Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas : une nou­velle sai­son « ins­crite dans le quar­tier et ouverte sur le monde »

Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas : une nou­velle sai­son « ins­crite dans le quar­tier et ouverte sur le monde »

FOCUS – Le CIMN désor­mais ins­tallé au théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, vient de pré­sen­ter sa sai­son 2019 – 2020. Au pro­gramme ? Des concerts inédits, des temps forts thé­ma­tiques, des brunchs, des scènes ouvertes ou encore des pro­jets par­ti­ci­pa­tifs. Mais pas seule­ment. Le théâtre qui va faire peau neuve devient éga­le­ment un espace per­ma­nent de rési­dence de création.

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Le Centre inter­na­tio­nal des musiques nomades (CIMN), plus connu pour son évé­ne­ment phare Les détours de Babel, a pris ses quar­tiers début sep­tembre au théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas. Aux manettes de cette cha­pelle his­to­rique, Benoît Thibergien suc­cède ainsi à Antonio Placer, le direc­teur des Musiques créa­tives du sud (MCS), dont la Ville avait cri­ti­qué le bilan.

Benoît Thibergien a lancé offi­ciel­le­ment, ce ven­dredi 20 novembre, la sai­son 2019 – 2020 du CIMN qui, « après dix ans de noma­disme », peut enfin dis­po­ser d’un lieu d’ex­cep­tion niché au cœur du quar­tier Très-Cloîtres. Une sai­son « ins­crite dans le quar­tier et ouverte sur le monde », décrit le direc­teur du CIMN dont l’é­quipe a plan­ché sur la nou­velle pro­gram­ma­tion.

« Le CIMN ne se séden­ta­rise pas pour autant »

Concerts inédits, scènes ouvertes, temps forts thé­ma­tiques, ren­contres, brunchs, pro­jets par­ti­ci­pa­tifs… Toute une palette d’é­vé­ne­ments « au car­re­four des diver­sité cultu­relles », pro­lon­ge­ment natu­rel des Détours de Babel. Le tout, et ce dès jan­vier, sur fond de tra­vaux d’a­mé­na­ge­ment et d’é­qui­pe­ment du lieu. Des tra­vaux deve­nus en effet « bien néces­saires avec le temps », assure Benoît Thibergien.

théâtre Sainte-Marie-d'en-Bas quartier Très-CloîtresAu premier plan Jean-Pierre Saez, le président du CIMN et, en retrait, Benoît Thibergien, son directeur. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Pierre Saez, le pré­sident du CIMN et Benoît Thibergien, son direc­teur. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« C’est un théâtre comme nous en rêvions. Un théâtre pour les arts et la cité, pour la créa­tion, les musiques du monde, le jazz mais aussi pour d’autres formes du spec­tacle vivant », décrit quant à lui Jean-Pierre Saez, le pré­sident du CIMN.

Un théâtre occu­pant par ailleurs une place par­ti­cu­lière dans un quar­tier, où le CIMN compte éta­blir la rela­tion « la plus riche pos­sible » avec ses habitants.

« Nous allons essayer d’ar­ti­cu­ler notre pro­jet et de le mettre en réso­nance avec les autres acteurs du quar­tier pour en faire un lieu de créa­tion vivant et ouvert sur le centre-ville », pro­met le CIMN. L’occasion pour son direc­teur de rendre hom­mage à Antonio Placer, qui avait lar­ge­ment œuvré dans ce sens et dont il loue, autant qu’il sou­ligne, « la per­son­na­lité atta­chante et les qua­li­tés artis­tiques ».

Temps forts thé­ma­tiques au Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas

Réputé pour être le chantre des musiques nomades, « le CIMN ne se séden­ta­rise pas pour autant », pré­cise Benoît Thiebergien. Bien au contraire, explique-t-il. « Son esprit voya­geur conti­nuera de souf­fler dans ce théâtre d’ex­cep­tion, sans esprit de cha­pelle, pour en faire un espace pri­vi­lé­gié de ren­contres musi­cales […] » Dont acte.

Opera dos Terreiros, Aldo Brizzi. © CIMN

Opera dos Terreiros, Aldo Brizzi. © CIMN

Au pro­gramme de cette pre­mière sai­son ? Bien sûr des concerts, des spec­tacles et des créa­tions inédites, « sou­vent en exclu­si­vité », pré­cise Benoît Thibergien. Le tout par­semé de temps forts thé­ma­tiques dont le pre­mier s’est déroulé à l’oc­ca­sion des Journées euro­péennes du patri­moine. D’autres vont suivre, tels ceux pro­po­sés à un jeune public s’é­che­lon­nant au long des congés de la Toussaint.

