant complot pro-piolle et anti-voiture…
    mais franchement, les gars, SORTEZ DE GRENOBLE de temps en temps, pour vous rendre compte de ce que c’est qu’une ville sans espaces piétons, sans site propre de bus, sans tram, sans piste cyclable, et polluée en permanence par la voiture… allez, je vous donne une destination : Toulon, qui n’a toujours pas de tram alors que la ville fait la taille de celle de Grenoble, et dont les 2 tunnels autoroutiers n’empêchent pas le bazar dans les rues du centre. Allez compter les vitrines vides au pied des places de parking pleines, vous allez tomber des nues. Allez essayer de faire du vélo, vous allez juste péter un cable. Et si c’est ça qui vous fait rêver, bah restez-y, ne venez pas polluer la cuvette grenobloise avec vos polémiques stériles et ridicules.

    Quand à cet article… bah voila Place Grenet, 2 ans que des dizaines de citoyens et twittos, dont je fais partie, vous interpellent sur le fait que les analyses de Grenoble à Coeur sont biaisées. Tout ça pour ça…

    sep article
    • Merci dauphinoix 😉
      Ce qui m’intéresse est de connaître les propositions de ces commentateurs anti-CVCM pour améliorer le cadre de vie des habitants en diminuant le trop-plein de voitures dans les centre-villes et en favorisant la circulation des modes actifs en remplacement des trajets motorisés effectués sur certains types de déplacements pour lesquels l’utilisation d’une voiture de bout en bout n’est pas rationnel.

      Malgré mes nombreuses demandes, j’avoue que je n’ai jamais lu la moindre proposition concrète où alors je l’ai ratée (et dans ce cas, mes excuses au contributeur). C’est regrettable car c’est sur la confrontation d’idées qu’il y a moyen d’avancer. Là, c’est le néant.

      Tiens, cela pourrait faire l’objet d’un article pour les journalistes de Place Grenet : « Opposant(e)s à CVCM, qu’auriez-vous fait à la place, pourquoi et avec quelles conséquences possibles ? »

      sep article
  6. Franchement ces commentaires sont vraiment fatiguants. 26 kms heure 28 kms heure .Rien d’autre à faire ? Ce n’est pas en pas en pédalant que vous allez sauver la planète. Vous pedalez pour perdre du poids.

    sep article
    • Si je comprends bien votre sous-entendu, se déplacer à bicyclette est une perte de temps. Pour information, la vitesse moyenne en ville d’un déplacement à vélo est à peu près équivalente à celle d’un d’un déplacement en voiture (cf par exemple : https://www.ademe.fr/expertises/mobilite-transports/passer-a-laction/dossier/alternatives-a-voiture-individuelle/report-modal) avec 15 km/h pour le vélo et 14km/h pour la voiture. Qui perd son temps ?

      D’autre part, l’OMS recommande la pratique d’une activité physique modéré pour les adultes (cf https://www.who.int/dietphysicalactivity/factsheet_adults/fr/). L’usage du vélo fait partie de ces activités physiques facile à mettre en place en les conciliant avec un déplacement (chose qui n’est pas à la portée de l’automobiliste). Pour être franc, je ne sais pas si cela permet de faire perdre du poids.

      Concernant la sauvegarde de la planète par la bicyclette, c’est évident que cela ne suffira pas. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas encourager les déplacements à vélo.

      sep article
  7. Arrêtez votre pipeau JMB, aucun traffic de transit n’a été supprimé, il a juste été déplacé en reports de circulations nuisibles, avec explosion des embouteillages depuis Avril 2017, date du nouveau plan de non-circulation CVCM.

    sep article
    • Dans ce cas, quelles sont vos propositions pour réduire le trafic motorisé dans les centre-villes qui est source de nombreux problèmes (doux euphémisme) ?
      J’attends votre partition parce que pour le moment, vos propos relèvent davantage de la cacophonie. Allez-y, c’est quoi votre truc pour rendre la ville un peu plus respirable pour ses habitants ? Ré-ouvrir le tuyau à bagnoles pour quelques gugusses en transit en 4×4 (j’exagère, ils ne sont pas qu’en 4×4) et foutre en l’air la santé des gosses, des personnes fragiles ? C’est ça que vous voulez ? Mais dites-le, bon sang ! Osez vous prosterner devant Sainte-Tuture !

      sep article
    • je le trouve vraiment étonnant que vous continuez à « dialoguer » avec ce type. C’est une réincarnation de Greta Thunberg, maladivement obsédée par les voitures.

      sep article
      • Je ne savais pas que Greta Thunberg (qui semble vous faire bien peur) était décédée… Quant à l’obsession des voitures, je me rends compte que votre compréhension de la langue française est particulièrement limitée puisque je suis contre le trop-plein de voitures et l’utilisation irrationnelle de celle-ci pour certains déplacements.
        Bien évidemment, il est toujours plus facile de s’attaquer à la personne plutôt que de faire des propositions. A part vous vanter de traverser le centre de Grenoble en 4×4, ce qui me paraît avoir une portée plutôt limitée, votre discours relève du néant.

        sep article
  8. Il y à du lourd écrit JMB.

    Vous moquer est votre marque de fabrique, ce n’est pas ce qui vous rend plus sérieux et clairvoyant.

    Mes réponses ci-dessous.

    « Air atmo, as des scientifiques » il va falloir qu’ils démontrent sur quelles stations mobiles ils s’appuient » :
    Pour partir dans des affirmations basées sur une étude fine de la pollution, il faut moultes stations, ou sont-elles?   

    – » Mais si, il y a de la pollution qui augmente mais on la cache » :

    Pillution dous évaluée oui par manque de stations à coup sur donc cachée par omission! Par contre Atmo admet une hausse de la pollution dans certains quartiers, donc Cvcm qui devait soit disant la faire baisser est un échec.

    – « CVCM : des travaux qui ne servent à rien (si on omet bien sûr le cadre de vie un peu meilleur pour les riverains et les trajets facilités pour les modes actifs et les TC) » :
    On voit bien votre côté dogmatique aveugle, seul le cadre de vie où des voies ont été supprimées en profitent, tous les autres voies de report de circulations en pâtissent (embouteillages, bruits, pollution)  bien au delà du chiffre fantaisiste annoncé de 5300 Grenoblois car ces axes de reports dépassent largement celles favorisées.

     
    – » les capteurs d’Air atmo, c’est de la daube. »
     S’ils ne sont pas homologués, il n’est pas possible de s’appuyer sur celles-ci pour une étude sanitaire sérieuse.

    – « CVCM : c’était pour réduire la pollution uniquement » .

    Pour réduire le nombre de véhicules afin de faire baisser la pollution, ce qui est un échec.

    sep article
    • Ne vous étonnez pas que l’ADTC défende envers et contre tout la ville et la métro, pour 75000 euros par an c’est assez logique …

      sep article
    • Concernant vos allégations sur les résultats et les moyens employés, il faut faire l’effort de lire et comprendre les 45 pages du rapport d’Air Atmo qui détaillent avec moult pincettes tous les résultats.
      Le projet de CVCM n’a, à l’origine, aucun rapport avec la pollution puisqu’il s’agit de rendre la ville plus vivable et agréable pour ces habitants. La baisse de la pollution en sera une conséquence in fine quand tout cela sera en place. Dans le cas où vous ne vous déplacez pas sur Grenoble, il y a encore des travaux dont sur le cours Lafontaine et le cours Berriat qui perturbent le secteur.
      Je n’ai aucun côté dogmatique. Je fais juste le constat qu’il y a un trop-plein de voitures dans les centre-villes (et ce n’est pas spécifique à Grenoble) préjudiciable à la vie des riverains de tout âge tant en terme d’agrément et de confort de vie, que de santé, que de sécurité des déplacements à pied et à vélo. J’ai bien écrit qu’il fallait s’occuper des personnes autour de Gambetta / Lesdiguières qui subissent une hausse (modérée mais malheureusement présente) de la pollution dûe au trafic motorisé routier. Pour cela, il suffit de virer le trafic de transit comme cela a été fait pour Rey/Sembat/Lyautey. La pollution, ce n’est pas les pets de vaches mais bien les voitures qui la provoquent pour des trajets bien souvent courts.

      Donc, ramener CVCM à une lutte contre la pollution est extrêmement réducteur. Mais bien évidemment, on attend vos propositions sur comment faire autrement.

