Émilie Chalas, candidate LREM aux municipales : “Je ne discuterai pas avec la droite pour remporter Grenoble”

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

 

ENTRETIEN – Émilie Chalas, députée LREM de la 3e circonscription, a reçu ce lundi 23 juillet, l’investiture de son parti pour briguer le fauteuil de maire de Grenoble. La candidate revient pour Place Gre’net sur les conditions et conséquences de cette investiture, les critiques de ses opposants et le vote du Ceta. L’occasion également d’évoquer quelques axes de sa future campagne et la stratégie qui sera mise en œuvre pour emporter les voix des Grenoblois.

 

 

Une candidate au fauteuil de maire de Grenoble « droite dans ses bottes »

 

C’est donc Émilie Chalas qui a emporté la préférence de la commission nationale d’investiture d’En marche, ce lundi 23 juillet, pour porter les couleurs du parti à l’élection municipale de Grenoble. Une investiture pour laquelle s’alignaient également les chefs d’entreprise Olivier Six (référent départemental LREM) et Cécile Prost.

 

Émilie Chalas, députée de la 3e circonscription et candidate aux municipales de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Émilie Chalas, députée de la 3e circonscription et candidate aux municipales de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

La candidate, députée LREM de la 3e circonscription, n’est toutefois pas au goût de tout le monde, loin s’en faut.

 

Incompréhension des uns, opposition franche des autres, tiraillements en interne au niveau départemental, emballements sur les réseaux sociaux… Très attendue, l’annonce de l’investiture LREM a fait l’effet d’un pavé dans la mare du microcosme politique grenoblois.

 

Quoi qu’il en soit, Émilie Chalas reste, dit-elle, « droite dans ses bottes ». Cette victoire aux municipales, elle la veut. Et ce sans renoncer à son mandat de députée – du moins tant qu’elle ne sera pas élue – pour tenir ses engagements parlementaires.

 

Des conditions de son investiture au vote du Ceta en passant les critiques de ses opposants, Émilie Chalas revient pour Place Gre’net sur les quelques épisodes qui ont jalonné ces derniers jours. Mais pas seulement, puisqu’il est aussi question de la campagne qui s’amorce, des forces en présence et de la marque qu’elle veut imprimer dans cette période cruciale pour Grenoble.

 

 

« Je ne crois pas au candidat messie qui tout d’un coup

rassemblerait, se ferait aimer par tout le monde »

 

Place Gre’net : Pouvez-vous nous éclairer sur les raisons qui ont conduit la commission nationale d’investiture (CNI) de LREM à vous accorder sa préférence ? Vos opposants parlent en effet d’un seul souci de parité…

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
8180 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. @Erwan
    La triste vérité est qu’il n’y a pas de DROITE à Grenoble. De tous ceux que vous avez cité , peut être seule Mme d ‘Ornano a le courage et l’intégrité de défendre les valeurs de la droite

    sep article
  2. Surprenant d’indiquer que la candidate LREM ne discutera pas avec la droite, alors que cette même candidate prend des postures conservatrices à l’assemblee Nationale, exemple du CETA.
    D’ailleurs que signifie droite à Grenoble ? Celle d’en Chamussy ? Celle de D’Ornano ? Celle de Carignon ? Mme Chalas devrait probablement l’expliciter car si elle veut se qualifier même un minimum dans cette élection, elle devra composer avec des électeurs de droite, bref elle fait sans doute une première erreur de comm maladroite en début de campagne.

    sep article
  3. Si j’ai bien compris la situation.Madame E Chanas,est investie pour les municipales
    par son parti LREM. Ce jeune parti,est arrivé aux affaires,avec pour seul objectif de
    réformer la société.A ce jour la seule réforme que je ressens au quotidien, est
    l’appauvrissement de la classe moyenne et populaire.
    A mon avis,Grenoble se trouve dans une situation désespérée, que va t-elle faire
    pour rendre la vie plus agréable à ses concitoyens,en dehors des effets d’annonces?
    Elle ne veut pas discuter avec la droite,tout en voulant récupérer son électorat …

    sep article
  4. Quelle prétentieuse. “Elle ne discuterait pas avec la droite!”.
    Qui l’a dit que la droite rêve de discuter avec elle?!
    En fait, l’apparition sur la scène politique des opportunistes bâtard ( MoDem, LREM, Juppé et j’en passe, qui sont pas de gauche, pas de droite, mais complètement sans convictions, morale et idéaux), est complètement logique. Faut surtout pas les laisser de se présenter comme une évolution ultime de la pensée sociale – cette prétention est ridicule

    sep article
  5. chère Madame Chalas, “Je ne discuterai pas avec la droite pour remporter Grenoble”, dites vous, mais comme la gauche de voudra pas, je pense, discuter avec vous, vous allez vous retrouver bien seule.
    Cette victoire aux municipales, vous la voulez … mais vous faites bien de garder votre siège de députée, vous en aurez besoin …
    Vous croyez que les Grenoblois vont pardonner tout ce que vous avez voté ? dernièrement encore le CETA, et avant, la loi sur le travail et la loi sur les modifications de rémunération du chômage, et la loi sur la retraite qui va arriver etc etc etc, sans parler des modifications du code d’entrée et de séjour des étrangers dont on voit les effet dans nos rues avec tous ces gens qui y dorment, et la disparition des contrats aidés, et l’amoindrissement de la fonction publique, et les restrictions de personnel et d’argent dans les urgences des hôpitaux obligés de se mettre en grève, bref, tout ce qui paupérise les Français.
    On n’oublie pas.

    sep article
    • @Caro
      c’est vrai qu’elle a voté pour tout ça ? Je commence à sympathiser avec elle. Par contre, trop peu et trop tard.

      sep article
  6. Mme Chalas est certainement la seule candidate honnête dans la course à la municipale grenobloise. Les cadres de LREM ne se sont pas trompés en la désignant. C’est la personne idéale pour moderniser et moraliser la vie politique à Grenoble. On n’a pas besoin d’un énième ingénieur arrogant et faussement intelligent à la tête de la ville.

    sep article
    • Grosse blague.qui insinue que les autres LREM ne le sont pas
      Olivier Verran a mes yeux était un local qui a fait un bon job
      La on parachute une candidate qui clive et pas plébiscité
      Gros risque…que la collision argumente car c est pas sûr qu elle passe. Comme quoi …. on va peut être garder Monsieur Piolle … pffff quel gâchis pour LREM

      sep article