Salaise-sur-Sanne, 7e ville la plus polluée de France, va-t-elle encore agrandir sa zone industrielle ?

sep article



 

WEB-DOCUMENTAIRE – Un projet de zone industrialo-portuaire aurait tranquillement vu le jour à Salaise-sur-Sanne, dans le nord-Isère, si son commissaire enquêteur n’avait été radié. Tours de passe-passe, jeux d’acteurs, conflits d’intérêts, soumission de l’État… Plongée dans un dossier sensible où les risques sanitaires ne pèsent pas lourd face aux intérêts politiques et économiques. Salaise-sur-Sanne, territoire sacrifié ? La « vallée de la chimie » est déjà parmi les plus polluées de France.

 

 

https://placegrenet.fr/publish-to-web-inspira/

Cliquez sur l’i­mage ou sur le lien sui­vant pour voir le web­doc.

 

 

Salaise-sur-Sanne, déjà parmi les plus polluées de France, pourrait accueillir le projet Inspira de zone industrialo-portuaire. L'autorité environnementale nationale, qui a repris la main, recommande de reprendre les évaluations © Vivre Ici Environnement

Inspira pro­messe d’emplois mais aussi de risques sani­taires accrus ? L’autorité envi­ron­ne­men­tale natio­nale, qui a repris la main sur le dos­sier isé­rois, pré­co­nise de reprendre les éva­lua­tions. © Vivre Ici Environnement

Il pleut tou­jours sur les mouillés, comme le dit le pro­verbe. Les habi­tants de Salaise-sur-Sanne, dans le nord-Isère, jouent ainsi de mal­chance.

 

En juin der­nier, Air Visual, une start-up basée en Chine, a classé leur com­mune en 7place des villes les plus pol­luées de France. Or c’est jus­te­ment sur le ter­ri­toire de cette com­mune et de sa voi­sine Sablons qu’est prévu Inspira, pro­jet d’a­mé­na­ge­ment d’une zone indus­trialo-por­tuaire sur 250 hec­tares, à 40 km au sud de Lyon, au cœur d’une zone déjà for­te­ment indus­tria­li­sée. Comme un air de ter­ri­toire sacri­fié…

 

 

Radiation d’un commissaire enquêteur : le détonateur

 

Inspira vise à déve­lop­per des acti­vi­tés indus­trielles en tablant sur la multi-moda­lité d’un site idéa­le­ment placé au croi­se­ment de la route, du fer et du flu­vial. Mais l’el­do­rado éco­no­mique se heurte aux contraintes envi­ron­ne­men­tales.

 

Gabriel Ullmann aux côtés de la députée européenne écologiste Michèle Rivasi lors d'une conférence de presse à Paris © Sandrine Gras

Gabriel Ullmann aux côtés de la dépu­tée euro­péenne éco­lo­giste Michèle Rivasi lors d’une confé­rence à Paris © Sandrine Gras

Projet sur­di­men­sionné aux impacts éco­lo­giques sous-éva­lués, voire balayés… La com­mis­sion d’en­quête a décerné un avis défa­vo­rable à l’u­na­ni­mité des trois com­mis­saires enquê­teurs.

 

Cet avis, le repré­sen­tant de l’État en Isère ne s’en est guère embar­rassé. Le 3 décembre 2018, le pré­fet a ainsi signé la décla­ra­tion d’u­ti­lité publique, coup d’en­voi offi­ciel du pro­jet.

 

Un dos­sier où la radia­tion du pré­sident de la com­mis­sion d’en­quête, Gabriel Ullmann, a servi de déto­na­teur, révé­lant tours de passe-passe, conflits d’in­té­rêts et sou­mis­sion de l’État. Voire petits arran­ge­ments avec la loi ?

 

 

Des risques de débordement de la Sanne

 

Sur le sec­teur, les risques de débor­de­ment de la Sanne sont réels. Impossible de rendre construc­tible la qua­ran­taine d’hec­tares en aval de la digue, à moins d’ob­te­nir un clas­se­ment en zone d’in­té­rêt stra­té­gique (Zis). Or un dos­sier de demande de clas­se­ment est jus­te­ment en cours d’ins­truc­tion. Nous n’en sau­rons pas plus, le pré­fet n’ayant pas répondu à nos sol­li­ci­ta­tions.

 

Cette démarche fait en tout cas plus que tiquer le pré­sident de la com­mis­sion d’en­quête déchu. « La Zis est fon­dée sur une simple cir­cu­laire, non parue au Journal offi­ciel, du 27 juillet 2011, rela­tive à la prise en compte du risque de sub­mer­sion marine dans les PPR lit­to­raux ! », s’in­surge Gabriel Ullmann.

 

Salaise-sur-Sanne, déjà parmi les plus polluées de France, pourrait accueillir le projet Inspira de zone industrialo-portuaire.Inspira, projet d'aménagement d'une zone industrialo-portuaire dans le nord-Isère, promesse d'emplois mais aussi de risques sanitaires accrus ? L'autorité environnementale nationale, qui a repris la main, recommande de reprendre les évaluations © Vivre Ici Environnement

© Vivre Ici Environnement

 

Cette demande de clas­se­ment en zone d’in­té­rêt stra­té­gique est-elle légale ? Le 17 juillet 2017, la direc­trice de la direc­tion dépar­te­men­tale des ter­ri­toires de l’Isère avait confirmé son absence de léga­lité. « La qua­li­fi­ca­tion de Zis n’est régie par aucun texte régle­men­taire. En matière de prise en compte des risques, il existe d’ailleurs bien peu de choses régle­men­taires. »

 

 

Une évaluation des risques sanitaires avec des lacunes majeures

 

En 2013, une étude réa­li­sée par un bureau conseil lyon­nais pour le compte de la direc­tion régio­nales de l’en­vi­ron­ne­ment, de l’a­mé­na­ge­ment et du loge­ment (Dreal) avait déjà pointé les nom­breuses lacunes en matière d’a­na­lyse et de mesures de la pol­lu­tion indus­trielle dans les sols, les végé­taux et les eaux sou­ter­raines. Et réclamé des mesures com­plé­men­taires.

 

Le 10 juillet der­nier, lauto­rité envi­ron­ne­men­tale natio­nale sai­sie par François de Rugy, alors ministre de la Transition éco­lo­gique, s’en est mêlée. Et a notam­ment pré­co­nisé de reprendre l’évaluation des risques sani­taires, « qui pré­sente des lacunes majeures, et de la faire vali­der par un expert com­pé­tent du champ santé-envi­ron­ne­ment ».

 

Un espoir pour les habi­tants de Salaise-sur-Sanne ?

 

Patricia Cerinsek

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
23680 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.