A Grenoble, le CHU s'allie avec le privé pour tenter de reprendre la clinique mutualiste. Et, derrière, le politique met la pression sur Adrea.

Vente des cliniques mutualistes de Grenoble : tous les scénarios sont envisageables

Vente des cliniques mutualistes de Grenoble : tous les scénarios sont envisageables

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Le projet de vente des cliniques mutualistes de Grenoble se précise. Le groupement hospitalier mutualiste a annoncé, ce jeudi 26 septembre, lancer une réflexion pour une cession « éventuelle » de ses activités, du fait d’une situation financière préoccupante. Le repreneur potentiel devra présenter un minimum de garanties, mais le groupement n’exclut aucun scénario, notamment la vente à un acteur privé à but lucratif.

 

 

La clinique d'Alembert à Grenoble, qui appartient au groupement hospitalier mutualiste, vendue demain au privé ? © Patricia Cerinsek

La cli­nique d’Alembert à Grenoble © Patricia Cerinsek

Le grou­pe­ment hos­pi­ta­lier mutua­liste de Grenoble vient d’an­non­cer le lan­ce­ment d’une réflexion pour une ces­sion « éven­tuelle » de ses acti­vi­tés. La déci­sion a été prise lors du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion qui s’est tenu ce 26 sep­tembre, fai­sant état d’une situa­tion finan­cière « pré­oc­cu­pante ».

 

Ce n’est pas une sur­prise. Depuis plu­sieurs mois, le pro­jet de vente des cli­niques mutua­listes de Grenoble, à savoir la cli­nique mutua­liste, la cli­nique d’Alembert et le centre Daniel Hollard, était dans les tuyaux. Des noms de poten­tiels repre­neurs pri­vés avaient même cir­culé, comme le groupe C2S, qui a récem­ment racheté la cli­nique Belledonne.

 

De quoi faire réagir la Ville de Grenoble, mais aussi les repré­sen­tants du per­son­nel du grou­pe­ment et d’autres éta­blis­se­ments de santé, ainsi que d’an­ciens admi­nis­tra­teurs, inquiets de voir le sec­teur mutua­liste ris­quer de filer dans d’autres mains. Une péti­tion s’op­po­sant à la vente au privé lucra­tif a d’ailleurs récolté plus de 5 400 signatures.

 

 

Des pertes cumulées de 17 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 130 millions d’euros

 

Le pro­jet de ces­sion se confirme donc. La réflexion a été confiée au cabi­net Ernst & Young, celui-là même qui a réa­lisé le diag­nos­tic de la situa­tion éco­no­mique du GHM. Et, d’a­près le cabi­net, la situa­tion n’est guère flo­ris­sante. Les pertes atteignent en cumulé 17 mil­lions d’eu­ros pour un chiffre d’af­faires de 130 mil­lions d’eu­ros *. Et 2019 suit la même ten­dance, avec « un résul­tat net bud­gété néga­tif qui devrait avoi­si­ner – 1,6 mil­lion d’eu­ros ».

 

 

La clinique d'Alembert à Grenoble, qui appartient au groupement hospitalier mutualiste, vendue demain au privé ? © Patricia Cerinsek

Quel ave­nir pour le sec­teur mutua­liste à Grenoble ? © Patricia Cerinsek

 

Le diag­nos­tic sou­ligne éga­le­ment un « niveau d’en­det­te­ment pré­oc­cu­pant (21,9 mil­lions d’eu­ros en décembre 2018) », repré­sen­tant 150 % des fonds propres. « Cent pour cent des inves­tis­se­ments sont aujourd’­hui supportés prin­ci­pa­le­ment par de l’emprunt, les flux de trésorerie de l’ac­ti­vité ne per­met­tant pas l’autofinancement. »

 

En cause, d’a­près le grou­pe­ment ? La prise en charge finan­cière inté­grale des dépas­se­ments d’ho­no­raires, pas réper­cu­tés sur les patients. Soit, en 2018, un coût de près de 3,5 mil­lions d’euros.

 

 

Un montage financier, via une SCI, pointé du doigt

 

Institut Daniel Hollard à Grenoble. © Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble

Institut Daniel Hollard à Grenoble. © Groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste de Grenoble

Cette ver­sion, plu­sieurs per­sonnes que nous avions contac­tées dans un pre­mier article la remettent en cause. Elles pointent éga­le­ment pour leur part du doigt les impor­tants tra­vaux de mise aux normes sup­por­tés par les cli­niques mutualistes. 

 

Mais aussi un mon­tage finan­cier tran­si­tant par une société civile immo­bi­lière (SCI), pro­prié­taire des murs. Une SCI qui, elle, se porte par­ti­cu­liè­re­ment bien puis­qu’elle affi­chait en 2018 un béné­fice net de près de 2 mil­lions d’eu­ros et avait versé 680 000 euros de divi­dendes à ses actionnaires.

