Une numothèque en ligne pour tous les abonnés des bibliothèques du territoire de la Métro

sep article

 

FOCUS – Adieu la numothèque de Grenoble, bonjour la numothèque Grenoble-Alpes ! Depuis le 14 septembre, la plateforme numérique des bibliothèques grenobloises est ainsi accessible à l’ensemble des abonnés des bibliothèques du territoire métropolitain. Un outil qui met à la disposition des habitants des milliers de documents, depuis les romans jusqu’aux titres de presse en passant par de la musique, des films ou des modules d’autoformation.

 

 

La numothèque de Grenoble change de nom et d’échelle. Le site de ressources culturelles était jusqu’ici réservé aux seuls abonnées des bibliothèques municipales grenobloises. Il est désormais accessible à l’ensemble des adhérents des bibliothèques situées sur le territoire métropolitain. Depuis le samedi 14 septembre, jour officiel de son lancement, la plateforme porte ainsi tout logiquement le nom de numothèque Grenoble-Alpes.

 

Francie Mégevand, Éric Piolle, Christophe Ferrari et Patrick Curtaud présentent la numothèque Grenoble Alpes © Florent Mathieu - Place Gre'net

Francie Mégevand, Éric Piolle, Christophe Ferrari et Patrick Curtaud lors de la présentation de la numothèque Grenoble Alpes © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Une évolution en lien avec la redistribution des compétences. Au 1er janvier 2017, le champ culturel s’est invité dans les prérogatives métropolitaines, avec signature au mois de mars d’une convention de coopération culturelle entre la Métro et l’État.

 

 

Un partenariat entre Ville de Grenoble, Métro et Département

 

« La lecture publique a été la première ambition métropolitaine, avec l’objectif que chaque métropolitain puisse avoir un égal accès à l’ensemble des fonds et des offres numériques », rappelle le président de la Métro Christophe Ferrari. À cet effet, poursuit-il, « la construction d’un portail numérique métropolitain apparaissait le plus rapidement réalisable ».

 

La Ville de Grenoble disposait en effet d’un outil efficace, développé depuis près de quinze ans pour les abonnés de ses bibliothèques. Le travail de généralisation de l’offre à l’ensemble des métropolitains a alors été assuré par les agents de la Ville, avec le soutien de Grenoble-Alpes Métropole mais aussi du Département de l’Isère.

 

Page d'accueil de la numothèque Grenoble-Alpes

Page d’accueil de la numothèque Grenoble-Alpes

 

L’image n’est pas courante tant les motifs de désaccord, notamment en matière de politique sociale, sont fréquents entre le Conseil départemental et la Ville de Grenoble : Patrick Curtaud, vice-président du Département en charge de la Culture et du Patrimoine, a bel et bien tenu conférence commune avec le maire de Grenoble Éric Piolle, Christophe Ferrari ainsi que son homologue de la Métro Francie Mégevand.

 

 

« Travailler ensemble, coopérer et se connaître »

 

C’est en effet le Conseil départemental qui est investi de la compétence Lecture publique pour les communes de moins de 10 000 habitants. Soit, tout de même, 39 communes sur les 49 qui composent la Métropole. À ce titre, le Département s’implique lui aussi dans la nouvelle plateforme numérique. À tel point qu’un accord de groupement d’achat de ressources en ligne a été signé avec la Ville de Grenoble et prendra effet début 2020.

 

Patrick Curtaud et Christophe Ferrari © Florent Mathieu - Place Gre'net

Patrick Curtaud et Christophe Ferrari © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Pour Éric Piolle, l’évolution de la numothèque municipale à l’échelle métropolitaine a valeur de symbole. « Ce projet permet de montrer que nous pouvons mettre des compétences municipales au service du collectif, de l’intérêt de l’ensemble des métropolitains », souligne le maire de Grenoble. Avant d’évoquer un « projet réjouissant [qui] permet aux communes de travailler ensemble, de coopérer et de se connaître ».

 

Il est vrai que le portail numérique commun vient s’inscrire dans une dynamique culturelle forte sur le territoire de la Métro, rappelle Christophe Ferrari. Qui décrit des communes « toujours très impliquées sur ces questions, à la fois au travers d’équipements mais aussi de projets ». Ainsi, sur les 49 communes de la Métro, 43 disposent au moins d’un équipement de lecture publique. Et plusieurs d’entre elles ont adopté la gratuité pour leurs bibliothèques ou médiathèques.

 

 

Des milliers de romans, de films et de musique

 

Que trouver sur la numothèque Grenoble Alpes ? Les propositions ne manquent pas : plus de 1 200 livres numériques “empruntables” via la plateforme Bibook, des milliers d’albums et des centaines de films avec Dimusic et CinéVOD… Sans oublier des offres presse permettant de feuilleter plusieurs centaines de titres dès le jour de leur parution en kiosque, et des modules d’autoformation en ligne dans diverses disciplines.

 

La numothèque complète, mais ne remplace pas la bibliothèque municipale © Elodie Rummelhard - Place Gre'net

La numothèque complète, mais ne remplace pas la bibliothèque municipale. © Élodie Rummelhard – Place Gre’net

 

Grenoble-Alpes oblige, la numothèque s’attache aussi à proposer un contenu proche du territoire. La plateforme Pagella permet ainsi d’accéder aux collections patrimoniales de la bibliothèque de Grenoble, tandis que l’onglet Patrimoine de la numothèque permet d’accéder d’ores et déjà à quelques documents historiques. Enfin, la numothèque permet de lire la presse, en particulier locale, avec notamment un accès sans restriction au média Place Gre’net !

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2344 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.