      PS : comme pour desintox, petit avertissement : je m’exprime à mon nom. Mais ça aussi, c’est dur à piger pour des esprits étriqués qui ne discutent jamais sur le fond des choses.

      sep article
      • M. Namur, président de l’UQ de l’île vert, vice-pdt dui CLUQ, membre de la team buvette et figurant peut-être bientôt sur la lisye d’Eric Piolle: il n’y a aucune allégation mais une analyse basée (a) sur une connaissance de comment fonctionnent les observatoires de la qualité de l’air en France et (b) sur une analyse de la méthodologie utilisée pour cette étude qui n’est qu’irréalité virtuelle et (c) d’un rapport qui a été visiblement rédigé pour ne pas mettre dans l’embarras les exécutifs municipaux et métropolitains.

        On vous rappelle tout de même que nous n’avons jamais été pris en flag de fausse nouvelle, contrairement à vos petits camarades de la @teambuvette, la preuve https://www.placegrenet.fr/2017/11/23/air-grenoble-fausse-fake-news/163551

        Si vous avez des éléments de méthodo cohérents à apporter, faîte le.

        Par ailleurs, CVCM visait bien à réduire de manière significative la population, ce fut le coeur de la communication de la ville de Grenoble et de la Métro.
        Même si on admet que la pollution reste stable, ce qui n’est pas le cas, alors c’sst un echec retentissant!

        sep article
        • Je vous demande vos propositions pour réduire la circulation motorisée et vous me répondez à côté de la plaque. J’en déduis que vous n’en avez pas et que vous n’apportez aucun élément constructif. Inutile de vous écouter plus longtemps et continuez à gémir de votre côté.

          sep article
      • Habitant au début du boulevard Gambetta, près de Viallet, je peux vous dire que ce plan de circulation n’a pas réduit les nuisances automobiles nous concernant, dans un secteur déjà bien exposés. Plus de circulation, plus de bouchons, plus de klaxons… et plus du tout de piste cyclable !
        Ravi de constater que les employés de la banque de france sont au calme, mais nous morflons, nous…
        Qu’est-ce qui est prévu pour faire diminuer ces nuisances ?
        Devons-nous nous considérer comme des sacrifiés ?

        sep article
        • Je vous rejoins tout à fait sur ce point. Le cours Gambetta mérite beaucoup mieux que trois files de circulation motorisé. Mais est-ce que les indécrottables automobilistes sont prêts à lâcher du lest ici pour redonner un peu de vie aux riverains ? Il faut continuer à se battre pour réclamer moins de voitures dans le centre de nos villes pour arrêter de se faire empoisonner.

          sep article
  9. @ Grenoblois

    Souvenez vous de la municipalité Destot/verts, qui, sous la pression des pastèques, a réduit la vitesse à la Rocade Sud à 70 km/h? Ils ont sorti les résultats d’une “étude”, payée cher avec l’argent public, qui aurait démontré l’utilité de 70km/h pour ….. fluidifier la circulation!!!
    Bien évidemment, le résultat était exactement contraire à l ‘“etude” de mes deux, et, sans faire du bruit, la municipalité Destot/pastèques est revenu à 90 km/h 🙂
    On a l’affaire aux individus extrêmement débiles et têtus, aux sœurs et frères de Greta Turnberg

    sep article
  10. Ben tout simplement des gens qui continuent à penser que se déplacer en voiture dans le centre de Grenoble et pour faire quelques kilomètres est une chose très intelligente parce que la marche à pied, le vélo ou les TC, c’est super bien mais pour les autres surtout. Sans leur imposer des contraintes de circulation, on n’arrivera à rien. Aussi bête que cela…
    Sans parler de toutes les personnes qui font tout pour freiner les initiatives qui permettraient de réduire la place de la voiture dans les déplacements.

    sep article
  11. Rien de surprenant. Le dogmatisme des pastèques, leur haine irrationnelle de la voiture, de l’industrie, de l’économie, du TRAVAIL, de l’HOMME BLAC PRESSÉ, est bien connue. Ceux qui ont voté pour les pastèques à Grenoble méritent bien les embouteillages et la pollution. J’ en suis content

    sep article
  12. Le CVCM a surtout amélioré le cadre de vie de ceux vivant dans le centre, et protégé la valeur de leur bien immobilier dans un contexte de baisse généralisée ailleurs dans Grenoble. Pour réduire la pollution automobile, encore aurait-il fallu proposé des alternatives à ceux qui n’ont pas l’envie ou l’énergie de faire 200km ou plus par semaine en vélo.

    Je n’ai rien contre les ingénieurs qui habitent l’Ile Verte et qui travaillent au Polygone scientifique, mais j’aimerais bien que le prochain Maire pense Grenoble dans son ensemble au lieu de ne se soucier que de ses semblables. On n’a pas besoin d’un énième disciple de Dubedout avec son classisme assumé.

    sep article
    • Votre approche est très… réductrice.
      Il s’avère que les habitants du centre de Grenoble ne sont pas tous des ingénieurs, loin de là, et subissent avec les riverains des grands axes routiers le plus de pollution dû à ce trafic motorisé et que c’est cet endroit qui a le plus fort ratio entre demande en déplacements et espace publique disponible du fait de sa densité élevée. Il faudrait les laisser crever par la faute des automobilistes ? Parce que ce sont des ingénieurs ? Whaou… Réflexion très profonde.

      Quant aux alternatives, elles existent depuis longtemps : marche à pied, vélo et transports en commun. Encore faut-il avoir le courage de cesser de dire que c’est bon uniquement pour les autres. Quant à faire 200 km de vélo par semaine, cela représente un aller-retour de 40 km (2×20 km) sur 5 jours. J’imagine qu’avant d’atteindre ce kilométrage, il y a une tripotée de personnes qui pourraient se mettre au vélo sans problème. Et concernant l’énergie, dans le pire des cas, il y a des trucs qu’on appelle vélo à assistance électrique qui permettent d’aider le cycliste à pédaler en lui fournissant une énergie supplémentaire.

      sep article
      • Une semaine fait 7 jours jusqu’à preuve du contraire. 200km par semaine font donc 28km par jour en moyenne. C’est assez peu si on prend en compte tous les trajets qu’une personne est amenée à réaliser (travail, courses, loisirs, etc…).

        Contrairement à ce que pense l’ingénieur grelou, le vélo, ça n’est pas juste bon pour les trajets domicile-travail. Et les centaines de kilomètres qu’il parcoure avec sa voiture chaque week-end en montagne pour distraire ses gosses annulent totalement ses autres efforts.

        sep article
        • Bien évidemment, si vous considérez la semaine complète, cela ne fait « que » 28 km par jour ce qui reste néanmoins considérable pour des déplacements faits uniquement à vélo y compris en incluant tous les types de trajet (soit près de 2 heures de déplacement / jour sur une selle). Mais personne, jamais, n’a écrit qu’il fallait effectuer tous ses déplacements à bicyclette. Il faut envisager chaque déplacement et utiliser le moyen de transport le plus adéquat. Cela peut-être la marche à pied, le vélo, les TC, la voiture, le covoiturage, le train, le multimodal etc.

          Quant aux loisirs du week-end, que chacun agisse en sa conscience. Mais je ne vous suivrai pas sur les amalgames que vous semblez tirer un peu rapidement.

          sep article
  13. sep article
    • Ben tout simplement des gens qui continuent à penser que se déplacer en voiture dans le centre de Grenoble et pour faire quelques kilomètres est une chose très intelligente parce que la marche à pied, le vélo ou les TC, c’est super bien mais pour les autres surtout. Sans leur imposer des contraintes de circulation, on n’arrivera à rien. Aussi bête que cela…
      Sans parler de toutes les personnes qui font tout pour freiner les initiatives qui permettraient de réduire la place de la voiture dans les déplacements.

      sep article
  14. Ha, le bal des faux-culs a commencé. On se régale !
    Allez, on retient les arguments éclairés suivants de ces commentateurs. Attention, il y a du lourd !
    – Air atmo, c’est pas des scientifiques. Un peu comme ceux du GIEC.
    – Mais si, il y a de la pollution qui augmente mais on la cache.
    – CVCM : des travaux qui ne servent à rien (si on omet bien sûr le cadre de vie un peu meilleur pour les riverains et les trajets facilités pour les modes actifs et les TC)
    – les capteurs d’Air atmo, c’est de la daube.
    – CVCM : c’était pour réduire la pollution uniquement.

