Des militants du collectif Résistance universelle adhèrent en nombre au Planning familial pour contrer les pro-burqini

sep article

Creative Mobilities Mou

 

FOCUS – Réagissant contre sa position pro-burqini, des membres du collectif Résistance universelle ont adhéré massivement au Planning familial ce mercredi 4 septembre. Ils espèrent ainsi pouvoir peser sur la gouvernance de l’association féministe dont il critiquent la « dérive ». Mais aussi montrer leur attachement à ses valeurs fondamentales, selon eux actuellement remises en cause.

 

 

Deux visions s'affrontent. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Place du Docteur Martin, deux visions s’affrontent. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Il y a fort à parier que jamais le Planning familial de l’Isère (PF38) n’avait enregistré autant d’adhésions en si peu de temps que ce mercredi 4 septembre, sur le coup de 18 heures.

 

Après un rassemblement place du Docteur Martin, une trentaine de militants anti-burqini du collectif Résistance universelle (ex-LaiCitéS) ont rejoint les locaux de l’association féministe pour y déposer leurs bulletins d’adhésion.

 

Choqués par le soutien du Planning familial aux opérations pro-burqini menées par l’Alliance citoyenne, ils espèrent ainsi pouvoir, à terme, peser sur sa gouvernance. Leur intention consistait aussi à réaffirmer leur attachement aux fondamentaux féministes universalistes de l’association. Valeurs qui, selon eux, ne prévalent plus au sein de son conseil d’administration et de sa présidence.

 

 

Deux visions résolument opposées s’affrontent

 

La tension était palpable dès leur arrivée sur la place du Docteur Martin. Manifestement avertis du rassemblement, une vingtaine de militants pro-burqini ont interpellé les membres du collectif Résistance universelle. La discussion a été vive et, chacun restant sur ses positions, le ton est vite monté d’un cran et les crispations apparues.

 

Le discussion est parfois vive entre le pro et anti-burquinis. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le discussion est parfois vive entre les pro et anti-burquinis. © Joël Kermabon – Place Gre’net

En cause, deux visions résolument opposées. Entrisme intersectionnel, dérive du PF38, intégrisme musulman pour les uns… Liberté de choix, discrimination, stigmatisation pour les autres.

 

Certains parmi les pro-PF38 se sont laissé aller à l’invective, la discussion se cristallisant alors autour de Naëm Bestandji, militant laïque et féministe connu pour ses prises de positions engagées.

 

 

Une prise de position qualifiée de « dérive »

 

Au cœur de ces échanges souvent très vifs, la prise de position qualifiée de « dérive » du Planning familial. L’association n’avait-elle pas dénoncé courant juillet la « discrimination » autant que la « stigmatisation » d’un groupe de personnes spécifique ? En l’occurrence, un collectif de femmes musulmanes prônant la désobéissance civile en se baignant en maillots couvrants interdits par le règlement des piscines.

 

Naëm Bestandji discutant avec des membres du collectif Résistance universelle. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Naëm Bestandji discutant avec des membres du collectif Résistance universelle. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Un positionnement très polémique que les militants du collectif Résistance universelle n’ont pas accepté. D’où cette action d’adhésions massive dont Naëm Bestandji nous explique les ressorts.

 

 

 

 

« Je m’élève contre l’Islam détourné pour des raisons politiques »

 

« C’est un retour au patriarcat, à l’acceptation sexiste sous couvert de liberté de la femme », explique, quant à elle, Laëtitia Rabih, coordinatrice du collectif Résistance universelle. L’inversion des valeurs et de la rhétorique, « principes d’action de toutes les manipulations des fondamentalistes islamistes et de l’islam politique ». Voilà ce que dénonce avec toute la force de son engagement la militante éprise de laïcité.

 

Laêtitia Rabih, coordinatrice du collectif Résistance Citoyenne. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Laêtitia Rabih, coordinatrice du collectif Résistance Citoyenne. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Ce qui me gêne ce n’est pas l’Islam. Le principe de laïcité est bien là », déclare Laëtitia Rabih. « En revanche, je m’élève contre l’Islam détourné pour des raisons politiques », poursuit-elle.

 

« Nous sommes, pour la plupart, des élus de gauche. Le Planning familial et sa vision universaliste répondaient à nos fondamentaux. Aujourd’hui, on ne s’y retrouve plus », regrette amèrement Laëtitia Rabih.

 

Les appuis du collectif ? Notamment des amis engagés dans le combat laïque ou universaliste, des organisations dont l’Union des familles laïques (Ufal) ou Forces laïques et un réseau d’élus.

 

 

Une trentaine de bulletins d’adhésion déposés par le collectif Résistance universelle

 

Dans les rangs des soutiens à nouvelle ligne du PF38, comptant plus de quarante personnes, c’est motus et bouche cousue. Personne ne tient à s’exprimer devant un micro, estimant que tout a déjà été dit.

 

Pré-remplissage d'un blletin d'adhésion au Planning familial. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Pré-remplissage d’un bulletin d’adhésion au Planning familial. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le processus d’adhésions va quant à lui se dérouler dans le calme, une fois les protagonistes parvenus dans les bureaux de l’association pour déposer la trentaine de bulletins.

 

Sollicitée sur place, Céline Deslattes, la présidente du Planning familial, décline notre invitation à s’exprimer. « Je suis très fière de ce que j’ai dit en juillet. Je n’ai pas de raisons d’y revenir », nous a-t-elle déclaré.

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
4485 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Céline Deslattes, présidente du planning familial de Grenoble, fait partie des « grenopolitains ».
    https://grenopolitains.fr/pages/les-premiers-signataires
    C’est un montage animé par une élue du cabinet du maire, Anne Sophie Olmos, ex co-présidente de la majorité municipale. Il a pour origine « l’assemblée des communs » formée par cette élue avec David Bodinier, l’un des fondateurs de cette vaste tromperie nommée « alliance citoyenne ».
    http://notesondesign.org/2eme-assemblee-des-communs-grenoble-16-juin-2017/

    sep article
  2. Quelles sont les coordonnées du Collectif Anti-Burkini, afin d’y adhérer, SVP ? Merci !

    sep article
  3. Que n’aurait pas dit la présidente du PF38 si c’etaient les curés et les nonnes qui avaient revendiqué la burqa de bain…

    sep article
  4. Voilà ou nous mène le laxisme municipal à des fins électoralistes.

    sep article