Plus de bouchons, de pollution et de bruit avec CVCM… L’“autre bilan” de Grenoble à Cœur

sep article
Changeons nos vieux poêles avec la Prime Air Bois Grenoble Alpes Métropole doublée à 1600 euros !

FOCUS – Les bilans de Cœurs de ville, Cœurs de Métropole (CVCM) se suivent et ne se ressemblent pas… Alors que les résultats de l’observatoire maison des élus grenoblois et métropolitains s’avéraient très positifs, l’association Grenoble à cœur sort des chiffres bien moins reluisants. Embouteillage, pollution de l’air et bruit seraient en forte hausse depuis le nouveau plan de circulation. Côté commerce, là non plus, cela n’irait pas fort…

 

 

Conférence sur la contre-expertise du bilan à un an de CVCM par l'association Grenoble à Coeur, vendredi 20 avril 2018. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Conférence sur la contre-expertise du bilan à un an de CVCM par l’association Grenoble à Cœur, vendredi 20 avril 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le 3 avril dernier, les élus de Grenoble et de la Métropole ont présenté des résultats plutôt encourageants concernant la démarche Cœur de ville, cœur de Métropole (CVCM).

 

La projet CVCM a pour objectif, rappelons-le, de juguler la circulation automobile en centre-ville à la faveur d’un nouveau plan de circulation et via l’élargissement de l’espace piétonnisé.

 

Ces bonnes nouvelles n’ont toutefois pas convaincu l’association Grenoble à Cœur, qui taxe lesdits résultats de « partiaux », « biaisés » et d’« incomplets ». Il est vrai qu’étrangement les élus ne pipent mot, dans leur bilan, sur la pollution de l’air, alors même que l’association avait réclamé des mesures à la Métropole, il y a six mois.

 

 

« Notre association s’est donné comme mission d’être la plus factuelle possible »

 

L’accusation portée par l’association Grenoble à Cœur est grave. Les militants enfoncent pourtant le clou et mettent foncièrement en cause la fiabilité de l’observatoire, « qui n’est pas indépendant, puisque sous la tutelle des collectivités », renchérissent-ils. Par ailleurs, les riverains et les commerçants qui composent Grenoble à cœur disent se rendre bien compte, eux, qu’au contraire, sur le terrain, la situation empire.

 

Conférence sur la contre-expertise du bilan à un an de CVCM par l'association Grenoble à Coeur, vendredi 20 avril 2018. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Conférence sur la contre-expertise du bilan à un an de CVCM par l’association Grenoble à Cœur, vendredi 20 avril 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Depuis la mise en place du nouveau plan de circulation, les voitures seraient davantage engluées dans les bouchons, et le commerce ne se porterait pas bien. Bien évidemment, ce constat au doigt mouillé n’a aucun poids face aux données de l’observatoire de la Métropole.

 

C’est pourquoi, comme l’association avait commencé à le faire pour la pollution, elle a développé sa contre-expertise en faisant appel à des informations issues d’organismes extérieurs et disponibles pour tout un chacun. Les résultats que l’association met sur la table ont de quoi surprendre, tant ils sont aux antipodes de ceux présentés par les collectivités.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3259 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Face à la clarté de cette démonstration, la mairie et la métro ont deux solutions : reconnaître les faits avérés, ou s’enfoncer dans encore plus de négation du réel à coups de déclarations politico-politiciennes de plus en plus grosses. On va voir.

    sep article