À Échirolles, des femmes s’élèvent contre l’amendement interdisant le port du voile lors des sorties scolaires

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Alors que le Sénat a voté un amendement qui prévoit d’interdire le port du voile aux parents accompagnant les sorties scolaires, un collectif de mères de famille a manifesté aux portes d’une école à Échirolles. À leur tête, Tahous Belhadj dénonce une mesure discriminatoire. La jeune femme, partie prenante de l’opération burkini à Grenoble, a d’ores et déjà annoncé d’autres actions à venir.

 

 

Alors que le Sénat a voté un amendement pour interdire le port du voile aux accompagnants des sorties scolaires, des mères ont manifesté à Échirolles.Palais du Luxembourg, la salle du Sénat. DR

Palais du Luxembourg, la salle du Sénat. DR

Une quin­zaine de femmes, voi­lées pour la plu­part, ont mani­festé le 6 juin der­nier devant l’école mater­nelle Auguste-Delaune d’Échirolles, en bas des tours du Village II, comme le relate Le Dauphiné libéré.

 

Ces mères de famille s’é­le­vaient contre l’a­men­de­ment voté le 15 mai par le Sénat, dans le cadre du pro­jet de loi Blanquer. Sous l’im­pul­sion des Républicains, l’a­men­de­ment pré­voit d’in­ter­dire le port de signes reli­gieux aux parents accom­pa­gnant les sor­ties sco­laires. Aujourd’hui, seules les per­sonnes qui exercent une mis­sion de ser­vice public sont en effet tenues au devoir de neu­tra­lité.

 

 

« Nous continuerons avec les salles de sports, les entreprises, les médecins… »

 

L’amendement ne cite pas expli­ci­te­ment le voile. Mais il com­plète le code de l’éducation qui affirme déjà que « dans les écoles, les col­lèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par les­quels les élèves mani­festent osten­si­ble­ment une appar­te­nance reli­gieuse est inter­dit », en y ajou­tant les « sor­ties sco­laires ».

 

"Course pour la dignité" organisée par l'Alliance citoyenne, samedi 5 avril 2019. Des femmes voilées et non voilées ont couru pour défendre leur liberté de porter le voile. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

« Course pour la dignité » © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

À Grenoble, les mani­fes­tantes ne déco­lèrent pas. Et dénoncent une mesure qui relève, selon elles, de la pure dis­cri­mi­na­tion. En atten­dant d’autres actions ?

 

Après avoir défendu le port du voile dans les rues de Grenoble, puis intro­duit le bur­kini dans une pis­cine publique de la ville, cer­taines n’en­tendent pas s’en tenir là.

 

« L’accès aux pis­cines publiques est notre pre­mier com­bat », sou­li­gnait Taous Belhadj, sur la page Facebook de l’Alliance citoyenne, il y a quelques jours. « Mais nous conti­nue­rons avec les salles de sports, les entre­prises, les méde­cins qui refusent les femmes voi­lées », pré­ci­sait la jeune femme, éga­le­ment pré­si­dente du Sou des écoles à Échirolles et fer de lance de la mani­fes­ta­tion de ce 6 juin.
En atten­dant, l’a­men­de­ment en ques­tion pour­suit sa navette par­le­men­taire. Avec de grandes chances d’être reto­qué en deuxième lec­ture par les dépu­tés.
MB

 

commentez lire les commentaires
4515 visites | 17 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 17
  1. Ce qui est insup­por­table dans cette triste his­toire, c’est que ces femmes ne veulent pas entendre, ni com­prendre , et encore moins res­pec­ter le pays ou elles vivent .….De quelle coté se situe la dis­cri­mi­na­tion, quand vous impo­sez vos convic­tions reli­gieuses aux autres : enva­hir une pis­cine muni­ci­pale fai­sait par­tie d’un plan, et comme le maire de Grenoble , fait par­tie de ces poli­ti­ciens avec des convic­tions molles , et donc sur­tout ne pas affron­ter ces inté­gristes du bur­kini , de la pro­voc .….….….

