Pascale Vernay, première présidente de la cour d'appel de Grenoble. © Joël Kermabon - Place GRe'net

Cour d’ap­pel de Grenoble : la nou­velle pre­mière pré­si­dente Pascale Vernay veut une jus­tice de qua­lité, acces­sible, ouverte et humaine

Cour d’ap­pel de Grenoble : la nou­velle pre­mière pré­si­dente Pascale Vernay veut une jus­tice de qua­lité, acces­sible, ouverte et humaine

FOCUS - Pascale Vernay est officiellement installée depuis le 14 juin dernier dans ses fonctions de première présidente de la Cour d’appel de Grenoble. Après le tribunal de grande instance de Saint-Étienne dont elle fut présidente, la magistrate succède ainsi à Jean-François Beynel. Ses objectifs ? Articuler son travail à Grenoble autour de quatre grands axes : la qualité, l’accessibilité, l’ouverture et l’humanité de la justice.

 

 

Jacques Dallest, procureur général de la cour d'appel de Grenoble lors de son discours. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jacques Dallest, procureur général de la cour d'appel de Grenoble lors de son discours. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La grande salle de la cour d'assises du palais de justice de Grenoble avait fait le plein, le 14 juin dernier, réunissant tout un parterre de notables.

 

La raison de cette affluence ? L'installation en grande pompe de la nouvelle première présidente de la Cour d'appel de Grenoble, qui succède à Jean-François Beneyl. Une première en France, où une femme préside pour la première fois cette prestigieuse institution. Une évolution somme toute logique dans la mesure où les femmes représentent 74 % de la promotion 2019 de l'École nationale de la magistrature.

 

Pascale Vernay, dont c'est la septième juridiction après la présidence du tribunal de grande instance (TGI) de Saint-Étienne, aborde pour autant ses nouvelles fonctions avec humilité. « Je prends la pleine mesure du travail à accomplir pour que soit rendue au quotidien une justice de qualité, une justice moderne, une justice humaine », a-t-elle déclaré dans son discours d'installation.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 76 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste
« Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste

FOCUS - La Ville de Grenoble a validé l'octroi de la protection fonctionnelle en faveur de ses élues Salima Djidel et Kheira Capdepon contre une Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

À la Métropole de Grenoble, le débat sur la compétence "nappes souterraines" tourne en eau de boudin
À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

FOCUS - Une délibération pour modifier les statuts de la Métropole de Grenoble a donné lieu à de nouveaux échanges au vitriol lors du conseil Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !