Municipales à Grenoble : vers une possible alliance entre le collectif d’Alain Carignon… et celui de Chérif Boutafa

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

 

EN BREF – Alain Carignon, ancien maire de Grenoble, et Chérif Boutafa, délégué syndical Force ouvrière des agents territoriaux de la Ville, tentent un rapprochement en vue des municipales. Les deux candidats déclarés n’excluent ainsi pas une alliance prochaine entre leurs collectifs respectifs. Et le font savoir, chacun de leur côté par un communiqué identique, ce 24 septembre, au lendemain d’une réunion de travail entre les deux groupes.

 

 

Le collectif d’Alain Carignon et celui de Chérif Boutafa se rapprocheraient-ils en vue des municipales de Grenoble ? C’est ce qu’envisagent en tout cas clairement les deux groupes, mardi 24 septembre, au lendemain d’une rencontre entre leurs membres. Une réunion de travail organisée dans un commerce grenoblois, avec pour objectif « d’échanger sur leur analyse de la situation de la ville et le projet municipal ».

 

Réunion de travail entre les collectifs d'Alain Carignon et de Chérif Boutafa © Société civile avec Alain Carignon

Réunion de travail entre les collectifs d’Alain Carignon et de Chérif Boutafa © Société civile avec Alain Carignon

 

Résultat, selon la Société civile avec Alain Carignon ? « De nombreux points communs sont apparus quant au diagnostic. » Et le collectif d’égrener les sujets d’inquiétude, qu’il s’agisse des questions de sécurité, de l’attractivité de la commune, des « déplacements difficiles », du niveau des impôts et des taxes, de « l’abandon de la propreté », ou encore des « retards sur la transition et la baisse de la pollution de l’air ».

 

 

Des points de convergence entre les deux collectifs

 

Alain Carignon © Patricia Cerinsek - Place Gre'net

Alain Carignon © Patricia Cerinsek – Place Gre’net

Joint par Place Gre’net, Chérif Boutafa confirme les convergences dans plusieurs domaines. « Sur la voirie, l’environnement, oui l’échange a été concluant dans le sens où l’on partage la même chose », explique le délégué syndical Force ouvrière (voir encadré).

 

Exemple de position commune ? Les deux collectifs s’accordent sur la nécessité de prononcer un moratoire sur toute nouvelle construction en 2020, et de « voir ce qu’il en est par rapport à l’environnement ».

 

« Un travail d’échange va se poursuivre pour savoir si un rassemblement commun peut se construire entre les deux collectifs », précise par ailleurs le collectif d’Alain Carignon.

 

Si seule une partie des deux collectifs était présente lors de la réunion, Chérif Boutafa croit savoir que la Société civile est d’accord avec le principe d’un rapprochement. Il lui reste donc à consulter l’intégralité de son propre collectif avant d’apporter une réponse dans les jours qui viennent.

 

 

Alain Carignon et Chérif Boutafa, deux candidats de longue date

 

L’alliance possible entre les deux groupes a de quoi surprendre. Alain Carignon comme Chérif Boutafa n’ont en effet jamais caché leur intention de briguer la municipalité grenobloise en 2020. Une ambition qui, affirme Chérif Boutafa, vaudrait à son épouse d’avoir été expulsée de son logement par la Ville de Grenoble. Toutefois, le syndicaliste n’a pas toujours ressenti d’inclination envers Alain Carignon… et envisageait même de briguer l’investiture LREM en 2017.

 

En février 2019, Chérif Boutafa présentait ses premiers colistiers. DR

En février 2019, Chérif Boutafa présentait ses premiers colistiers. DR

 

En cas d’alliance, Chérif Boutafa accepterait-il de “s’effacer” devant un Alain Carignon tête de liste ? « C’est n’est pas moi qui peux le dire, c’est le collectif qui pourra apporter une idée de ce qu’il faut faire s’il y a rassemblement », répond celui qui reste pour l’heure candidat. Avant de conclure : « Que ce soit Alain Carignon ou une autre personne, ce n’est pas ce qui nous motive. L’intérêt, c’est plutôt le projet pour Grenoble dans son ensemble ! »

 

Florent Mathieu

 

Suite à la parution de notre article, Chérif Boutafa tient à préciser qu’il sépare son activité politique de son titre de délégué et représentant syndical. La charte Force Ouvrière, qu’il entend respecter, interdit en effet de faire de la politique au nom du syndicat. (Encadré ajouté le 24 septembre à 21h45)

 

commentez lire les commentaires
9306 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. tout est bon pour virer les pastèques de la mairie de Grenoble

    sep article
  2. M Boutafa

    Il faut avouer que je vous trouvais plutôt sympathique.
    De cette sympathie que l’on éprouve pour les « petits » candidats. Imaginant, peut-être à tort, que ces derniers souhaitent avant tout promouvoir leurs idées plutôt que de lorgner sur une place au chaud, et bien payée.

    Mais là, il est clair que votre alliance avec A. Carignon, discrédite cette idée.
    Comme un bon nombre de citoyens, mentalement le raccourci « alliance avec un corrompu -> personne qui vise un siège au conseil municipal » est établi.
    Je n’oublie pas que vous aviez envisagé aussi par le passé de vous présenter sous l’étiquette LREM… votre veste semble bien facile à retourner.

    J’anticipe, au passage les réactions :
    « Alain Carignon a payé sa dette en prison ».
    Certes.
    Pour autant, est-ce que j’envisagerais de confier mes enfants à un pédophile ayant purgé sa peine, et payé sa dette?
    Clairement non. Risque de récidive, me dirai-je.
    Le raisonnement devrait donc être le même pour Alain Carignon.

    sep article
  3. wahoo!
    Ca commence a être passionnant ces elections

    sep article
  4. sep article