 

De fait, nom­breux sont ceux à s’in­ter­ro­ger sur les vraies rai­sons de ce pro­jet de ces­sion. Engagée dans un pro­ces­sus de fusion au sein d’Aesio, Adrea Mutuelle – qui avec la Mutualité fran­çaise de l’Isère cogère le GHM – entend-elle rele­ver son niveau de fonds propres ? Ces der­niers avaient par­ti­cu­liè­re­ment baissé en 2016 et 2017 (res­pec­ti­ve­ment de – 31 mil­lions et – 5 mil­lions d’eu­ros). « La ces­sion des activités du GHM per­met­trait donc de ren­flouer les fonds propres d’Adrea Mutuelle », sou­ligne l’un d’eux **.

 

En atten­dant, avec ce pro­jet de ces­sion, le grou­pe­ment hos­pi­ta­lier mutua­liste dit vou­loir « sau­ver l’offre de soins, tout en péren­ni­sant l’ac­ti­vité et les emplois ». Avec une prio­rité pour un repre­neur non lucra­tif, comme le récla­maient cer­tains, dont l’ad­jointe à la santé de la Ville de Grenoble ?

 

Adrea, qui avec la Mutualité fran­çaise de l’Isère cogère le grou­pe­ment, s’est seule­ment dite vigi­lante à ce que « les éven­tuels can­di­dats pré­sentent une offre qui garan­tisse à la fois l’emploi, les condi­tions d’ac­cueil des patients, la qua­lité et l’ac­ces­si­bi­lité de l’offre de soins et du pla­teau technique ».

 

Patricia Cerinsek

 

*En fait, 17 mil­lions d’eu­ros sur dix ans, à rap­por­ter à un chiffre d’af­faire de 130 mil­lions d’eu­ros par an. Soit une moyenne de 1,7 mil­lion de pertes annuelles.

 

** Article mis à jour le 27 sep­tembre à 12 heures.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Panneau logos CCAS et Ville de Grenoble
Le nouveau centre communal Camille Claudel s’apprête à accueillir les agents du CCAS

  FOCUS - Les agents du Centre communal d’action sociale (CCAS) de Grenoble vont emménager ce lundi 26 avril 2021 dans de nouveaux locaux. Après Lire plus

A Grenoble, le CHU s'allie avec le privé pour tenter de reprendre la clinique mutualiste. Et, derrière, le politique met la pression sur Adrea.
Clinique mutualiste de Grenoble : entre petits et gros intérêts politiques et économiques, la santé prise en étau

  ENQUÊTE - À Grenoble, le dossier de la vente de la clinique mutualiste à Doctegestio, puis sa préemption par la Métropole, chemine entre petits Lire plus

La vente du groupe hospitalier mutualiste contestée devant les tribunaux, la préemption toujours en suspens

  EN BREF - Mobilisés depuis la cession du groupe hospitalier mutualiste de Grenoble à Doctegestio, les représentants des salariés et usagers de la clinique Lire plus

A Grenoble, le CHU s'allie avec le privé pour tenter de reprendre la clinique mutualiste. Et, derrière, le politique met la pression sur Adrea.
Vente de la clinique mutualiste de Grenoble : l’option CHU-privé sous surveillance politique

  FOCUS - À Grenoble, le CHU s'allie avec l'Agduc, une association spécialisée dans la prise en charge des patients dialysés, pour reprendre la clinique Lire plus

A Grenoble, la cession de la clinique mutualiste au groupe privé Doctegestio a, sans surprise, été actée ce 9 octobre. A suivre ?
Reprise de la clinique mutualiste de Grenoble : le CHU préfère s’associer à l’Agduc plutôt qu’à Vivalto

  FOCUS - Alors que les candidats ont jusqu'au 29 mai pour déposer leur offre de reprise de la clinique mutualiste de Grenoble, le CHU Lire plus

La Métropole de Grenoble a enclenché le processus d'évaluation financière de la clinique mutualiste. En vue : la préemption ?
Le Département de l’Isère en soutien à l’association Agduc pour la reprise de la clinique mutualiste

  FLASH INFO - Le Département de l'Isère annonce, d ans un communiqué, soutenir la candidature d'Agduc. L'association est un des trois candidats à la Lire plus

Flash Info

|

28/10

15h18

|

|

27/10

23h45

|

|

27/10

9h58

|

|

26/10

15h52

|

|

26/10

10h13

|

|

26/10

9h00

|

|

25/10

19h42

|

|

25/10

11h46

|

|

24/10

9h44

|

|

23/10

15h18

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin