Deux piscines municipales de Grenoble fermées ce mercredi 26 juin : le personnel fait valoir son droit de retrait

sep article

FIL INFO — Le personnel des piscines municipales de Grenoble est à bout. Après deux opérations burkini dans les piscines des Dauphins et Jean-Bron, une bousculade avec un usager est survenue mardi 25 juin dans l’après-midi. La goutte d’eau qui fait déborder le bassin : les personnels des deux établissements ont fait valoir leur droit de retrait le lendemain. 

 

 

Le per­son­nel des pis­cines muni­ci­pales de Grenoble serait-il sous pres­sion ? Après un nou­vel inci­dent sur­venu dans l’a­près-midi du mardi 25 juin, les sala­riés de la pis­cine Jean-Bron ont décidé d’exer­cer leur droit de retrait. Suivis par leurs col­lègues de la pis­cine des Dauphins. Les portes des deux éta­blis­se­ments nau­tiques sont ainsi res­tées closes le mer­credi matin, alors que Grenoble entre dans la phase des tem­pé­ra­tures les plus chaudes de la semaine.

 

La piscine Jean-Bron de Grenoble © Ville de Grenoble

La pis­cine Jean-Bron de Grenoble. © Ville de Grenoble

 

À l’o­ri­gine de ce droit de retrait ? Une alter­ca­tion entre le per­son­nel et un usa­ger insis­tant pour se bai­gner en short. Une tenue qui va à l’en­contre du règle­ment inté­rieur des pis­cines muni­ci­pales. Celui-ci pros­crit ainsi « cale­çon, short cycliste, maillot de bain jupe ou robe, boxer long, pan­ta­lons de toutes lon­gueurs, jupe, robe, paréo, string, tee-shirt, tee-shirt de bain (matière lycra), sous-vête­ments [et] com­bi­nai­sons inté­grales ».

 

 

Une nouvelle opération burkini prévue dimanche 30 juin

 

Si l’in­ci­dent a pro­duit une bous­cu­lade sans gra­vité, il n’en consti­tue pas moins la goutte d’eau qui fait débor­der le bas­sin. Le per­son­nel était en effet en pre­mière ligne dimanche 23 juin lors de la deuxième opé­ra­tion bur­kini menée par l’Alliance citoyenne qui s’est conclue par l’in­ter­ven­tion de la police muni­ci­pale. Un mois plus tôt, le ven­dredi 17 mai, c’est à la pis­cine des Dauphins que les mili­tantes s’é­taient déjà donné ren­dez-vous pour un pre­mier coup d’é­clat.

 

Opération burkini de l'Alliance citoyenne © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Opération bur­kini de l’Alliance citoyenne. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Après plu­sieurs semaines de silence, le maire de Grenoble a dénoncé mardi 25 juin une « cam­pagne d’ac­tions mili­tante et média­tique » qui « expose les fonc­tion­naires à des ten­sions inac­cep­table ». Des ten­sions sus­cep­tibles de per­du­rer, puisque l’Alliance citoyenne pré­voit d’ores et déjà une nou­velle opé­ra­tion bur­kini dimanche 30 juin. De son côté, la Ville indique qu’une réunion avec le per­son­nel est pré­vue mer­credi 26 juin en fin de jour­née.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
2500 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Voilà où on en arrive lors­qu’un mino­rité ne res­pecte pas le règle­ment. Et lorsque des poli­tiques laissent faire. Les bur­ki­nis auraient dû être sor­tis de l’eau immé­dia­te­ment, comme cette per­sonne en short !

    sep article
  2. merci l’Alliance Citoyennogauchislamiste, merci les petits cal­culs poli­ti­ciens du pou­voir gre­no­blois

    sep article
  3. L’action polito-reli­gieuse et pro­sé­lyte de ces Islamistes ont de fâcheuses consé­quences sur tous les #Grenoblois y com­pris de confes­sion musul­mane.
    De plus cette asso­cia­tion aux objec­tifs de créer des conflits, l”#Alliance citoyenne de la Métropole Grenobloise, devrait etre inter­dite et dis­soute. Quand au laxisme et lais­ser faire per­ma­nent sur ce sujet comme d’autres d”#Eric Piolle à la recherche de voies par­tout même ou il ne faut sur­tout pas aller, tout a été dit ou presque, don­nant une fois de plus une sale image à notre ville. .

    sep article