Élections municipales : Olivier Six annonce (lui aussi) sa candidature à l’investiture de LREM à Grenoble

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Olivier Six, le référent pour l’Isère de La République en marche, a annoncé, ce mardi 4 juin, qu’il sollicitait l’investiture de son parti pour les municipales de 2020 à Grenoble. De quoi peut-être compliquer les choses pour LREM, deux autres candidats à l’investiture étant déjà en lice : la députée Émilie Chalas et la chef d’entreprise Cécile Prost. Les instances nationales devront ainsi décider lequel des trois portera le flambeau En marche lors de la campagne.

 

 

Olivier Six, référent LREM en Isère et candidat à l'investiture LREM pour les municipales à Grenoble. DR

Olivier Six, réfé­rent LREM en Isère et can­di­dat à l’in­ves­ti­ture LREM pour les muni­ci­pales à Grenoble. DR

Ça se bous­cule au por­tillon de l’in­ves­ti­ture pour les muni­ci­pales du côté de la République en marche (LREM). En tout cas à Grenoble où, après la dépu­tée Émilie Chalas et la chef d’en­tre­prise Cécile Prost, un troi­sième can­di­dat annonce se mettre sur les rangs. En l’oc­cur­rence Olivier Six, le réfé­rent LREM en Isère, par ailleurs PDG de l’en­tre­prise CIC Orio.

 

Une annonce qui a en fait révélé un secret de Polichinelle, tant la rumeur d’une pos­sible can­di­da­ture deve­nait insis­tante ces der­nières semaines.

 

Pour ce qui est de la suite, les jeux sont en revanche encore loin d’être faits. Reste en effet à la com­mis­sion natio­nale d’in­ves­ti­ture du mou­ve­ment de tran­cher et de déci­der lequel d’entre eux va consti­tuer une liste et fer­railler pour LREM lors de la cam­pagne des muni­ci­pales à Grenoble.

 

 

« J’ai envie de porter une grande et belle vision pour Grenoble »

 

« Je me suis investi en poli­tique parce que je pense qu’il faut abso­lu­ment que des repré­sen­tants de la société civile se réap­pro­prient le débat », explique Olivier Six. Et le réfé­rent LREM isé­rois ne cache pas avoir fait sienne la démarche d’Emmanuel Macron consis­tant à « arrê­ter de voir les choses à tra­vers le cli­vage trans­par­ti­san ». Rien là d’é­ton­nant. Le contraire aurait même sur­pris de la part du réfé­rent En marche.

 

Pourquoi cette can­di­da­ture à l’in­ves­ti­ture ? « J’ai envie de por­ter une grande et belle vision pour Grenoble et je pense que mon pro­fil société civile et ras­sem­bleur est le bon pour por­ter cette vision », déclare Olivier Six.

 

Olivier Six, PDG de CIC Orio lors de la présentation de son entreprise. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Olivier Six, PDG de CIC Orio lors de la pré­sen­ta­tion de son entre­prise. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Ce der­nier tient à sou­li­gner que sa déci­sion est le fruit d’une longue réflexion s’ap­puyant sur une cer­ti­tude : celle de « pro­po­ser aux Grenoblois un pro­jet ambi­tieux et nova­teur pour [leur] ville et pour l’ensemble de la métro­pole ».

 

En sub­stance ? « Remettre Grenoble et son ter­ri­toire au cœur des grands enjeux : la tran­si­tion éco­lo­gique, le déve­lop­pe­ment éco­no­mique, la révo­lu­tion tech­no­lo­gique, l’innovation sociale et socié­tale… », expose le réfé­rent LREM.

 

Autant de défis qu’Olivier Six et son mou­ve­ment veulent pou­voir rele­ver, sans les oppo­ser. « Cela ne sera pos­sible que si nous sommes capables de ras­sem­bler lar­ge­ment les citoyens, la classe poli­tique et les diverses com­po­santes de la société civile », pré­cise-t-il.

 

 

« Quoi qu’il puisse sortir de cette procédure, ce sera une bonne chose pour nous »

 

La balle est désor­mais dans le camp des ins­tances natio­nale et Olivier Six en reste là. Non sans mettre les points sur les “i”. « Respectueux du fonc­tion­ne­ment de mon mou­ve­ment poli­tique, je ne m’exprimerai pas publi­que­ment sur ce sujet avant la déci­sion de la com­mis­sion natio­nale d’investiture qui devrait se pro­non­cer dans le cou­rant du mois de juin », indique le PDG.

 

La députée iséroise Émilie Chalas vient d'être nommée membre de la Délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation par François de Rugy.

Émilie Chalas, dépu­tée de l’Isère éga­le­ment can­di­date. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Quid des deux autres pos­tu­lantes que sont Cécile Prost et Émilie Chalas ? « Nous sommes dans un pro­ces­sus de choix en amont très démo­cra­tique et, quoi qu’il puisse sor­tir de cette pro­cé­dure, ce sera une bonne chose pour nous », affirme Olivier Six. « On ne peut pas, d’un côté, deman­der beau­coup de démo­cra­tie et aux gens de s’en­ga­ger et, de l’autre, sou­hai­ter qu’il n’y ait qu’une seule tête qui dépasse », conclut-il.

 

JK

 

commentez lire les commentaires
6383 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Le seul côté LREM qui a mon sens peut pré­tendre à empor­ter une ville de plus de 100000 habi­tants comme GRENOBLE loca­le­ment est Colas-Roy.

    Expérience d’élu de ter­rain, et dans un conseil muni­ci­pal, un tra­vail d’equilibre à l’Assemblee, culture forte de l’energie là où de nom­breux acteurs éco­no­miques sont pre­sents d’ailleurs.
    Chalas n’est pas cohé­rente, voire cli­vante, et Prost absente du débat et de la scène publique.

    Quant à Six on est là dans la manœuvre poli­ti­cienne d’un délé­gué dépar­te­men­tal dont la légi­ti­mité est contes­tée depuis sa genèse.

    sep article
  2. sep article