Extension du plan d’intervention pour les centrales nucléaires : cent communes iséroises concernées

sep article

FIL INFO — Le gouvernement a adopté une extension du Plan particulier d’intervention (PPI) autour des centrales nucléaires de France. Avec, à la clé, courrier de sensibilisation et retrait de comprimés d’iode pour les habitants résidant dans un rayon de 20 kilomètres autour d’une centrale. En Isère, cent communes sont concernées, dont Vienne et Bourgoin-Jallieu.

 

 

« Organiser au mieux la réponse des pouvoirs publics ainsi que sensibiliser et préparer la population à réagir en cas d’alerte nucléaire » : tel est l’objectif fixé par le gouvernement, qui vient d’étendre le rayon du Plan particulier d’intervention (PPI) pour les populations à proximité des centrales. En passant de 10 kilomètres à 20 kilomètres autour des sites nucléaires, le PPI concerne désormais 2,2 millions de personnes sur le territoire français.

 

Centrale nucléaire du Bugey. DR

Centrale nucléaire du Bugey. DR

 

Des millions de Français qui, depuis le 3 juin, reçoivent dans leur boîte à lettres un courrier leur annonçant l’extension du rayon d’action du PPI, ainsi que la distribution de comprimés d’iode qui se déroulera à la rentrée 2019. Au mois de septembre, un second courrier sera ainsi adressé aux personnes et aux établissements, contenant un bon de retrait de comprimés d’iode dans les pharmacies participantes.

 

 

Cent communes iséroises concernées, dont Vienne et Bourgoin-Jallieu

 

Le but ? « Développer une culture de la radioprotection chez les citoyens », et « sensibiliser les particuliers et les établissements recevant du public à la nécessité de retirer les comprimés d’iode en pharmacie » afin de favoriser un fort taux de retrait, explique l’Autorité de sûreté du nucléaire (ASN). Une grande campagne de sensibilisation relayée au niveau local par les préfectures, les Agences régionales de santé, mais aussi les élus ou les professionnels médicaux.

 

La centrale nucléaire de Saint Alban. DR

La centrale nucléaire de Saint Alban. DR

 

Le département de l’Isère est particulièrement concerné par cette modification du PPI. Pas moins de 55 communes iséroises se situent en effet dans le rayon de 20 kilomètres autour de la centrale du Bugey, fréquemment montrée du doigt par les élus écologistes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Parmi lesquelles les villes de Bourgoin-Jallieu (27 500 habitants), Villefontaine (19 000 habitants) ou L’Isle-d’Abeau (16 300 habitants).

 

La centrale nucléaire de Saint-Alban n’est pas en reste, avec un PPI qui concerne pas moins de 45 autres communes iséroises, parmi lesquelles les 29 200 habitants de Vienne. Sans oublier Le-Péage-du-Roussillon (6 600 habitants), Salaise-sur-Sanne (4 550 habitants) ou encore Chanas (2 500 habitants). À noter encore que, pour les deux centrales, 15 communes de l’Isère seraient également sujettes à une évacuation immédiate en cas d’incident.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1868 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.