Municipales : le PCF Grenoble-Meylan appelle à l’union des forces de gauche, EELV y répond

sep article
48 € par an pour louer un vélo : et si c

 

EN BREF – La section Grenoble-Meylan du Parti communiste français lance un appel à l’union des forces de gauche contre les candidatures LREM ou Carignon, voire la possible entrée dans la course d’Olivier Noblecourt. Un mariage de raison face au danger, décrivent les communistes, qui n’exclut pas que chacun puisse par la suite « emprunter des sentiers différents ».

 

 

« Se rassembler pour répondre à l’urgence sociale, écologiste, démocratique et humaniste », tel est le cri du cœur poussé par la section Grenoble-Meylan du Parti communiste français.

 

Nicolas Beron-Perez, secrétaire de la section Grenoble-Meylan du PCF © Photo Twitter

Nicolas Beron-Perez, secrétaire de la section Grenoble-Meylan du PCF. © Photo Twitter

À l’approche des municipales, les communistes de Grenoble disent leur inquiétude face aux candidatures d’Alain Carignon et de La République en marche… ou aux rumeurs concernant une entrée d’Olivier Noblecourt dans la course.

 

« Il n’y a rien à attendre de la première de cordée managériale Émilie Chalas, du premier de cordée du patronat Olivier Six, ni d’Olivier Noblecourt, déserteur réfugié au ministère des pauvres dans le gouvernement des riches. Et encore moins à espérer dans la vision éculée d’Alain Carignon », écrivent ainsi les communistes grenoblois, bien décidés à tirer dans tous les sens sans craindre les balles perdues.

 

 

Un mariage de raison plus que d’amour

 

Pour contrer ces candidats à ses yeux néfastes, le PCF Grenoble-Meylan en appelle « à celles et ceux qui pensent que le futur doit conjuguer justice sociale, prise de conscience écologique, réappropriation des biens communs et émancipation populaire ». Des noms ? Pas vraiment. Le parti évoque les « divergences » et les « identités », sans jamais désigner directement les Insoumis, les Verts ou d’autres formations de gauche iséroises.

 

Manifestation du PCF au barrage du Sautet le 8 avril 2018 © PCF Isère

Manifestation du PCF au barrage du Sautet le 8 avril 2018 © PCF Isère

 

L’appel au rassemblement, sinon à l’union sacrée, est par ailleurs teinté de prudence : les communistes le lancent ainsi « dans le respect des choix et des sujets qui nous opposent, sans ignorer que demain nous pourrions être amenés à emprunter des sentiers différents ». En somme, plaident-ils, un mariage de raison plus de d’amour contre « le danger de ceux et de celles qui sont plus proches du lobby que de l’habitant.e ».

 

Et la section grenobloise du PCF de rappeler, au passage, ses propres chevaux de bataille : la gratuité des transports en commun, la défense du maintien des bureaux de poste, le développement des services publics ou encore la lutte contre la privatisation des barrages. Tout en considérant que « les communes sont appelées encore plus à devenir des territoires de résistance et d’émancipation garantissant le bien-être du plus grand nombre ».

 

 

EELV Isère salue l’appel du PCF

 

Des premières réactions ? Si les Écologistes grenoblois ne sont pas cités nommément, la section iséroise de Europe-Écologie-les-Verts n’en déclare pas moins « [avoir] reçu avec grand intérêt l’appel au rassemblement ». Un appel jugé « à la hauteur des enjeux auxquels nous faisons face », à savoir le « changement climatique et de l’épuisement de certaines ressources », ainsi qu’un État « autoritaire et hystérisé par la peur de l’Autre ».

 

En réponse, EELV prône « une transition maîtrisée, renouvelant solidarités et services publics, protégeant nos biens communs, limitant le réchauffement, visant la justice sociale, l’émancipation et la résilience ». Et estime que « Grenoble a un temps d’avance dans cette transition ». C’est pourquoi le parti écologiste salue l’appel du PCF Grenoble-Meylan… sans fixer pour le moment de conditions ou de modalités à une possible union en vue des municipales.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
4299 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. je me pose toujours la question, comment dans ce monde, après Lénine, Mao ou encore Pol Pot, on peut, dans toute légalité, continuer la propagande communiste ?! C’ est hallucinant

    sep article
  2. La récup’ de l’écologie par les communistes, c’est à hurler de rire. Faut dire que le communisme des beaux quartiers de Meylan, c’est comme les bobos de EELV : ils ne connaissent pas le béton des villes communistes depuis 1945 comme Fontaine ou Echirolles.
    Ils ne savent apparemment pas l’histoire non plus : les désastres écologiques de l’URSS (jamais entendu parler de Tchernobyl ?), la déforestation massive de la Chine sous Mao, les catastrophes en cours actuellement au Venezuela, etc.

    sep article
  3. 2014 vs 2020 on prend les mêmes gauches et les pseudos écolos, et on recommence, pcf en plus? Du balais, vous avez assez fait de mal a Grenoble. Dehors!

    sep article