Actualité

© Joël Kermabon - Place Gre'net

« Freinons, ça urge ! » : des acti­vistes d’Extinction rébel­lion bloquent l’A480 pour pro­tes­ter contre l’élargissement

« Freinons, ça urge ! » : des acti­vistes d’Extinction rébel­lion bloquent l’A480 pour pro­tes­ter contre l’élargissement

 

REPORTAGE VIDÉO - Des membres d'Extinction rébellion Isère et du collectif Alternatives A480 ont bloqué la circulation sur l'A480 durant une vingtaine de minutes ce samedi 28 septembre. Une action non violente spectaculaire pour protester contre le « scandale » de l’élargissement des voies, dont les travaux ont commencé mais pour lequel les recours judiciaires ne sont pas épuisés.

 

 

Une trentaine de militants 'Extinction rebellion à vélo pénètrent sur l'une des voies de l'A480. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une trentaine de militants 'Extinction rébellion à vélo pénètrent sur l'une des voies de l'A480. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Un embouteillage provoqué par des cyclistes ? Voilà qui, à première vue, peut paraître insolite. C'est pourtant ce qui s'est passé ce samedi 28 septembre sur le coup de 16 heures à la hauteur du pont de Catane à Grenoble.

 

Une trentaine d'activistes d'Extinction rébellion Isère et de membres du collectif Alternatives A 480 sont descendus à vélo sur une des voies de l'A480. Ils ont ainsi bloqué la circulation durant une vingtaine de minutes au cours d'une opération non violente intitulée « Freinons, ça urge ! »

 

Leur objectif ? « Mettre réellement dans le débat public le projet d'élargissement de l'A480 tel qu'envisagé à ce jour », expliquent-ils. Ces derniers dénoncent ainsi « un scandale aux conséquences désastreuses », alors même que les travaux ont déjà commencé et que des recours judiciaires sont en cours.

 

 

Une action impromptue de « désobéissance civile »

 

« Il y a eu des décisions lourdes prises par des élus, contrairement à leurs engagements antérieurs sur le projet », explique Antonio Stradivarius (un pseudo). Notamment les engagements climatiques pris par la France lors de la Cop 21. « Il me semble que ce projet-là est contradictoire avec les urgences bioclimatiques du moment », poursuit-il.

 

Cette action non violente impromptue de « désobéissance civile » a pu se dérouler dans le calme. Enfin… presque. En effet, quelques automobilistes pressés n'ont pas manqué de manifester leur énervement, voire une certaine colère, lors de vifs échanges verbaux avec les militants. Retour sur quelques-unes des séquences qui ont émaillé ce blocage spectaculaire autant que ponctuel.

 

 

« Cela ne se fera pas d'un claquement de doigts »

 

Quelles sont les revendications d'Extinction rébellion ? Tout d'abord que « la vérité soit dite ». À savoir ? « Ce projet ne fait pas que repousser le problème, il l'empire et est donc irresponsable. Nos sociétés doivent décourager l'usage de la voiture individuelle et adopter des solutions de mobilités alternatives », martèlent les activistes.

 

Comment atteindre la neutralité carbone en 2025 ? En amorçant immédiatement une descente énergétique et l'abandon des combustibles fossiles, expliquent-ils. Pour autant, « cela ne se fera pas d'un claquement de doigts, mais par des mesures contraignantes, doublées de mesures incitatives. Le tout dans un souci de justice sociale exemplaire. »

 

Une action commune menée par Extinction rebellion Isère et le collectif Alternatives A 480. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une action commune menée par Extinction rébellion Isère et le collectif Alternatives A480. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mais là ne s'arrêtent pas les griefs des militants. « Ce projet augmente encore la surface artificialisée et porte atteinte à la biodiversité », soulignent-ils. Dénonçant « l'imposture des mesures compensatoires », les activistes déclarent se battre pour une démarche de « restauration écologique à la mesure des dégâts causés ».

 

Pour Extinction rébellion, tout cela ne sera possible qu'à une seule condition.

 

Celle « d'un véritable contrôle citoyen et démocratique ». En l'occurrence ? « Nous voulons que le pouvoir soit rendu aux citoyens. Au niveau local et régional, une démocratie plus vigoureuse et inclusive doit être mise en place. Nous dénonçons ce projet imposé par un accord secret », concluent-ils.

 

Joël Kermabon

 

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La justice annule (une fois encore) deux arrêtés de piétonnisation de la Ville de Grenoble pour des Places aux enfants
Places aux enfants : la jus­tice annule (encore une fois) deux arrê­tés de pié­ton­ni­sa­tion de la Ville de Grenoble

FOCUS - Dans deux jugements distincts mais similaires rendu le 20 juin 2024, le tribunal administratif de Grenoble annule une fois encore des arrêtés de Lire plus

Brigitte Boer, Conseillère municipale du groupe d'opposition. Conseil municipal du 30 janvier 2023.
Affaire Piolle-Martin : un élu dési­gné par­tie civile de la Ville au conseil muni­ci­pal, l’op­po­si­tion de droite pro­pose Brigitte Boer

FLASH INFO - La mairie de Grenoble a indiqué qu'un élu serait désigné, au prochain conseil municipal du lundi 24 juin 2024, comme partie civile Lire plus

Le Département salue la reprise de l'activité de l'Adpah Vienne par Aides et soins, malgré les critiques de l'opposition
Reprise de l’Adpah de Vienne par Aides et soins : le Département s’en réjouit, l’op­po­si­tion moins…

FOCUS - L'activité de l'Association d'aide à domicile aux personnes âgées et handicapées (Adpah) de Vienne a été reprise le 1er juin 2024 par l’association Lire plus

Un point de deal déman­telé à Domène : sai­sie de can­na­bis, argent liquide et trot­ti­nettes élec­triques, cinq sus­pects arrêtés

EN BREF - Les gendarmes ont mené un vaste coup de filet visant à démanteler un point de deal à Domène, lundi 17 juin 2024. Lire plus

Chantier rue Marx Dormoy, St Bruno.
Racket sur les chan­tiers BTP dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : un sus­pect mis en exa­men pour extor­sions et écroué

EN BREF - Un homme de 44 ans, gérant d'une société de nettoyage, a été mis en examen pour extorsions, jeudi 20 juin 2024, et Lire plus

Grenoble première ville au monde en matière de qualité de vie, selon une étude du cabinet Oxford Economics
Grenoble clas­sée pre­mière ville au monde en matière de qua­lité de vie par le cabi­net Oxford Economics

FLASH INFO - Grenoble serait-elle la première ville au monde en matière de qualité de vie? C'est en tout cas la conclusion d'une étude menée Lire plus

Flash Info

|

21/06

12h46

|

|

20/06

19h54

|

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !