Syndicats, associations et élus se fédèrent au sein d’un collectif Convergence des services publics en Isère

sep article



FIL INFO — Officiellement lancé à Grenoble mardi 18 juin, le collectif Convergences des services publics en Isère regroupe des syndicats, des formations politiques, des élus et d’autres collectifs en son sein. Son objectif ? Constituer un « arc de force important » pour défendre la présence des services publics sur le territoire, qu’il s’agisse de la SNCF, de La Poste, de la Caf ou du Trésor public. 

 

 

« Ce n’est pas en tirant la cou­ver­ture à soi que l’on va réus­sir à lut­ter contre les logiques de pri­va­ti­sa­tion et contre l’ul­tra­li­bé­ra­lisme de Macron », décrit François Marchive. Le syn­di­ca­liste Sud-PTT et secré­taire de Solidaires Isère fait par­tie de la sec­tion isé­roise du col­lec­tif Convergence des ser­vices publics, offi­ciel­le­ment lan­cée à Grenoble le mardi 18 juin. Un col­lec­tif qui, comme son nom l’indique, veut défendre le « bien com­mun » que sont les ser­vices publics.

 

Action devant le bureau de poste Championnet de Grenoble avant sa fermeture. Le collectif J'aime ma Poste compte parmi les membres du nouveau collectif. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Action devant le bureau de poste Championnet de Grenoble avant sa fer­me­ture. Le col­lec­tif J’aime ma Poste compte parmi les membres du nou­veau col­lec­tif. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Outre Solidaires, le col­lec­tif compte dans ses rangs la CGT et ses sec­tions de ser­vices publics, le PCF Isère et les Insoumis, ainsi que des col­lec­tifs comme celui de l’Étoile fer­ro­viaire de Veynes ou J’aime ma poste à Grenoble. Autres membres reven­di­qués du col­lec­tif  Convergence des ser­vices publics en Isère : la conseillère muni­ci­pale d’Échirolles Sylvette Rochas, le vice-pré­sident de la Capi Michel Rival, le séna­teur de l’Isère Guillaume Gontard… ou les Gilets jaunes de Crolles.

 

 

Un « arc de force important »

 

« Nous avons des diver­gences, nous ne sommes pas tou­jours d’ac­cord tout le temps sur tout, mais sur la ques­tion des ser­vices publics, je pense qu’il y a moyen de for­mer un arc de force impor­tant », affirme François Marchive pour défendre le carac­tère hété­ro­clite du col­lec­tif. La liste demeure d’ailleurs ouverte. Et le syn­di­ca­liste estime que la cam­pagne pour obte­nir un réfé­ren­dum sur la pri­va­ti­sa­tion de l’aé­ro­port de Paris consti­tuera, dans les semaines qui viennent, un pre­mier « vec­teur d’u­ni­fi­ca­tion ».

 

Le collectif Convergence des services publics en Isère, réunissant élus, syndicats ou formations politiques, a été officiellement lancé à Grenoble.Rassemblement pour le service public le 18 juin 2019 devant la gare de Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rassemblement pour le ser­vice public le 18 juin 2019 devant la gare de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Première action de ter­rain : des membres du col­lec­tif étaient pré­sents dès le mardi 18 juin dans l’a­près-midi, devant la gare de Grenoble, à l’oc­ca­sion d’une ren­contre avec les usa­gers sur la ques­tion du ser­vice public fer­ro­viaire. Mais la SNCF n’est pas le seul sujet de pré­oc­cu­pa­tion : fer­me­tures de bureaux de poste, réduc­tion des accès au Trésor public ou crainte d’une pri­va­ti­sa­tion de l’ONF comptent parmi ses autres che­vaux de bataille.

 

Les membres du col­lec­tif seront ainsi pro­ba­ble­ment atten­tifs au mou­ve­ment syn­di­cal prévu à Saint-Pierre-de-Chartreuse, mer­credi 19 juin à 18 heures. À l’ap­pel de Sud-PTT, un ras­sem­ble­ment est ainsi orga­nisé devant le bureau de poste de la com­mune pour dénon­cer le licen­cie­ment jugé abu­sif de l’un de ses fac­teurs, accusé d’a­voir « cla­qué une porte ». Mais aussi « pour défendre un ser­vice public pos­tal de qua­lité et le res­pect des droits des postiers·s et des usa­gers ».

 

FM

 

 

LAURENT WAUQUIEZ DEMANDE UN MORATOIRE SUR LES FERMETURES DE GUICHETS SNCF

 

Le pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a‑t-il été sen­sible aux nom­breuses inter­pel­la­tions sur la ques­tion ? La Montagne annonce que Laurent Wauquiez réclame aujourd’­hui un « mora­toire immé­diat » sur les fer­me­tures de gui­chets SNCF. Ce qui n’empêcherait tou­te­fois pas la fer­me­ture des gui­chets des gares de Rives, Moirans, Brignoud et Goncelin. Celles-si sont effec­tives depuis le 1er juin, mal­gré les pro­tes­ta­tions des élus éco­lo­gistes de la Région.

 

Laurent Wauquiez réclame un moratoire sur les fermetures de guichets dans les gares SNCF.

Laurent Wauquiez réclame un mora­toire sur les fer­me­tures de gui­chets dans les gares SNCF.

 

« Il faut remettre du contact phy­sique là où il a dis­paru, en inven­tant des solu­tions comme celles trou­vées par La Poste pour com­pen­ser la fer­me­ture de bureaux », juge encore Laurent Wauquiez. Qui semble avant tout s’é­mou­voir des fer­me­tures de gui­chets… lorsque celles-ci ont lieu sur le ter­ri­toire auver­gnat. Si l’Isère, l’Ardèche ou la Drôme sont concer­nées, le pré­sident de la Région ne cite ainsi de son côté que les cas du Cantal ou de com­munes de l’Allier.

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1784 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Devrons-nous un jour remer­cier Macron d’a­voir per­mis aux syn­di­cats et asso­cia­tions d’a­voir su sur­mon­ter leurs dif­fé­rences et dif­fé­rends pour créer une unité de défense des ser­vices publics ?
    Et voilà même que les patrons s’en mêlent aussi sur la réforme de l’as­su­rance chô­mage.

    Va-t-il se rendre compte, le Macron, qu’à part ses vas­saux, ministres et autres obli­gés, il n’a plus per­sonne der­rière lui ?

    sep article