Les défenseurs du service public ferroviaire organisent une rencontre devant la gare de Grenoble ce mardi 18 juin

sep article

FIL INFO — Le syndicat Sud Rail Alpes, avec l’appui de Solidaires Isère et le soutien du Collectif de l’Étoile ferroviaire de Veynes, organise une rencontre avec les usagers du service public ferroviaire mardi 18 juin dès 16 heures devant la gare de Grenoble. L’occasion pour le syndicat de dénoncer la stratégie de la direction de la SNCF, qu’il qualifie de véritable « démembrement ».

 

 

« Cela fait un an que la réforme ferroviaire a été validé par le gouvernement et force est de constater que le démembrement de la SNCF est bien entamé ». Ainsi s’exprime le syndicat Sud Rail Alpes, à la veille d’une action de rencontre avec les usagers « autour de la défense du service public ferroviaire », mardi 18 juin dès 16 heures devant la gare de Grenoble.

 

Une action du Collectif de l'Étoile ferroviaire de Veynes en 2017 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une action du Collectif de l’Étoile ferroviaire de Veynes en 2017 © Joël Kermabon – Place Gre’net

Organisé par le syndicat Sud Rail Alpes, avec l’appui de Solidaires Isère, et le soutien du Collectif de l’Étoile ferroviaire de Veynes, le rassemblement se fixe pour objectif « d’échanger, de discuter et de recueillir les idées, souhaits [et] coup de gueules ». Non seulement des usagers du rail mais aussi de l’ensemble des usagers des services publics.

 

 

Plus que deux guichets ouverts simultanément en gare de Grenoble

 

Dans un tact diffusé depuis plusieurs jours, Sud Rail Alpes dénonce de « nombreuses attaques » contre le service public : fermetures de guichets, voire de gares ou de lignes, « imposées sans concertation avec les cheminot-es ». Et de citer, pour le cas de l’Isère, les fermetures des guichets de Brignoud, Goncelin, Moirans et Rives.

 

Intérieur de la Gare de Grenoble. © Léa Raymond - Place Gre'net

Intérieur de la Gare de Grenoble. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

« Aucun territoire n’est épargné », assure encore Sud Rail qui estime que les lignes Grenoble-Valence, Grenoble-Lyon ou Grenoble-Chambéry sont elles aussi concernées. Et la gare de Grenoble elle-même, pourtant deuxième chiffre d’affaires de la région, où la direction a décidé « de ne laisser plus que deux guichets ouvert simultanément », dénonce encore le syndicat.

 

« Ensemble, osons réclamer un véritable service public pour toutes et tous afin de répondre à l’urgence écologique, au désenclavement des territoires et à l’accès au transport pour les plus vulnérables », conclut Sud Rail. Et d’inviter les usagers à participer au rendez-vous, ainsi qu’à signer sa pétition récemment mise en ligne.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1184 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.