Ou encore le temps fort consa­cré au Brésil le samedi 30 novembre avec Opera dos Terreiros, « un Roméo et Juliette » à l’époque de l’esclavage à Bahia ». Le qua­trième temps fort ? Celui du fes­ti­val des Détours de Babel dont le théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas et le quar­tier Très-Cloîtres seront l’é­pi­centre, notam­ment à tra­vers ses fameux brunchs domi­ni­caux.

Au nombre de ces der­niers, le pro­jet par­ti­ci­pa­tif In situ Alma-Très-Cloîtres mené par un groupe d’habitants du quar­tier. Accompagnés par les musi­ciens du col­lec­tif Mustradem, ils inter­prètent donc, à une ou plu­sieurs voix, des chan­sons en turc, arabe, anglais, fran­çais… Pour autant, pro­met Benoît Thibergien, la liste des temps forts ne s’ar­rête pas là. « D’autres se construi­ront en cours de sai­son. »

Un espace per­ma­nent de rési­dences artis­tiques et musicales

Enfin et sur­tout, le théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas « devient un espace per­ma­nent de rési­dences artis­tiques et musi­cales », se réjouit Benoît Thibergien. Un vrai plus pour le CIMN, jus­qu’a­lors confronté à la dif­fi­culté récur­rente de trou­ver des lieux d’ac­cueils pour ses artistes.

Théâtre Sainte-Marie-d'en-Bas quartier Très-Cloîtres © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour cette pre­mière sai­son, la véné­rable cha­pelle va ainsi accueillir pas moins de quinze rési­dences de créa­tions. Soit plus de 70 musi­ciens « d’ici et d’ailleurs ». L’occasion de ren­contres, de répé­ti­tions publiques, de sor­ties de rési­dence, de séances sco­laires ou encore de pre­mières pré­sen­tées lors des Détours de Babel.

« Tels est l’es­prit de notre pro­jet, la nature des sons qui vont habi­ter cet espace et les envies que nous avons. C’est le début d’une nou­velle aven­ture », conclut, un poil ému, Benoît Thibergien.

Joël Kermabon

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Stéphène Jourdain et Catherine Grenet, respectivement directrice et président du Centre des Arts du récit, juin 2024. DR
« Si on vient au théâtre Prémol, c’est for­cé­ment pour déve­lop­per le pro­jet des Arts du récit » sou­tient Stéphène Jourdain

TROIS QUESTIONS À - L’annonce de la Ville de Grenoble concernant le devenir du théâtre Prémol, quartier Village olympique a mis le feu au poudres, Lire plus

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

Grenoble : la Guinguette élec­trique s’in­talle sur le par­vis Andry-Farcy pour trois semaines de concerts

ÉVÉNEMENT - La sixième édition de la Guinguette électrique prend ses marques sur l'esplanade Andry-Farcy à Grenoble du mercredi 19 juin au samedi 6 juillet Lire plus

Mobilisation du comité de soutien à la MJC-théâtre Prémol, devant la mairie de Grenoble, à l'occasion d'une rencontre avec les élues aux Cultures et à la Jeunesse, lundi 10 juin 2024 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Grenoble : pour sau­ver la MJC-théâtre Prémol, son comité de sou­tien pro­pose de décro­cher le label « Éducation popu­laire pour la culture »

FOCUS - La MJC-théâtre Prémol à Grenoble va-t-elle devoir céder la gestion du théâtre à l'association Le centre des Arts du récit ? Il semblerait Lire plus

Une Journée du matrimoine à Grenoble pour mettre en lumière le rôle des femmes dans la Révolution française
Grenoble : une Journée du matri­moine pour mettre en lumière le rôle des femmes dans la Révolution française

FLASH INFO - La Ville de Grenoble accueille une "Journée du matrimoine culturel" vendredi 14 juin 2024 à l'auditorium du Musée de Grenoble, sur le Lire plus

Mobilisation contre la fin de la MJC-théâtre, avec les jeunes de l'axe de création et Hakima Necib, porte-paroles du comité, samedi 2 juin 2024. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Fin de la MJC-Théâtre Prémol à Grenoble : le comité de sou­tien dénonce « les méthodes orches­trées de cette muni­ci­pa­lité à la dérive »

FOCUS - La sentence redoutée a fini par tomber. Le conseil d'administration de la MJC1maison des jeunes et de la culture-théâtre Prémol devra remettre les Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !