Émilie Chalas, candidate LREM aux municipales : “Je ne discuterai pas avec la droite pour remporter Grenoble”

sep article



 

ENTRETIEN – Émilie Chalas, députée LREM de la 3e circonscription, a reçu ce lundi 23 juillet, l’investiture de son parti pour briguer le fauteuil de maire de Grenoble. La candidate revient pour Place Gre’net sur les conditions et conséquences de cette investiture, les critiques de ses opposants et le vote du Ceta. L’occasion également d’évoquer quelques axes de sa future campagne et la stratégie qui sera mise en œuvre pour emporter les voix des Grenoblois.

 

 

Une candidate au fauteuil de maire de Grenoble « droite dans ses bottes »

 

C’est donc Émilie Chalas qui a emporté la pré­fé­rence de la com­mis­sion natio­nale d’in­ves­ti­ture d’En marche, ce lundi 23 juillet, pour por­ter les cou­leurs du parti à l’é­lec­tion muni­ci­pale de Grenoble. Une inves­ti­ture pour laquelle s’a­li­gnaient éga­le­ment les chefs d’en­tre­prise Olivier Six (réfé­rent dépar­te­men­tal LREM) et Cécile Prost.

 

Émilie Chalas, députée de la 3e circonscription et candidate aux municipales de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Émilie Chalas, dépu­tée de la 3e cir­cons­crip­tion et can­di­date aux muni­ci­pales de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

La can­di­date, dépu­tée LREM de la 3e cir­cons­crip­tion, n’est tou­te­fois pas au goût de tout le monde, loin s’en faut.

 

Incompréhension des uns, oppo­si­tion franche des autres, tiraille­ments en interne au niveau dépar­te­men­tal, embal­le­ments sur les réseaux sociaux… Très atten­due, l’an­nonce de l’in­ves­ti­ture LREM a fait l’ef­fet d’un pavé dans la mare du micro­cosme poli­tique gre­no­blois.

 

Quoi qu’il en soit, Émilie Chalas reste, dit-elle, « droite dans ses bottes ». Cette vic­toire aux muni­ci­pales, elle la veut. Et ce sans renon­cer à son man­dat de dépu­tée – du moins tant qu’elle ne sera pas élue – pour tenir ses enga­ge­ments par­le­men­taires.

 

Des condi­tions de son inves­ti­ture au vote du Ceta en pas­sant les cri­tiques de ses oppo­sants, Émilie Chalas revient pour Place Gre’net sur les quelques épi­sodes qui ont jalonné ces der­niers jours. Mais pas seule­ment, puis­qu’il est aussi ques­tion de la cam­pagne qui s’a­morce, des forces en pré­sence et de la marque qu’elle veut impri­mer dans cette période cru­ciale pour Grenoble.

 

 

« Je ne crois pas au can­di­dat mes­sie qui tout d’un coup

ras­sem­ble­rait, se ferait aimer par tout le monde »

 

Place Gre’net : Pouvez-vous nous éclairer sur les raisons qui ont conduit la commission nationale d’investiture (CNI) de LREM à vous accorder sa préférence ? Vos opposants parlent en effet d’un seul souci de parité…

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
9703 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. @Erwan
    La triste vérité est qu’il n’y a pas de DROITE à Grenoble. De tous ceux que vous avez cité , peut être seule Mme d ‘Ornano a le cou­rage et l’in­té­grité de défendre les valeurs de la droite

    sep article
  2. Surprenant d’indiquer que la can­di­date LREM ne dis­cu­tera pas avec la droite, alors que cette même can­di­date prend des pos­tures conser­va­trices à l’assemblee Nationale, exemple du CETA.
    D’ailleurs que signi­fie droite à Grenoble ? Celle d’en Chamussy ? Celle de D’Ornano ? Celle de Carignon ? Mme Chalas devrait pro­ba­ble­ment l’expliciter car si elle veut se qua­li­fier même un mini­mum dans cette élec­tion, elle devra com­po­ser avec des élec­teurs de droite, bref elle fait sans doute une pre­mière erreur de comm mal­adroite en début de cam­pagne.

    sep article
  3. Si j’ai bien com­pris la situation.Madame E Chanas,est inves­tie pour les muni­ci­pales
    par son parti LREM. Ce jeune parti,est arrivé aux affaires,avec pour seul objec­tif de
    réfor­mer la société.A ce jour la seule réforme que je res­sens au quo­ti­dien, est
    l’ap­pau­vris­se­ment de la classe moyenne et popu­laire.
    A mon avis,Grenoble se trouve dans une situa­tion déses­pé­rée, que va t‑elle faire
    pour rendre la vie plus agréable à ses concitoyens,en dehors des effets d’an­nonces ?
    Elle ne veut pas dis­cu­ter avec la droite,tout en vou­lant récu­pé­rer son élec­to­rat …

    sep article
  4. Quelle pré­ten­tieuse. “Elle ne dis­cu­te­rait pas avec la droite!”.
    Qui l’a dit que la droite rêve de dis­cu­ter avec elle?!
    En fait, l’apparition sur la scène poli­tique des oppor­tu­nistes bâtard ( MoDem, LREM, Juppé et j’en passe, qui sont pas de gauche, pas de droite, mais com­plè­te­ment sans convic­tions, morale et idéaux), est com­plè­te­ment logique. Faut sur­tout pas les lais­ser de se pré­sen­ter comme une évo­lu­tion ultime de la pen­sée sociale – cette pré­ten­tion est ridi­cule

    sep article
  5. chère Madame Chalas, “Je ne dis­cu­te­rai pas avec la droite pour rem­por­ter Grenoble”, dites vous, mais comme la gauche de vou­dra pas, je pense, dis­cu­ter avec vous, vous allez vous retrou­ver bien seule.
    Cette vic­toire aux muni­ci­pales, vous la vou­lez … mais vous faites bien de gar­der votre siège de dépu­tée, vous en aurez besoin …
    Vous croyez que les Grenoblois vont par­don­ner tout ce que vous avez voté ? der­niè­re­ment encore le CETA, et avant, la loi sur le tra­vail et la loi sur les modi­fi­ca­tions de rému­né­ra­tion du chô­mage, et la loi sur la retraite qui va arri­ver etc etc etc, sans par­ler des modi­fi­ca­tions du code d’en­trée et de séjour des étran­gers dont on voit les effet dans nos rues avec tous ces gens qui y dorment, et la dis­pa­ri­tion des contrats aidés, et l’a­moin­dris­se­ment de la fonc­tion publique, et les res­tric­tions de per­son­nel et d’argent dans les urgences des hôpi­taux obli­gés de se mettre en grève, bref, tout ce qui pau­pé­rise les Français.
    On n’ou­blie pas.

    sep article
    • @Caro
      c’est vrai qu’elle a voté pour tout ça ? Je com­mence à sym­pa­thi­ser avec elle. Par contre, trop peu et trop tard.

      sep article
  6. Mme Chalas est cer­tai­ne­ment la seule can­di­date hon­nête dans la course à la muni­ci­pale gre­no­bloise. Les cadres de LREM ne se sont pas trom­pés en la dési­gnant. C’est la per­sonne idéale pour moder­ni­ser et mora­li­ser la vie poli­tique à Grenoble. On n’a pas besoin d’un énième ingé­nieur arro­gant et faus­se­ment intel­li­gent à la tête de la ville.

    sep article
    • Grosse blague.qui insi­nue que les autres LREM ne le sont pas
      Olivier Verran a mes yeux était un local qui a fait un bon job
      La on para­chute une can­di­date qui clive et pas plé­bis­cité
      Gros risque…que la col­li­sion argu­mente car c est pas sûr qu elle passe. Comme quoi .… on va peut être gar­der Monsieur Piolle … pffff quel gâchis pour LREM

      sep article