Salaise-sur-Sanne, 7e ville la plus polluée de France, va-t-elle encore agrandir sa zone industrielle ?

sep article

 

WEB-DOCUMENTAIRE – Un projet de zone industrialo-portuaire aurait tranquillement vu le jour à Salaise-sur-Sanne, dans le nord-Isère, si son commissaire enquêteur n’avait été radié. Tours de passe-passe, jeux d’acteurs, conflits d’intérêts, soumission de l’État… Plongée dans un dossier sensible où les risques sanitaires ne pèsent pas lourd face aux intérêts politiques et économiques. Salaise-sur-Sanne, territoire sacrifié ? La « vallée de la chimie » est déjà parmi les plus polluées de France.

 

 

https://placegrenet.fr/publish-to-web-inspira/

Cliquez sur l’image ou sur le lien suivant pour voir le webdoc.

 

 

Salaise-sur-Sanne, déjà parmi les plus polluées de France, pourrait accueillir le projet Inspira de zone industrialo-portuaire. L'autorité environnementale nationale, qui a repris la main, recommande de reprendre les évaluations © Vivre Ici Environnement

Inspira promesse d’emplois mais aussi de risques sanitaires accrus ? L’autorité environnementale nationale, qui a repris la main sur le dossier isérois, préconise de reprendre les évaluations. © Vivre Ici Environnement

Il pleut toujours sur les mouillés, comme le dit le proverbe. Les habitants de Salaise-sur-Sanne, dans le nord-Isère, jouent ainsi de malchance.

 

En juin dernier, Air Visual, une start-up basée en Chine, a classé leur commune en 7place des villes les plus polluées de France. Or c’est justement sur le territoire de cette commune et de sa voisine Sablons qu’est prévu Inspira, projet d’aménagement d’une zone industrialo-portuaire sur 250 hectares, à 40 km au sud de Lyon, au cœur d’une zone déjà fortement industrialisée. Comme un air de territoire sacrifié…

 

 

Radiation d’un commissaire enquêteur : le détonateur

 

Inspira vise à développer des activités industrielles en tablant sur la multi-modalité d’un site idéalement placé au croisement de la route, du fer et du fluvial. Mais l’eldorado économique se heurte aux contraintes environnementales.

 

Gabriel Ullmann aux côtés de la députée européenne écologiste Michèle Rivasi lors d'une conférence de presse à Paris © Sandrine Gras

Gabriel Ullmann aux côtés de la députée européenne écologiste Michèle Rivasi lors d’une conférence à Paris © Sandrine Gras

Projet surdimensionné aux impacts écologiques sous-évalués, voire balayés… La commission d’enquête a décerné un avis défavorable à l’unanimité des trois commissaires enquêteurs.

 

Cet avis, le représentant de l’État en Isère ne s’en est guère embarrassé. Le 3 décembre 2018, le préfet a ainsi signé la déclaration d’utilité publique, coup d’envoi officiel du projet.

 

Un dossier où la radiation du président de la commission d’enquête, Gabriel Ullmann, a servi de détonateur, révélant tours de passe-passe, conflits d’intérêts et soumission de l’État. Voire petits arrangements avec la loi ?

 

 

Des risques de débordement de la Sanne

 

Sur le secteur, les risques de débordement de la Sanne sont réels. Impossible de rendre constructible la quarantaine d’hectares en aval de la digue, à moins d’obtenir un classement en zone d’intérêt stratégique (Zis). Or un dossier de demande de classement est justement en cours d’instruction. Nous n’en saurons pas plus, le préfet n’ayant pas répondu à nos sollicitations.

 

Cette démarche fait en tout cas plus que tiquer le président de la commission d’enquête déchu. « La Zis est fondée sur une simple circulaire, non parue au Journal officiel, du 27 juillet 2011, relative à la prise en compte du risque de submersion marine dans les PPR littoraux ! », s’insurge Gabriel Ullmann.

 

Salaise-sur-Sanne, déjà parmi les plus polluées de France, pourrait accueillir le projet Inspira de zone industrialo-portuaire.Inspira, projet d'aménagement d'une zone industrialo-portuaire dans le nord-Isère, promesse d'emplois mais aussi de risques sanitaires accrus ? L'autorité environnementale nationale, qui a repris la main, recommande de reprendre les évaluations © Vivre Ici Environnement

© Vivre Ici Environnement

 

Cette demande de classement en zone d’intérêt stratégique est-elle légale ? Le 17 juillet 2017, la directrice de la direction départementale des territoires de l’Isère avait confirmé son absence de légalité. « La qualification de Zis n’est régie par aucun texte réglementaire. En matière de prise en compte des risques, il existe d’ailleurs bien peu de choses réglementaires. »

 

 

Une évaluation des risques sanitaires avec des lacunes majeures

 

En 2013, une étude réalisée par un bureau conseil lyonnais pour le compte de la direction régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) avait déjà pointé les nombreuses lacunes en matière d’analyse et de mesures de la pollution industrielle dans les sols, les végétaux et les eaux souterraines. Et réclamé des mesures complémentaires.

 

Le 10 juillet dernier, lautorité environnementale nationale saisie par François de Rugy, alors ministre de la Transition écologique, s’en est mêlée. Et a notamment préconisé de reprendre l’évaluation des risques sanitaires, « qui présente des lacunes majeures, et de la faire valider par un expert compétent du champ santé-environnement ».

 

Un espoir pour les habitants de Salaise-sur-Sanne ?

 

Patricia Cerinsek

 

commentez lire les commentaires
17823 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.