    On attend encore Amigo qui va se faire modérer avec ces propos injurieux et dont les commentaires sont toujours aussi savoureux et pertinents 😀

    Mais qu’est-ce qu’on se marre par ici ! Allez, les grincheux, encore ! J’ai plein de pop-corn et c’est le week-end ! Hahaha

    sep article
    • Ce sont vos propre mots!
      Quant à CVCM, l’argument avancé était la réduction de la pollution.
      Les faux culs ce sont ceux qui systématiquement refusent la réalité et vont reher les arguments les plus spécieux pour justifier une abérratipon écologique, économique et sociale.

      Allez les staliniens, on a encore quelques places au Goulag!

      sep article
      • Non, c’est bien vous, entre autres, qui réduisez CVCM à une lutte contre la pollution alors que les objectifs initiaux étaient tout autre ! Je vous renvoie à cette page :
        https://www.lametro.fr/83-coeurs-de-ville-coeurs-de-metropole.htm
        « Rendre les centres-villes de l’agglomération plus accessibles, plus agréables à vivre, avec des déplacements apaisés et une vie commerciale dynamique… C’est l’objectif de la démarche « Cœurs de Ville, Cœurs de Métropole (CVCM) », lancée par Grenoble-Alpes Métropole. »

        Je pense que vous êtes totalement à contre-courant des évolutions actuelles en matière de déplacement en ville. La mise en place du réseau routier dédié à la voiture ne s’est pas fait en quelques mois. Revenir sur un système de déplacements plus respectueux pour l’ensemble de la collectivité donc avec moins de voitures dans les centres urbains nécessitera forcément de passer par des phases de transition. Ne pas le faire ou s’y opposer avec des arguments bassement politiciens ou fallacieux ne fait que reculer l’échéance. Il suffit de regarder le retard pris sur l’agglomération grenobloise et la grande majorité des centres urbains français en terme de gestion des déplacements par rapport à d’autres agglomérations qu’elles soient dans le nord de l’Europe ou le sud pour se rendre compte de l’urgence. Aucune relation avec le stalinisme donc !
        Par contre, quelles sont vos propositions pour concilier déplacements urbains et cadre de vie ?

        sep article
  15. GAM, une étude sérieuse d’après vous? Vraiment? Alors qu’il n’y a pour ainsi dire aucune station mobile sur le périmètre Cvcm comme au centre ville élargi ?

    Alors qu’Atmo se satisfait d’un projet inutile, imposé aux Grenoblois, polluant et nuisible?

    Quand à l’intrusion et l’influence des politiques, ne vous gênez pas pour préciser 🙂

    sep article
    • Ah non, nous disons justement que cette étud nous paraît avoir été conçue pour ne pas mettre das l’embarras Ferrari et Piolle.

      sep article
  16. sep article
  17. Flûte, l’argument de la pollution de CVCM qui tombe l’eau… Ca va faire des malheureux…

    Par contre, le rapport souligne bien que la pollution se déplace avec le trafic motorisé. Tiens donc… Quelque chose que de nombreux détracteurs omettaient systématiquement… Donc, pour redonner un peu d’air aux habitants de Gambetta / Lesdiguières mais également à tous les autres habitants qui ne sont guère mieux lotis, il faut absolument réduire le volume du trafic motorisé au profit des modes actifs et TC.

    Allez, pop-corn avec les commentaires d’Amigo, Pierre, desintox, GAM et compagnie 😀

    sep article
  18. Avec quels capteurs ont-ils fait l’étude puisqu’il n’y a pour ainsi dire aucun dans Grenoble?

    Cvcm imposé aux Grenoblois a donc bien un impact négatif sur leur santé et qualité de vie, ce qui est clairement sous évalué par cette étude d’Atmo bien légère et fantaisiste compte tenu de l’enjeu.

    sep article
  19. En gros tt ca pour ca? Ils font des travaux dispensés d’etude et sans obligation de resultat! Pas d’impact sur la pollution, de l’argent jeté par la fenêtre.
    Des mesures démagogiques. Il faudrait peut etre que les initiateurs de ces mesures démissionnent

    sep article
  20. Grenoble passe de la 10ème à la 5ème ville la plus embouteillée de France depuis la mise en place de #Cvcm et il n’y aurait pas d’impact sur la pollution? De qui se moquent-ils?

    sep article
    • 4ème ville la plus embouteillée de France (journal Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné du 6 septembre). Les voitures ne sont pas évaporées, mais la pollution si !

      sep article
  21. sep article