Le sénateur Michel Savin fait adopter un amendement pour une pratique quotidienne obligatoire du sport à l’école

sep article
2,50 € par mois pour prendre le bus et le tram : et si c

FIL INFO – Il vise à assurer la pratique quotidienne d’activités physiques et sportives dans les établissements scolaires du premier degré. L’amendement du sénateur (LR) de l’Isère Michel Savin au projet de loi pour une “école de la confiance” a reçu un vote favorable de la Haute Assemblée.

 

 

Dans le cadre de l’examen en séance publique au Sénat du projet de loi pour une “école de la confiance” qui a débuté mardi 14 mai, Michel Savin a fait adopter un amendement pour que les élèves du primaire pratiquent chaque jour obligatoirement des activités physiques et sportives.

 

Sénateur de l'Isère, Michel Savin est aussi président du groupe d’études de la Haute Assemblée sur les pratiques sportives et les grands événements sportifs.

Sénateur de l’Isère, Michel Savin est aussi président du groupe d’études de la Haute Assemblée sur les pratiques sportives et les grands événements sportifs. DR

 

« Alors que la sédentarité est la quatrième cause de mortalité mondiale et que les jeunes générations passent désormais plus de temps derrière des écrans qu’en mouvement, la pratique des activités physiques et sportives doit plus que jamais être encouragée », a défendu le sénateur Les Républicains (LR) de l’Isère et président du groupe d’études sénatorial sur les pratiques sportives et les grands événements sportifs.

 

Dans sa rédaction, il est précisé que l’amendement n’a pas pour objet de « remettre en cause l’EPS. Ainsi, le jour où un enseignement d’EPS est prévu, cette pratique sera donc considérée comme réalisée ».

 

 

« Un enjeu de santé publique pour les prochaines décennies »

 

Michel Savin souligne que l’adoption de cette disposition est aussi « un excellent moyen de transmettre les valeurs que le sport véhicule, mais aussi une opportunité de réaliser un travail de prévention indispensable auprès des jeunes générations ».

 

Le sénateur isérois attend désormais des députés de la majorité qu’ils soutiennent à leur tour cet amendement, la pratique quotidienne d’activités physiques étant « un enjeu de santé publique pour les prochaines décennies, qui doit être promue dès le plus jeune âge », selon lui.

 

LG

 

commentez lire les commentaires
1323 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.