    sep article
  2. Taous Belhadj est-elle vrai­ment pré­si­dente d’un quel­conque sou des écoles d’Echirolles ? Si oui, lequel ? Car j’ai quelques doutes… D’autre part, d’a­près un article paru sur le site de la ville d’Echirolles en 2017, cette per­sonne serait vice-pré­si­dente du « Conseil citoyen » (sic) de la Ville… Intéressant, cette ingé­rance d’une per­sonne membre d’une ins­tance muni­ci­pale déci­dant d’al­ler bafouer le règle­ment muni­ci­pal de la pis­cine de la ville d’à-côté… Après, si les 2 maires laissent faire…

    sep article
  3. Bien sûr que ces dames sont des « êtres humains, comme vous, comme nous ».
    Quelle idée !
    Qui a dit le contraire ?
    Klaus Barbie n’é­tait pas moins un être humain que Jean Moulin (désolé pour l’a­na­lo­gie Godwin, mais au moins, c’est clair).
    Ou Marc Dutroux est aussi un « être humain » comme ses petites vic­times.
    Et Ben Laden, ah oui, c’é­tait bien un être humain ! Ou Bush ! Bolsonaro ! Ou DSK !
    Qu’en concluez-vous ?
    Où est l’ar­gu­ment ? Le rai­son­ne­ment ?
    Et tous mes pro­pos pro­vo­ca­teurs vous sont d’au­tant plus par­ti­cu­liè­re­ment des­ti­nés à vous, Luc Davin, que sur ce coup, je puis com­prendre que cette mesure d’in­ter­dic­tion puisse être contre-pro­duc­tive (alors même que l’in­tru­sion en pis­cine devait être fer­me­ment condam­née, n’est-ce pas Eric Piolle ?)
    Donc, il m’ar­rive de dou­ter, de me poser des ques­tions.
    Mais autant de niais huma­ni­ta­risme de votre part et ce, dans une forme aussi pitoyable, défie l’en­ten­de­ment.
    Je répète : argu­men­tez ! Discutons-en.
    Mais là, on touche le fond (et pas que du bas­sin)

    sep article
  4. Ces dames ont plei­ne­ment rai­son ! De grâce, écou­tez-les … De grâce, res­pec­tez-les … Ce sont des êtres humains, comme vous, comme nous … !!!

    sep article
    • Et elles, res­pectent-elles la règle com­mune ? Que dirait-on si des curés en tenue reven­di­quaient le même droit ? Surtout que leur meneuse n’est pas n’im­porte qui, mais une isla­miste poli­tique ayant fait l’a­po­lo­gie de crimes ter­ro­ristes qui sont la néga­tion la plus pure de l’être humain ! Alors, la leçon de « res­pect » de l’être humain, rele­vant d’une clas­sique stra­té­gie de l’in­ver­sion, à d’autres… Personne ne leur ai man­qué de res­pect, d’ailleurs…

      sep article
  5. Je pré­fé­re­rais le mot « expul­sion » 🙂

    sep article
  6. « En atten­dant d’autres actions ?« 
    Sûrement. Ce n’est que le début. Elles doivent se taire ou elles peuvent faire les valises et par­tir là où leur tenue est auto­ri­sée

    sep article
  7. sep article
  8. sep article
  9. C’est pas du mili­tan­tisme, c’est de l’Islamisme !
    Appelons les choses par leur nom.
    Les sor­ties sco­laires, c’est l’é­cole. Pas de voile.

    sep article
  10. J’ajoute que le men­songe sied à ces dames, comme leur voile, quand l’une ose affir­mer « les méde­cins qui refusent les femmes voi­lées .… » les méde­cins ayant pro­noncé le ser­ment d’Hippocrate soignent tout le monde. Ce sont les femmes voi­lées qui refusent qu’un méde­cin homme les soignent et les exa­minent.
    Le men­songe n’est pas puni dans la reli­gion musul­mane ? et elles vou­draient s’oc­cu­per des enfants ?

    sep article
  11. Nous ne sommes pas un pays musul­man ce n’est pas la reli­gion qui gou­verne la France, leur voile elles le laisse à la mai­son, c’est de la pro­vo­ca­tion ras le bol

    sep article
  12. On rap­pelle qu’en­cou­ra­ger ces gens dans leurs chia­le­ries com­mu­nau­taires, ça n’est abso­lu­ment pas être de gauche. Mais c’est là un rai­son­ne­ment trop com­pli­qué pour le Grenoblois moyen.

    sep article
  13. Personne ne leur inter­dit d’ac­com­pa­gner les sor­ties sco­laires. Sans voile. La même règle pour tous. Ces femmes se dis­cri­minent toutes elles-mêmes.

    sep article
  14. sep article
  15. C’est du pro­sé­ly­tisme pas­sif que ces dames veulent impo­ser !!!
    Elles peuvent accom­pa­gner les enfants des écoles pri­vées cora­niques … si les imams veulent bien …

    sep article
  16. Elles sont prio­ri­taires pour la ré-émmi­gra­tion.

    sep article