Fermeture des guichets de quatre gares iséroises : l’opposition écologiste interpelle la Région

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Trois élus d’opposition écologiste de la Région Auvergne-Rhône-Alpes ont pris leur plume pour écrire à la vice-présidente en charge des Transports. L’objet de la missive ? La fermeture annoncée par la SNCF des guichets de quatre gares iséroises : celles de Rives, Moirans, Brignoud et Goncelin.

 

 

La nou­velle est tom­bée le 1er mai sur le site du Dauphiné libéré : les gui­chets des gares isé­roises de Rives, Moirans, Brignoud et Goncelin seront fer­més aux usa­gers à comp­ter du samedi 1er juin. Pour quelles rai­sons ? Le chiffre d’af­faires des quatre gares est en baisse, explique la SNCF, qui pré­fère res­ser­rer sa stra­té­gie com­mer­ciale sur le numé­rique. Au grand dam du syn­di­cat CGT, pour qui les fer­me­tures repré­sentent une dégra­da­tion du ser­vice public.

 

L'opposition écologiste de la Région demande à la vice-présidente aux Transports Martine Guibert de s'opposer aux fermetures de guichets dans quatre gares iséroises. Sur la photo, Émilie Marche, signataire de la lettre © Florent Mathieu - Place Gre'net

Émilie Marche, élue d’op­po­si­tion de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, membre du groupe RCES, est signa­taire de la lettre adres­sée à Martine Guibert. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Au grand dam éga­le­ment de trois élus d’op­po­si­tion de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, membres du groupe RCES (Rassemblement citoyens, éco­lo­gistes et soli­daires). Émilie Marche, Myriam Laïdouni-Denis et Jean-Charles Kohlhaas adressent ainsi une lettre à la vice-pré­si­dente du Conseil régio­nal en charge des Transports. Son objet ? Les élus espèrent que Martine Guibert pourra inter­ve­nir pour contre­car­rer le pro­jet de fer­me­ture immi­nente.

 

 

Un tout-numérique à l’encontre de la mission de service public ?

 

« Ces gares isé­roises consti­tuent des maillons essen­tiels pour la mobi­lité du quo­ti­dien dans notre région », écrivent les trois élus, en rap­pe­lant leur rôle de connexions entre les ter­ri­toires ruraux et les métro­poles de Lyon, Chambéry ou Grenoble. Mais à leurs yeux, elles font éga­le­ment par­tie « du patri­moine et du réseau essen­tiel des ser­vices publics de proxi­mité », et repré­sentent des lieux aux­quels les habi­tants des com­munes sont atta­chés.

 

Fermeture de guichets dans des gares iséroises : des élus d'opposition viennent d'écrire à Martine Guibert, vice-présidente déléguée aux Transports de la Région Auvergne-Rhône-Alpes © Florent Mathieu - Place Gre'net

Martine Guibert, vice-pré­si­dente délé­guée aux Transports de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Les éco­lo­gistes ne manquent pas, au pas­sage, d’é­gra­ti­gner la stra­té­gie du « tout-numé­rique » de la SNCF. Une stra­té­gie qui « contre­vient ainsi au sens de sa mis­sion de ser­vice public », jugent-ils, tout le monde n’é­tant plus sur un pied d’é­ga­lité pour l’a­chat de son titre de trans­port. Et de citer les per­sonnes âgées, celles en situa­tion de han­di­cap, ou plus sim­ple­ment les indé­cis ou les usa­gers dési­rant un ren­sei­gne­ment ou renou­ve­ler leur abon­ne­ment.

 

Autant de rai­sons pour les­quelles l’op­po­si­tion appelle le Conseil régio­nal a peser, « en tant qu’autorité orga­ni­sa­trice des trans­ports », sur le déci­sion de la SNCF. « La Région a son mot à dire quant au niveau de ser­vice pro­posé aux usa­gers », consi­dèrent les trois élus. Et ceci d’au­tant plus que Martine Guibert n’a jamais man­qué elle-même de mani­fes­ter son atta­che­ment à la qua­lité du ser­vice et de l’ac­cueil des usa­gers dans les trains TER.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
2875 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Sd

    31/07/2019
    8:12

    Les gui­chets de Brignoud sont déjà fer­més depuis 1 an suite à un inci­dent malveillant,il est donc tout à fait logique que le chiffre d’af­faire soit en baisse…

    sep article
  2. Moirans a deux gares : Moirans et Moirans Galifette. Laquelle est concer­née ? A moins que ce ne soit car­ré­ment les deux..

    sep article