Syndicats, associations et élus se fédèrent au sein d’un collectif Convergence des services publics en Isère

sep article

Creative Mobilities Mou

FIL INFO — Officiellement lancé à Grenoble mardi 18 juin, le collectif Convergences des services publics en Isère regroupe des syndicats, des formations politiques, des élus et d’autres collectifs en son sein. Son objectif ? Constituer un « arc de force important » pour défendre la présence des services publics sur le territoire, qu’il s’agisse de la SNCF, de La Poste, de la Caf ou du Trésor public. 

 

 

« Ce n’est pas en tirant la couverture à soi que l’on va réussir à lutter contre les logiques de privatisation et contre l’ultralibéralisme de Macron », décrit François Marchive. Le syndicaliste Sud-PTT et secrétaire de Solidaires Isère fait partie de la section iséroise du collectif Convergence des services publics, officiellement lancée à Grenoble le mardi 18 juin. Un collectif qui, comme son nom l’indique, veut défendre le « bien commun » que sont les services publics.

 

Action devant le bureau de poste Championnet de Grenoble avant sa fermeture. Le collectif J'aime ma Poste compte parmi les membres du nouveau collectif. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Action devant le bureau de poste Championnet de Grenoble avant sa fermeture. Le collectif J’aime ma Poste compte parmi les membres du nouveau collectif. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Outre Solidaires, le collectif compte dans ses rangs la CGT et ses sections de services publics, le PCF Isère et les Insoumis, ainsi que des collectifs comme celui de l’Étoile ferroviaire de Veynes ou J’aime ma poste à Grenoble. Autres membres revendiqués du collectif  Convergence des services publics en Isère : la conseillère municipale d’Échirolles Sylvette Rochas, le vice-président de la Capi Michel Rival, le sénateur de l’Isère Guillaume Gontard… ou les Gilets jaunes de Crolles.

 

 

Un « arc de force important »

 

« Nous avons des divergences, nous ne sommes pas toujours d’accord tout le temps sur tout, mais sur la question des services publics, je pense qu’il y a moyen de former un arc de force important », affirme François Marchive pour défendre le caractère hétéroclite du collectif. La liste demeure d’ailleurs ouverte. Et le syndicaliste estime que la campagne pour obtenir un référendum sur la privatisation de l’aéroport de Paris constituera, dans les semaines qui viennent, un premier « vecteur d’unification ».

 

Le collectif Convergence des services publics en Isère, réunissant élus, syndicats ou formations politiques, a été officiellement lancé à Grenoble.Rassemblement pour le service public le 18 juin 2019 devant la gare de Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rassemblement pour le service public le 18 juin 2019 devant la gare de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Première action de terrain : des membres du collectif étaient présents dès le mardi 18 juin dans l’après-midi, devant la gare de Grenoble, à l’occasion d’une rencontre avec les usagers sur la question du service public ferroviaire. Mais la SNCF n’est pas le seul sujet de préoccupation : fermetures de bureaux de poste, réduction des accès au Trésor public ou crainte d’une privatisation de l’ONF comptent parmi ses autres chevaux de bataille.

 

Les membres du collectif seront ainsi probablement attentifs au mouvement syndical prévu à Saint-Pierre-de-Chartreuse, mercredi 19 juin à 18 heures. À l’appel de Sud-PTT, un rassemblement est ainsi organisé devant le bureau de poste de la commune pour dénoncer le licenciement jugé abusif de l’un de ses facteurs, accusé d’avoir « claqué une porte ». Mais aussi « pour défendre un service public postal de qualité et le respect des droits des postiers·s et des usagers ».

 

FM

 

 

LAURENT WAUQUIEZ DEMANDE UN MORATOIRE SUR LES FERMETURES DE GUICHETS SNCF

 

Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a-t-il été sensible aux nombreuses interpellations sur la question ? La Montagne annonce que Laurent Wauquiez réclame aujourd’hui un « moratoire immédiat» sur les fermetures de guichets SNCF. Ce qui n’empêcherait toutefois pas la fermeture des guichets des gares de Rives, Moirans, Brignoud et Goncelin. Celles-si sont effectives depuis le 1er juin, malgré les protestations des élus écologistes de la Région.

 

Laurent Wauquiez réclame un moratoire sur les fermetures de guichets dans les gares SNCF.

Laurent Wauquiez réclame un moratoire sur les fermetures de guichets dans les gares SNCF.

 

« Il faut remettre du contact physique là où il a disparu, en inventant des solutions comme celles trouvées par La Poste pour compenser la fermeture de bureaux », juge encore Laurent Wauquiez. Qui semble avant tout s’émouvoir des fermetures de guichets… lorsque celles-ci ont lieu sur le territoire auvergnat. Si l’Isère, l’Ardèche ou la Drôme sont concernées, le président de la Région ne cite ainsi de son côté que les cas du Cantal ou de communes de l’Allier.

 

commentez lire les commentaires
1179 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Devrons-nous un jour remercier Macron d’avoir permis aux syndicats et associations d’avoir su surmonter leurs différences et différends pour créer une unité de défense des services publics ?
    Et voilà même que les patrons s’en mêlent aussi sur la réforme de l’assurance chômage.

    Va-t-il se rendre compte, le Macron, qu’à part ses vassaux, ministres et autres obligés, il n’a plus personne derrière lui ?

    sep article