Les facteurs de Saint-Laurent-du-Pont en grève mardi 14 mai contre la réorganisation du centre postal

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FIL INFO – Les facteurs de Saint-Laurent-du-Pont étaient en grève ce mardi 14 mai, à l’appel de Sud-PTT Isère-Savoie. Motif ? Le syndicat proteste de nouveau contre la réorganisation du centre postal et ses conséquences sur les salariés. Mais il veut également soutenir l’un de ses représentants syndicaux, sur le point de passer devant un conseil de discipline.

 

 

Les fac­teurs de Saint-Laurent-du-Pont étaient (de nou­veau) en grève mardi 14 mai 2019. Motif de leur colère ? Une réor­ga­ni­sa­tion du centre pos­tal, « qui a réduit le nombre de tour­nées, aug­menté les kilo­mètres [et] ampli­fié les risques de toutes natures dont les risques psy­cho­so­ciaux », écrit le syn­di­cat Sud-PTT Isère-Savoie. Le mou­ve­ment aurait été suivi par une grande majo­rité de fac­teurs, qui devraient reprendre le tra­vail le mer­credi 15 mai.

 

Logo de la Poste © Joël Kermabon - Place Gre'net

Logo de La Poste. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

La direc­tion de La Poste donne un autre son de cloche, en écri­vant dans son com­mu­ni­qué que treize agents sur 24 se sont décla­rés gré­vistes, quand Sud-PTT parle de quinze fac­teurs sur dix-sept tour­nées. Et La Poste de jus­ti­fier la réor­ga­ni­sa­tion du centre pos­tal au nom de l’a­dap­ta­tion néces­saire pour « main­te­nir la per­for­mance éco­no­mique de l’entreprise et pré­ser­ver l’emploi de l’ensemble des per­sonnes qui y tra­vaillent ».

 

 

Un représentant syndical devant le conseil de discipline

 

Mais le mou­ve­ment s’or­ga­nise éga­le­ment en sou­tien à un repré­sen­tant syn­di­cal, Pierre Dauchy, convo­qué à un conseil de dis­ci­pline ven­dredi 24 mai. Le sala­rié ris­que­rait une sanc­tion de licen­cie­ment que le syn­di­cat juge « tota­le­ment injus­ti­fiée et déme­su­rée ». Il est ainsi repro­ché à Pierre Dauchy une « dégra­da­tion de maté­riel », suite à une porte cla­quée trop fort… mais qui  était déjà endom­ma­gée, assurent des membres du per­son­nel.

 

Du côté de La Poste, on choi­sit de ne pas entrer dans les détails. « L’affaire dis­ci­pli­naire évo­quée est actuel­le­ment prise en charge par les ins­tances pari­taires (com­po­sées de la Direction et des repré­sen­tants des orga­ni­sa­tions syn­di­cales). Chaque par­tie est ame­née à pré­sen­ter sa vision des faits et le niveau de sanc­tion attendu ; c’est le Directeur qui vali­dera ensuite le niveau de sanc­tion », indique ainsi la direc­tion.

 

 

« Un degré important de saturation »

 

Les rai­sons du mou­ve­ment d’hu­meur, selon le mili­tant Sud-PTT Olivier Peyrau ? Il aurait été demandé au sala­rié de par­ti­ci­per au tri du cour­rier, tâche qui ne relève pas de ses qua­li­fi­ca­tions pro­fes­sion­nelles. Le tout, pré­cise le syn­di­ca­liste, avec un mode de mana­ge­ment jugé aussi agres­sif qu’­hu­mi­liant, avec des réfé­rences expli­cites à des « coups de pied au cul » et autres ama­bi­li­tés.

 

Camionnette de la Poste. DR

Camionnette de La Poste. DR

 

« Si cette situa­tion en est arri­vée là c’est qu’aujourd’hui les condi­tions de tra­vail de l’ensemble des agents sont arri­vées à un degré impor­tant de satu­ra­tion. Malgré leurs nom­breux appels à l’aide et demandes de concer­ta­tion avec leur hié­rar­chie », juge ainsi Sud-PTT dans son com­mu­ni­qué. Avant de com­pa­rer la situa­tion de La Poste avec celle de France Télécom… et « son lot de sui­cides et de souf­france au tra­vail ».

 

FM

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
1289 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.